• Succès pour le mouvement du 17 novembre

      Succès pour le mouvement du 17 novembre

    Le mouvement dit des gilets jaunes a été un très grand succès, ce qui ne nous étonne pas étant donné la haine que le peuple français manifestement maintenant vis-à-vis de Macron et de son gouvernement. Malgré les efforts répétés du gouvernement et de ses alliés un peu inattendus, les syndicats, le PCF et les écolos qui essayaient de faire passer cette mobilisation pour une manipulation de l’extrême droite. Officiellement, Castaner parlait de 282 000 personnes mobilisées sur les barrages filtrants. D’autres évaluations font état de plus d’un million de participants[1]. Ce dernier chiffre, bien que difficile à vérifier, nous semble plus réaliste parce qu’officiellement on dénombrait 2200 points de blocages, sans compter des manifestations qui se sont déroulées dans les villes. On ne sait pas encore si ce mouvement aura des retombées en termes de luttes sociales. Mais d’ores et déjà il présente des caractéristiques très intéressantes. D’abord parce qu’il a mis hors-jeu les partis de gauche et les syndicats. Il faut dire qu’ils s’y sont mis tout seuls. Ils ont démontré une triple cécité :

    - d’abord en dénonçant les soi-disant manipulations de l’extrême-droite, ce sont eux qui se sont fait manipulés par la droite extrême de Macron. Pour tout dire ils se sont ridiculisés, à commencer par Martinez qui au nom de la CGT disait qu’il lui était impossible de défiler aux côtés du FN. Moins dans le coup que ça tu meurs. D’abord parce qu’il ne s’agissait pas de défiler, ensuite parce que le FN n’existe plus – il faudrait peut-être le lui dire – et enfin parce qu’il avalisait la fable macronienne selon laquelle le mouvement avait été initié par les fachos[2]. Il s’avère que c’est un mensonge, soit Martinez est idiot, soit il est complice de Macron, dans les deux cas il n’a pas sa place à la tête d’un syndicat qui veut lutter pour la transformation sociale. Il s’est d’autant plus ridiculisé qu’il a repris très exactement les mêmes arguments que Laurent Berger le patron (patron c’est le mot) de la CFDT, courroie de transmission du MEDEF, ils auraient pu pour l’occasion signer un communiqué commun, communiqué écrit par le premier ministre ; 

    Succès pour le mouvement du 17 novembre

    - ensuite parce qu’il est évident que non seulement les fachos n’étaient pas particulièrement présents dans cette mobilisation, mais qu’on ne peut pas opérer un changement social sans rassembler au-delà de sa propre boutique ! Je rappellerai à Martinez qu’entre 1940 et 1945, les Résistants se trouvaient être des communistes et des syndicalistes, mais aussi des monarchistes et des patriotes de droite. Les gens de la France Insoumise ont un peu mieux compris cela et ont soutenu le mouvement[3]. Venir au secours de Macron lorsqu’il est au plus mal dans l’opinion relève de la canaillerie ! Je passe sur les arguments stupides repris en boucle par les communistes sur cette idée selon laquelle si on est écolo – les communistes du PCF écolos, il faut tout de même la sortir celle là – on ne peut que soutenir une hausse du prix du carburant ! C’est de la bêtise pure sachant justement que cette hausse est d’abord programmée pour combler le déficit budgétaire selon les désirs de la Commission européenne dont Macron est à peine un petit télégraphiste[4] ! C’est également une insulte à ceux qui se battent pour leur pouvoir d’achat, car on fait croire ainsi que les prolos seraient amoureux du diesel et qu’une hausse des prix à la pompe les forcerait à être plus soucieux de l’environnement. Une analyse montre d’ailleurs que la hausse des taxes sur les carburants vient compenser aussi une baisse de la consommation des carburants[5] ; 

    Succès pour le mouvement du 17 novembre

    Disons les choses autrement, ce n’est pas pour faire baisser la consommation de carburants qu’on en augmente les prix, mais c’est parce que la consommation a baissé qu’on augmente les taxes sur ces produits ! Cela plombe complétement l’idée selon laquelle le gouvernement agit pour l’amélioration de l’environnement. Ce sont donc des menteurs, ce qui ne nous étonne pas, mais ce qui nous surprend un peu plus c’est que les prétendus opposants à Macron se laissent aller à reprendre sans plus d’examens ses propres arguments ; 

    Succès pour le mouvement du 17 novembre

    Manifestants s’approchant de l’Elysée pour venir chercher Macron 

    - enfin ces gens-là, de Hamon à Ian Brossat en passant par Martinez, n’ont absolument rien compris aux nouvelles formes de lutte. Les partis et les syndicats n’incarnent plus les luttes, on se méfie d’eux, on préfère les mouvements qui se situent au-dessus des partis. C’était déjà le cas du succès de Nuit debout, dès que certains ont tenté de récupérer ce mouvement celui-ci s’est éteint. La gauche officielle et bornée n’arrive pas à comprendre le succès de la coalition au pouvoir à Rome. Cette gauche immigrationniste et européiste est aujourd’hui estimée dans les sondages à moins de 3%, tandis que la Lega serait à 34% et M5S à 27%. Or il est évident que si le peuple s’est tourné massivement vers cette coalition – les bobos lui crachent dessus et préfèrent toujours Renzi – c’est parce qu’elle incarne mieux les aspirations du peuple que les discours de la gauche officielle.

    Il est aussi intéressant de remarquer que ce mouvement de fronde sociale qu’on disait porté par la France périphérique[6], a débordé complètement dans les villes. A Paris c’est un cortège de 1200 individus qui s’est rendu rue Faubourg Saint-Honoré pour venir chercher Macron comme il l’avait demandé ! C’est étonnant dans une ville qu’on dit plutôt bobo et écolo et riche. Bien entendu la police les a empêchés de progresser – du reste Macron ne devait même pas être à l’Elysée – ils se sont alors rabattus sur les Champs-Elysées.  La manifestation a été multiforme avec des blocages des péages autoroutiers, ou alors des rassemblements impressionnants comme dans le centre de Clermont-Ferrand sur la place Jaude. Ces rassemblements inattendus au cœur des villes montrent que ce mouvement est d’abord un mouvement de colère contre une politique réactionnaire, celle qui est voulue par Bruxelles et que Macron avec le peu d’intelligence qu’on lui connait – Hollande était un peu plus prudent – applique à la lettre.

    Succès pour le mouvement du 17 novembre

    Rassemblements place Jaude à Clermont-Ferrand le 17 novembre 2018 

    Que ce mouvement dure ou non, le mouvement des gilets jaunes a obtenu déjà trois succès importants :

    - d’abord malgré les fanfaronnades gouvernementales, il a démontré qu’on pouvait faire reculer l’entêtement imbécile de Macron, celui-ci a en effet annoncé qu’il allait compenser cette hausse par un chèque pour les plus défavorisés qui sont obligés de prendre leur voiture. C’est évidemment plus qu’insuffisant et encore incertain, mais c’est déjà un aveu de faiblesse, ce qui veut dire que si les Français continuent à se rassembler pour agir ensemble, il reculera encore. Un des points qui probablement va attiser encore un peu plus la colère, c’est l’augmentation, au-delà de l’inflation, programmée des péages autoroutiers, au motif de réparer le réseau parce que les entreprises concessionnaires qui se gavent à n’en plus pouvoir ne font pas leur travail[7] ;

    - ensuite le mouvement a été très large et a rassemblé au-delà des clivages politiques habituels. Dans les faits, Macron a réussi l’impensable, unir l’opposition. Or lorsque les gens se regroupent pour une action commune non seulement ils retrouvent le goût de la lutte, mais ils apprennent aussi à se connaître, ce que n’aiment pas les bureaucraties syndicales et partisanes qui tentent de garder leur public captif ;

    - enfin cela démontre qu’avant de compter sur des bureaucratie syndicales ou partisanes complètement dépassées, il faut d’abord compter sur ses propres forces si on veut vraiment changer quelque chose.

    En attendant le prochain sondage de décembre, celui de novembre est catastrophique, il ne prend pourtant pas en compte le mouvement des gilets jaunes. Il confirme qu’à par cet imbécile de Cohn-Bendit et quelques égarés Macron ne peut plus compter que sur les très très riches comme soutiens[8]. Voilà au moins un domaine où il fait bien mieux que Hollande ! 


    [1] https://france-police.org/2018/11/17/france-police-policiers-en-colere-denombre-plus-dun-million-de-manifestants-a-seize-heures-partout-en-france-malgre-les-chiffres-tres-minores-du-ministere-de-linterieur/?fbclid=IwAR0S5bNJwkrjMTEXx6GMXDEdCCdaOXeE6Hp14GSZbTKVeEmahM39AjLpRFA

    [2] http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/11/16/97002-20181116FILWWW00101-gilets-jaunes-impossible-pour-la-cgt-de-defiler-a-cote-du-fn-martinez.php

    [3] https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/11/17/a-bar-le-duc-melenchonistes-lepenistes-et-monarchistes-portent-tous-un-gilet-jaune_5384930_3224.html

    [4] http://www.europe1.fr/societe/prix-du-carburant-seulement-205-des-taxes-servent-a-la-transition-ecologique-3796691

    [5] http://www.lecourrierdesstrateges.fr/2018/11/04/augmentation-du-prix-du-carburant-les-vraies-raisons-de-la-rigidite-gouvernementale-enfin-expliquees/?fbclid=IwAR0z9b9zLbvLZkCpItN2gYDDzf1r8HbSJ0ux59xokp5fNLE9dhdRMExkWBM

    [6] http://www.leparisien.fr/economie/gilets-jaunes-le-ressentiment-est-gigantesque-previent-christophe-guilluy-17-11-2018-7945053.php

    [7] https://www.20minutes.fr/economie/2369367-20181111-autoroutes-pourquoi-tarif-peages-va-augmenter-plus-habitude-2019

    [8] https://www.20minutes.fr/politique/2374539-20181118-sondage-macron-perd-encore-4-points-popularite-plus-bas-25?fbclid=IwAR1bYrrMTr9EPJ-9quzc76cQaClZ0tKLizAuAWzbJ50APn0lro4rAT1dkk8

     

     
    « Sous la direction de Gérard Davet et Fabrice L’homme, Inch’Allah, l’islamisation à visage découvert, Fayard, 2018Des gilets jaunes partout »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :