• Personne ne savait rien ! Le cas Tariq Ramadan

    Quand on est pris la main dans le sac, la meilleure façon de se défendre c’est de nier. N’importe quel petit voyou de banlieue vous le confirmera. La peine ne sera pas plus lourde, et on peut peut-être semer le doute. Voilà que dans le petit monde médiatico-politique, personne ne sait plus rien.  Des politiciens de métier qui prétendent diriger un pays ou un ensemble de pays, ou des journalistes sensés nous informer, ne savent rien sur rien et encore moins sur le reste !  

    Voilà des années maintenant que des sociologues en mal de tribune, ou de faux intellectuels soutiennent Tariq Ramadan. On sait depuis longtemps que celui-ci est un petit escroc sur le plan intellectuel, mais ceux qui le soutiennent font semblant de croire qu’il représenterait un Islam à la fois philosophique et non figé. Parmi ceux-ci on note le nom d’Edgar Morin, idiot utile de la cause antisioniste, il a du mal à résumer son dépit d’avoir eu malencontreusement un père d’origine juive. Alors le voilà qu’il attaque Israël au nom de l’antisionisme, et qu’il prend dans la foulée fait et cause pour un personnage plus que douteux. Or évidemment on trouve rapidement que Tariq Ramadan n’est pas seulement un musulman, mais c’est un musulman des plus conservateurs. Par exemple, il laisse entendre que l’excision c’est juste une tradition et que les traditions il faut bien entendu les préserver puisqu’elles font partie de "notre culture"[1]. Beaucoup de gens ont remarqué que cette position de Ramadan, ultra-conservatrice, était une offense à la condition féminine. Mais pas Edgar Morin qui sur cette question ne dit rien. Il préfère continuer à trimbaler son cirque dans lequel il est le clown blanc, aux quatre coins de l’hexagone pour promouvoir les ouvrages semi-débiles qu’il a commis avec frère Tariq. Enfin il a trouvé un argument spécieux pour faire tenir debout sa position bancale. Il sépare la personne physique de Tariq Ramadan de l’intellectuel avec qui il dialogue.  

    Donc, tardivement, il condamne d’une main le comportement de séducteur – il ne dit pas de violeur et de salopard – et de l’autre il justifie sa position passée[2]. Mais il y a une chose qu’il ne dit pas : pourquoi dialogue-t-il avec un pseudo-intellectuel ultra-conservateur musulman ? C’est comme si au temps de sa jeunesse il avait dialogué avec Monseigneur Lefebvre. Autrement dit, tant qu’on dialogue avec un musulman ultra-conservateur, c’est excellent, mais si on dialogue avec un catholique intégriste, c’est mauvais ! Il est vrai qu’en Europe on invite volontiers à la télévision un musulman intégriste et cauteleux, mais on s’interdit d’inviter un catholique intégriste.  

    Morin n’est pas le seul pseudo-intellectuel qui ressemble à un personnage sorti tout droit de l’imagination d’Houellebecq. Il y a aussi Edwy Plenel. Lui aussi fait le tour de l’hexagone pour tenir des conférences de conserve avec Ramadan. Ce n’est pas donné, n’est-ce pas il y a des frais. L’entrée coûte 50 € !! Quoi qu’en dise Alain Badiou et les autres islamo-gauchistes, on ne s’adresse pas vraiment au prolétaire de base : le combat de l’islam est d’abord mené par une bourgeoisie friquée et emmenée par des porte-paroles plus ou moins instruits comme Ramadan. Plenel qui est prompt à emmener un peu tout le monde devant la justice[3] s’est fait remarquer en jouant les étonnés – comme Morin – quant à l’hypocrisie de Ramadan. C’est ce qui lui a valu de faire la une de Charlie hebdo. Mais apparemment lui non plus ne savait pas – pourtant en tant que « grand » journaliste d’investigation il aurait dû savoir. Lui aussi a fréquenté suffisamment de près Tariq Ramadan pour savoir à quoi s’en tenir. En outre les positions réactionnaires et ultra-conservatrices de Ramadan sur la place des femmes dans la société sont très bien connues de tous[4], et se marient très bien avec ses pratiques qui utilisent la violence et l’autorité pour obtenir des faveurs sexuelles. Le scandale n’est pas tant dans le fait que Ramadan soit un violeur, mais dans le fait que des personnages se parant des vertus morales de gauche comme Morin ou Plenel, fassent semblant de découvrir ce qui se cache concrètement derrière la rhétorique religieuse de Ramadan. Si on peut excuser cela chez Morin qui est très âgé, il a presque cent ans, c’est plus difficile pour ce qui concerne Plenel. Encore que Morin, ancien communiste, ultra-gauche par accident, se soit flatté d’avoir demandé à Hollande de modifier la constitution et de remplacer l’idée de laïcité par celle de « société multiculturelle »[5]  

     

    Le comble de la cuistrerie a été atteint quand la bande à Plenel a tenté de faire une comparaison oiseuse entre Plenel et la bande à Manouchian, laissant entendre que le moustachu serait le nouveau représentant de la résistance à l’oppression. Dans son tweet, le patron de Médiapart cite une phrase de Romain Rolland : « Ils peuvent me haïr, ils ne parviendront pas à m'apprendre la haine ». La réponse de Charlie hebdo est immédiate, rappelant que ce journal – qu’on l’aime ou non – a payé un lourd tribut à cette nouvelle guerre de religion qui ne dit pas son nom. En réalité, c’est bien Plenel qui soutient le camp de la haine par son approche lénifiante de l’Islam et des attentats qui ont été perpétrés en son nom[6]. Fabrice Nicolino rappelle d’ailleurs que la plupart des membres des FTP-MOI étaient des juifs et qu’ils ont été exécutés.  

     

     

    Morin et Plenel ne sont pas des cas isolés. Parmi les idiots utiles de l’islamisation accélérée de la France on trouve aussi le sinistre François Burgat. Professeur à Sciences Po à Aix-en-Provence, il joue les érudits en matière d’Islam. Luis aussi bat l’estrade en compagnie de Ramadan, et le tout sous la houlette de l’Union européenne : ici les droits d’entrée ne sont plus que de 5 €, l’Union européenne a les moyens de faire des prix bas, tout en prenant en charge les « frais » des participants. Burgat est maintenant directeur de l’IREMAM, il est ce directeur de thèse très controversé qui va faire soutenir le 20 novembre la thèse du non moins controversé Nabil Ennasri, un thésard longue durée qui est aussi un propagandiste des Frères Musulmans et du Qatar. C’est donc au tour du sinistre Burgat de se mettre en devoir de défendre Ramadan. Certes il ne dit pas que Ramadan n’est pas coupable, mais il sous-entend que si culpabilité il y a, cela n’a rien à voir avec les idées que par exemple il pourrait avoir sur l’Islam. Burgat fait l’impasse évidemment sur les réflexions désuètes et ultra-conservatrices de Ramadan en ce qui concerne la place de la femme dans la société, pour lui ça ne compte pas. Il divise donc lui aussi Tariq Ramadan en deux : d’un côté le bon penseur, et de l’autre « peut-être » le mauvais garçon[7].  

    Ce rapide tour d’horizon met en avant des connections louches non seulement entre certains intellectuels et universitaires français et la mouvance islamiste, mais aussi entre cette nébuleuse et l’Union européenne qui cautionne évidemment ce genre de propagande. dans ce rôle très particulier de collaborateur de l'Islam radical, on en trouve bien d'autres : Alain Gresh, celui-là même qui a intronisé Tariq Ramadan, ou les Frères Fassin[8].

     

    [1] http://memri.fr/2017/06/22/tariq-ramadan-lexcision-ne-figure-pas-dans-le-coran-mais-fait-partie-de-notre-tradition-la-discussion-doit-etre-interne-non-orchestree-par-memri/

    [2] https://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/071117/tariq-ramadan-avant-pendant-apres-par-edgar-morin

    [3] http://www.vududroit.com/2016/04/les-tweets-de-monsieur-edwy/

    [4] https://blogs.mediapart.fr/roger-evano/blog/031117/la-duplicite-de-tariq-ramadan

    [5] https://blogs.mediapart.fr/roger-evano/blog/091117/reponse-edgar-morin

    [6] http://amp.ozap.com/actu/-charlie-hebdo-adresse-une-reponse-au-vitriol-a-mediapart/541717

    [7] https://blogs.mediapart.fr/francois-burgat/blog/061117/avec-ou-sans-tariq-ramadan-ses-combats-politiques-demeureront-les-miens

    [8] http://in-girum-imus.blogg.org/l-extravagant-eric-fassin-en-recherche-d-un-statut-a126464374

    « El Campesino, Jusqu’à la mort, Albin Michel, 1978Personne ne savait rien ! Paradise papers »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :