• Scénarios pour 2017

     Scénarios pour 2017

    Dans un système institutionnel à bout de souffle, on voit se profiler les élections de 2017 qui, au moins en France, vont changer beaucoup de choses. S’il y a encore beaucoup d’incertitudes, on sait aussi comment une partie des élections va se dérouler, nous ne sommes plus qu’à quelques mois des présidentielles qui seront suivies par des législatives. Certes les résultats de celles-ci seront dépendants pour beaucoup du résultat de celle-là, avec cependant une certitude absolu : l’implosion du P « S ». La droite et la « gauche » présenteront aux élections présidentielles un grand nombre de candidatures et cela risque de produire des résultats étonnants. En tous les cas quelques tendances fortes sont en train de se dégager.

     

    Le scénario hollandais a du plomb dans l’aile

     

    On présente souvent François Hollande comme un fin tacticien, une sorte d’héritier spirituel de François Mitterrand. C’est un peu une insulte pour Mitterrand. En effet celui-ci savait que pour gagner une élection présidentielle, il lui fallait d’abord rassembler son propre camp au premier tour et ensuite élargir. Hollande fait exactement l’inverse et s’est attiré la haine de toute une partie de la gauche. Il a tellement divisé son parti qu’une primaire de celui-ci risque de le disqualifier avant même que les élections ne soient lancées. Une primaire serait très risquée pour lui, un sondage a révélé qu’il serait battu dans ce genre d’exercice par Montebourg[1]. C’est dire le discrédit dont il jouit dans l’opinion, et pire encore dans les rangs de son propre parti. Mais il parait qu’il va finir par se décider à y aller[2]. Peu importe de ce que nous pensons de Montebourg et de son programme, de sa sincérité ou non. Il est intéressant de voir que ce qui est rejeté directement dans les rangs des électeurs proches du P « S », c’est la politique droitière et européiste de ce parti. Mais vous remarquerez que Montebourg est de longue date un ennemi déclaré de la mondialisation et un critique de l’Union européenne, bien qu’il ne soit pas toujours très clair sur ce qu’il voudrait en faire s’il était élu. 

     Scénarios pour 2017

    Il va de soi que si Hollande se présentait directement sans passer par une primaire, il susciterait sans doute une candidature issue de la gauche du Parti socialiste, Montebourg ou Hamon. Compte tenu du fait que Mélenchon va se présenter sûrement, Hollande n’arriverait probablement pas à passer dans ce cas de figure les 10%. On peut se demander comment Hollande peut encore prétendre à se présenter, avec une côte de popularité qui oscille depuis des mois entre 12 et 14%. C’est pour cette raison que j’avance depuis plusieurs mois qu’il ne se représentera pas pour éviter l’humiliation de finir derrière Mélenchon – mais les rumeurs disent que je me suis trompé. Cependant il peut attendre encore un peu pour se décider, en effet il peut supposer à juste titre que le chômage va diminuer, et donc qu’il peut se présenter comme celui qui a réussi à inverser la fameuse courbe ! « Je ne serais pas candidat pour perdre » dit-il[3]. Ce qui veut dire clairement – s’il y a encore quelque chose de clair chez cet individu – que si les sondages sont très mauvais d’ici à la fin de l’année, il renoncera.

    Le scénario hollandais repose donc sur l’idée que l’amélioration de la conjoncture économique, réelle depuis le début de l’année, continuera et apparaîtra évidente pour les Français. Mais cela n’est pas certain parce qu’en même temps qu’en France la situation s’améliore un petit peu (insuffisamment bien sûr), la croissance en Europe ralentit et le prix des matières premières et du crédit sont en train de remonter. Même dans un cas favorable les difficultés ne sont pas levées pour autant. Le second obstacle est la candidature de la droite LR. En effet si les primaires de ce parti valident la candidature de Juppé, les élections seront jouées : Marine Le Pen fera 35% et sera en tête au premier tour, Juppé sera second avec 31% et au deuxième tour il l’emportera avec 60% des voix avec la complicité du P « S »  qui parlera de faire barrage au fascisme. Même si le slogan est éculé, on peut supposer qu’il fonctionnera encore un peu[4]. Dans ce cas Mélenchon serait troisième avec 16% des voix et le candidat socialiste qui ne serait pas Hollande ferait moins de 10%. La victoire de Juppé est très probable, même si Sarkozy tient le parti et qu’il est donc capable de tous les coups tordus pour arriver en tête[5]. Du reste Sarkozy dont les cheveux commencent à blanchir, est apparu lors de ses dernières prestations particulièrement fatigué et usé. A la télévision il doit mettre bien plus de fonds de teint que d’ordinaire. Il ne semble pas trop y croire, d’autant que les candidatures de diversion, Fillon, Le Maire, éventuellement NKM et Jean-François Copé, si elles lui permettent de bien figurer au 1er tour plombent ses chances de gains pour le second.

      Scénarios pour 2017

    Nous sommes à deux mois des primaires LR, les jeux semblent faits. Hollande pense également qu’une candidature de Macron ne l’affaiblirait pas lui, mais le candidat de droite surtout si c’est Sarkozy. On comprend pourquoi Sarkozy est son meilleur ennemi. Mais à supposer que le scénario hollandais se réalise, et donc que Sarkozy et Bayrou se présentent tous les deux, rien ne dit qu’Hollande dépasserait Mélenchon. C’est même tout le contraire qui risque de se produire et donc que Mélenchon, soit deuxième, pour peu qu’il n’y ait pas de candidature Montebourg et que les communistes se rallient à lui ! En effet malgré les querelles entre Mélenchon et le PCF au sein du Front de Gauche, il y a de nombreux communistes qui font campagne pour lui, entre autres choses pour éviter que Pierre Laurent ne se jette une fois de plus dans les bras du P « S » pour tenter de conserver quelques sièges dans une alliance électorale de plus en plus bancale[6]. Mélenchon plait d’autant plus aux communistes qu’il s’affirme un peu plus hostile à l’Union européenne, et qu’il a commencé à prendre ses distances avec l’islamo-gauchisme[7]. Mélenchon peut très bien accompagner cette mutation électorale qu’on voit poindre au niveau planétaire : une tendance contre la mondialisation, et contre les théories de l’offre, un retour à un rôle déterminant des Etats nationaux en matière de politique. C’est ce qu’on perçoit aux Etats-Unis avec les candidatures de Sanders et de Trump, ce qu’on a vu avec le Brexit, et ce qu’on voit aussi en Allemagne avec la percée rapide d’AfD[8].

     

    Conséquences probables

     Scénarios pour 2017 

    La première conséquence très facile à anticiper est l’effondrement du P « S ». D’autant plus que l’abstention sera sans doute élevée. Contrairement à ce qu’on pense d’ordinaire, il y a un noyau dur dit de gauche au cœur de ce parti. C’est ce qui explique d’ailleurs qu’en cas de primaires internes au P « S », Montebourg arriverait largement devant Hollande. Et il est probable que ce noyau va grossir du flot des élus rancuniers qui auront perdu leur mandat : la saignée aura été très forte entre 2012 et 2017, non seulement en ce qui concerne les élus locaux – le P « S » a perdu les régionales, les sénatoriales et les municipales – mais elle s’annonce décisive pour les législatives.

     Scénarios pour 2017 

    Regardons le tableau ci-dessus qui représente l’Assemblée nationale en juin 2012. Bien entendu le FN va sûrement faire une entrée remarquée à l’Assemblée nationale, sans doute au moins une vingtaine de députés, et peut être plus si c’est Sarkozy qui est élu car alors les triangulaires se multiplieront et dans ce cas l’appel au désistement pour faire barrage au fascisme sera abandonné.

    Le nombre de députés du P « S » va être au moins divisé par deux, et la gauche va s’en trouver sans doute rééquilibre vers le PG et le Parti communiste qui va être obligé de passer alliance avec le parti de Mélenchon.  De plus il est probable que les députés socialistes qui vont le mieux résister seront les frondeurs ceux qui ont refusé de voter la loi El Khomri. Hollande et ses ministres, Valls en tête, vont apparaître comme un syndicat de battus. Et donc ils seront probablement chassés du parti ce qui les « bayrouïsera » très facilement. Il semble qu’il soit encore trop tôt en 2017 pour qu’un nouveau parti de gauche apparaisse en France, encore que parfois l’histoire s’accélère. Mais le nouveau P « S » qui va émerger de ce chaos va dans un premier temps s’affranchir de la logique austéritaire et de la théorie de l’offre prônée par les bureaucrates de Bruxelles et par Terra Nova. Car derrière la refondation du P « S » il y a une autre question, celle de l’Europe.

      Scénarios pour 2017

    Les Français sont devenus en effet avec les années le peuple le plus eurosceptique d’Europe, derrière les Grecs toutefois, ils sont pour un référendum sur le Frexit[9]. Remarquez l’écart qu’il y a entre les eurosceptiques et les pro-européens au Royaume Uni, il est exactement égal à l’écart entre les pro-Brexit et les pro-Remain tel qu’il s’est manifesté lors des élections de juin. On voit donc qu’un vote sur la sortie de la France de l’Europe serait sans doute de l’ordre de 60/40 en faveur de la sortie ! Et sans doute ce chiffre d’être aggravé par les ravages de la crise migratoire dans l’opinion. Si on rappelle cela c’est pour dire que la gauche ne se réformera pas en profondeurs si elle n’abandonne pas la vieille illusion d’une autre Europe, d’une Europe sociale ou d’autres lubies de ce genre. Il est en effet facile de démontrer que l’abandon des politiques austéritaires et des politiques dites de l’offre ne sont possibles que dans le cadre d’une sortie de l’Union européenne.

    Le second point, mais au fond c’est un peu le même puisqu’il ²touche à la souveraineté de l’Etat, c’est de se positionner sur une laïcité forte. C’est-à-dire une laïcité qui lutte ouvertement contre le communautarisme et ses emblèmes. Il n’est pas question d’interdire évidemment telle ou telle religion, mais d’en limiter le caractère provocateur et exhibitionniste. Jusqu’à présent le P « S » du moins ses caciques faisaient confiance au think tank Terra Nova, en développant l’idée qu’il fallait attirer à lui un vote communautaire et mettre un peu moins l’accent sur les ouvriers et les prolétaires[10]. Cette stratégie de la « deuxième gauche » a échoué, comme elle a échoué sur le plan économique, non seulement les ouvriers ne votent plus pour le P « S » mais les musulmans non plus : en effet ils méprisent la loi sur le mariage pour tous, et on va voir un peu partout émerger des partis « musulmans ». En outre on voit émerger un nouveau courant incarné par des personnes issues de la culture musulmane ou de l’immigration maghrébine qui dénonce avec force l’abandon de la laïcité et le manque de fermeté de l’Etat face à la montée de l’intégrisme musulman. Ces personnalités se situent dans le cadre de la défense des  droits des femmes et s’opposent donc aux droits abstraits d’une forme religieuse rigoriste et rétrograde. Marianne leur a donné la parole dans son numéro 1012 du 26 aout 2016. Elles prennent à contrepied ces féminismes new-look qui, comme la sinistre Christine Delphy qui n’a jamais de mots assez durs pour critiquer le machisme de ceux qui emploient des mots au masculin pour désigner la profession d’une femme (auteure contre auteur, professeure contre professeur) mais qui trouve que le port du voile ou du burkini c’est un signe d’émancipation féminine[11] !

    Deux voies s’ouvrent pour la rénovation de la gauche : sortir de l’Europe et raffermir la laïcité. Car comme le soulignait Jacques Sapir, il n’y a pas de démocratie sans laïcité[12]. Vous remarquerez que ce programme est le préalable indispensable à la mise en œuvre de politiques de réduction des inégalités qui assure la stabilité des sociétés et une reprise en main par l’Etat de la conduite de la politique économique. C’est un retour à la souveraineté. C’est seulement si elle s’empare de ces thèmes que la gauche retrouvera les faveurs du peuple.

     

     


    [1] http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/08/25/25001-20160825ARTFIG00246-primaire-a-gauche-un-sondage-secret-donne-montebourg-champion-du-2nd-tour.php

    [2] http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/09/01/25001-20160901ARTFIG00113-hollande-pourrait-faire-un-pas-vers-la-candidature-des-le-8-septembre.php?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&xtor=AL-155-[facebook]#link_time=1472797545

    [3] http://lelab.europe1.fr/francois-hollande-ne-sera-pas-candidat-pour-perdre-2836204

    [4] Tous les sondages montrent que si le FN progresse rapidement et que sa présidente va probablement être devant tous les autres candidats aux élections présidentielles, environ 2 français sur trois ne veulent pas du FN. Ce chiffre est trop important pour qu’elle gagne la présidentielle de 2017. Elle n’a pas réserves de voix.

    [5] http://www.latribune.fr/economie/france/primaire-de-droite-sarkozy-remonte-mais-juppe-l-emporterait-594739.html

    [6] http://bellaciao.org/fr/spip.php?article151747

    [7] http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/melenchon-foutez-nous-la-paix-avec-vos-histoires-de-religion-852327.html

    [8] Beaucoup voit dans la progression d’AfD une simple résurgence du nazisme intrinsèque à la population allemande, mais il y a des raisons plus profonde à cette montée : d’abord de nombreux Allemands ne veulent plus être dans l’Europe, ne plus subir l’euro, ensuite, ils ne veulent pas voir leur pays transformé rapidement du fait de l’immigration qui par ailleurs pose d’énormes problèmes sociaux, politiques et économiques.

    [9] http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/03/12/une-majorite-de-francais-souhaite-un-referendum-sur-le-frexit-la-sortie-de-la-france-de-l-ue_4881768_3214.html

    [10] http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/02/21/31001-20140221ARTFIG00394-hollande-et-les-musulmans-les-dangers-de-la-strategie-terra-nova.php

    [11] https://delphysyllepse.wordpress.com/

    [12] http://russeurope.hypotheses.org/5207

    « Le début de la démondialisationL’islamo-fascisme existe bel et bien, la preuve par Lesquen ! »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :