• Payons les hommes politiques au mérite !

     Payons les hommes politiques au mérite !

    Voilà une idée moderne ! Rémunérer le personnel politique en fonction de ses résultats ! Les libéraux ne trouveraient pour une fois rien à dire à ma proposition. Une idée simple à laquelle il suffisait de penser. Les hommes politiques sont bien trop payés pour les médiocres services qu’ils rendent à la patrie : Macron a un salaire d’environ 10 000 € bruts par mois, et Hollande de 30 000 €. Cette rémunération n’est pas juste reflète pas leur efficacité à la tâche. Cela fait trente ans que les hommes politiques de droite, donc le P « S », nous bassinent à vouloir payer les fonctionnaires au mérite, avec la possibilité de les licencier s’ils ne font pas bien leur travail. Ils supposent que cela les amènerait à être un peu plus zélés. Les fonctionnaires seraient plus efficaces ainsi : on leur donnerait des objectifs ou une feuille de route et on les payerait plus ou moins en fonction de ce qu’ils rempliraient ses objectifs. Cette idée est mauvaise pour les fonctionnaires subalternes parce qu’ils n’ont pas les loisirs de définir correctement et en toute connaissance de cause les objectifs qu’ils doivent atteindre. Mais cette idée est excellente pour ceux qui sont chargés de prendre et d’imposer des décisions puisque ce sont eux qui dans leur programme politique se fixent des objectifs. 

    Proposition 

     

     Payons les hommes politiques au mérite !

    Tout travail mérite salaire. Et nous partirons du fait que le travail des hommes politiques est d’améliorer la cohésion sociale. Je propose donc qu’on paye Macron et Hollande au SMIC, et on leur donnera une prime de résultat pour compléter leurs revenus. Par exemple Hollande promet d’inverser la courbe du chômage, il se présente donc aux élections comme quelqu’un qui possède un savoir-faire en la matière. On peut donc le payer au résultat : chaque fois que le chômage baisse d’un point de pourcentage on lui accorde une prime de 500 € par mois, même chose si la croissance repart. Pour Macron et tous les autres on fait pareil. Si les résultats sont très bons, on peut même envisager une prime de Noël. Par contre on se donne le droit de les licencier si les résultats promis ne sont pas atteints, et ils auront le droit de s’inscrire à Pôle Emploi. On peut étendre ce principe au parlement et renvoyer les députés après un préavis d’un mois par exemple, ou au bout de deux avertissements, si les résultats ne sont pas bons. Eventuellement prendre des mesures disciplinaires si la politique menée  a détérioré le bien-être de nos concitoyens, par exemple une retenue sur salaire.

    Ce système n’a que des avantages. On voit d’abord que des clowns comme Sarkozy ou Hollande n’auraient pas fait long feu. En disparaissant rapidement dans les poubelles de l’histoire, ils empêcheraient les Français de s’aigrir, d’autant qu’ils sont sous la menace du retour de l’effroyable Sarkozy. Le second point est que la condition sociale des dirigeants et des Français se rapprocherait et raccommoderait ainsi l’idéal démocratique bien mal en point. Il n’y a en effet aucune raison pour que les Français de base soient les seuls à payer pour la mauvaise politique de leurs dirigeants. 

    Des institutions nécessaires et des institutions superflues 

    Dans la foulée on pourrait aussi décider une révision constitutionnelle – une vraie je veux dire – et par exemple supprimer le Sénat qui par définition ne peut avoir aucun résultat puisqu’il n’a ni pouvoir exécutif ni pouvoir législatif. Il faut savoir que le Sénat coûte en année pleine 920 millions d’euros.

      Payons les hommes politiques au mérite ! 

    De même il n’y a aucune raison de continuer à financer les anciens présidents une fois qu’ils ont fini leur mandat. Seul Mitterrand a eu le bon goût de décéder à la fin de son deuxième mandat. Mais il y a maintenant 35 ans que Valéry Giscard d’Estaing nous coûte de l’argent alors qu’il ne fait rien du tout : en 35 ans il a coûté à la République 87,5 millions d’euros en monnaie actualisée ! On pourrait se contenter de payer à ces clampins, inutiles déjà quand ils exerçaient la fonction de président, une petite retraite, non cumulable bien sûr avec leurs autres retraites de ministres ou de parlementaire. 

    « Remaniement ministériel, Mélenchon et les présidentielles de 2017Défendons Kamel Daoud !! »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :