• Note sur le mouvement social en France et ailleurs

     Note sur le mouvement social en France et ailleurs

    Un gouvernement minoritaire 

    Après le passage en force de la loi dite El Khomri, le gouvernement croyait pouvoir souffler un peu. C’est raté. Le mouvement s’étend et va sans doute s’étendre encore. Il se déploie d’abord dans les raffineries. Jusqu’à avant-hier 6 raffineries sur 8 étaient bloquées ou à l’arrêt. Mais la brutalité avec laquelle on a évacué la raffinerie de Fos-sur-Mer[1] a décidé les deux dernières raffineries à se mettre à leur tour en grève. Passons sur le fait de savoir si le déblocage est légal ou s’il entrave le droit de grève. Manifestement le climat de la lutte de classes se tend, et le gouvernement révèle sa vraie nature. La droite officielle (Les Républicains, le FN) évidemment fustigent les grévistes et demandent à la droite non officielle (le P « S ») de faire le ménage été de ramener l’ordre. Le gouvernement multiplie les déclarations martiales imitées de la droite sarkozienne indiquant que le mouvement est minoritaire et donc qu’il doit se soumettre à la loi. Evidemment, c’est aujourd’hui le gouvernement qui est minoritaire : d’une part parce qu’il a dû recourir au 49-3 pour faire passer la loi maudite, mais d’autre parce que près de 75% des Français considèrent que cette loi, même amendée, est contraire aux intérêts des travailleurs[2]. Bref Hollande et son gouvernement se retrouvent dans une situation inédite pour des soi-disant représentants de la gauche, ils doivent faire à un mouvement de grève, des manifestations et des pétitions qui ne faiblissent pas et qui ressemblent à ce qui s’est passé en 1995 contre les réformes de Juppé. Du coup le gouvernement passe son temps depuis deux mois à envoyer la police et les CRS contre le peuple. Le P « S » est complètement discrédité et les manifestants s’en prennent régulièrement aux élus de ce parti et à leurs permanences. Ce parti va avoir du mal à se faire passer pour un parti de gauche en 2017. 

     

    Lutte des classes

    Note sur le mouvement social en France et ailleurs  

    Le mouvement social s’étend. La grève dans les raffineries a des effets incalculables sur l’économie du pays. En effet, les stations-service sont à sec, ce qui veut dire que de nombreuses activités vont devoir cesser. On sait que notre économie est très dépendante du carburant, que ce soit pour le travail ou pour la consommation. La droite (P « S » compris) avec la complicité des médias à commencer à parler de prises d’otages. Mais aussi à mettre en avant le fait que ce sont les nantis des raffineries qui réclameraient 300 € de hausse des salaires. En réalité si la CGT arrive à mobiliser si facilement, c’est parce que la loi El Khomri est pour les salariés assimilée à une trahison. Mais le gouvernement peut se faire du souci parce que de nouveaux secteurs annoncent des mouvements de grève[3]. Pêle-mêle, ce sont la SNCF, l’EDF, les routiers, la RATP et l’aviation civile qui annoncent des  journées très difficiles. Et cela quelques jours avant l’euro de football qui va mettre encore un peu plus le gouvernement sur les dents à cause des risques d’attentats annoncés. Egalement l’ensemble des centrales nucléaires aurait aussi voté la grève[4]. Cela commence à faire beaucoup. Il n’est pas impossible que d’autres secteurs rejoignent le mouvement.

    Un signe qui ne trompe pas sur la popularité du mouvement est qu’il se développe alors même que la loi a été votée ! Il semble que les salariés veulent ainsi se venger de la trahison évidente de Hollande – tout le monde se rappelle qu’il s’est fait élire en critiquant la finance et en avançant des mesures sociales. Il a bénéficié d’une relative passivité des salariés certainement parce que ceux-ci pensaient qu’il saurait s’arrêter dans sa dérive droitière. Les salariés ont très bien compris que la loi El Khomri était la pire des attaques contre le droit du travail, quelque chose que même Sarkozy n’avait pas osé. Manifestement le gouvernement a parié sur la passivité de sa majorité parlementaire mais aussi sur celle des syndicats. 

    Note sur le mouvement social en France et ailleurs

    Conséquences 

    Deux idées se répandent dans la presse : d’une part la CGT fait de la surenchère pour masquer ses divisions et elle le paiera avec une nouvelle perte de terrain par rapport à la CFDT, et d’autre part le mouvement est illégal puisqu’il empêche les travailleurs de travailler. Dans cette course à l’échalote du plus réactionnaire Laurent Berger a pris une longueur d’avance : il soutient le gouvernement, se faisant même son porte-parole, et le patronat ce qui fait désordre pour un syndicaliste[5]. Mais à jouer les syndicalistes raisonnables, Berger apparaît comme un vendu, un « jaune ».

    Le pire dans l’ordure vient de L’Obs journal de gauche bien-pensant. Ce torchon a demandé à une pauvre petite jeune fille bien mauvaise connaisseuse de la chose sociale de commettre un article contre la CGT. La voici donc qui – au moment justement où la grève s’étend et se durcit –se met à nous expliquer que la CGT a déjà perdu[6]. Voilà la misère que c’est que de parler des sujets qu’on ne connait pas en caressant son patron dans le sens du poil. Vous me direz que L’Obs est un torchon dont le discrédit accompagne le discrédit de Hollande et que plus personne ne le lit. C’est vrai. Mais Audrey Salor rejoint le club des bien-pensants qui veulent à toute force que la grève s’arrête et qui par anticipation menace la CGT de fortes punitions à venir. En vérité les propos agacés de Laurent Berger montre que c’est la CFDT qui a déjà perdu, suivant la même pente de déconsidération que le P « S ». En effet les salariés au contraire ont salués le retour de la CGT à l’offensive, trouvant normal qu’un syndicat défendent les salariés plutôt que les patrons y compris par la grève.

    Pour une meilleure compréhension de ce que je dis, je précise que je ne suis pas encarté à la CGT, ni même syndiqué. Mais il faut reconnaître que Martinez a bien joué. Non seulement il a pris la tête de la lutte contre la loi El Khomri qui est plus qu’impopulaire, mais il est arrivé à une relative unité syndicale et finalement à marginaliser la CFDT dans sa politique de soumission.

     Note sur le mouvement social en France et ailleurs 

    Etant intervenu plusieurs fois auprès de syndicalistes sur la question de la loi El Khomri, je me suis bien rendu compte comment les salariés la comprenaient parfaitement et surtout qu’ils savaient gré à la CGT d’avoir travaillé à faire connaître la nocivité du projet. Certes on peut critiquer la CGT de ne pas avoir mieux mobilisé avant que la loi maudite ne passe à l’Assemblée. Mais personne n’est parfait.

    Le conflit va se durcir dans les jours qui viennent, il faut s’y préparer. Le gouvernement va s’appuyer à la fois sur la police et sur les médias pour travailler les peurs, supposant que la population – ensemble vague – va réclamer son essence et sa quiétude. Manifestement Hollande a parié sur l’isolement de la CGT, il se trompe comme il se trompe sur la nature du mouvement. Mais il faut bien comprendre que la lutte contre la loi El Khomri renvoie à un mouvement plus vaste : les salariés sont très maltraités, de tous les points de vue : salaires étriqués, réduction des droits des travailleurs, dégradation des conditions de travail et des conditions générales de vie.

     Note sur le mouvement social en France et ailleurs 

    Notons que le mouvement s’étend au-delà des frontières. Ainsi en Belgique, le gouvernement de droite vient de mettre en route une loi réformant le droit du travail qui ressemble comme deux gouttes d’eau à la loi El Khomri, avec les mêmes effets d’une mobilisation de masse contre elle[7]. Mais d’autres pays sont touchés par les grèves. Et des mouvements importants se sont développés au Royaume-Uni[8] et dans la prospère Allemagne cette année même[9]. Au début du mois de mai c’était la Grèce qui  descendait dans la rue pour une grève générale très suivie[10]. Ce rapide tableau, très incomplet bien sûr, montre que dans l’année 2016 nous sommes entrés dans un renouveau des luttes sociales un peu de partout en Europe. C’est pour moi un tournant, même si l’issue du mouvement contre la loi El Khomri ne fait aucun doute. On peut dire qu’il s’agit d’une révolte contre la logique austéritaire de l’Europe et son modèle libéral.

    Sur le plan politique nous avons un P « S » totalement discrédité, un François Hollande qui ne pourra pas se représenter aux élections présidentielles, une CFDT ringardisée. Quant à la droite elle ne peut pas compter sur sa surenchère libérale pour se refaire une virginité. Elle reste enfermée dans une logique hostile par nature aux salariés.

     



    [1] http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2016/05/24/evacuation-en-cours-a-fos-sur-mer_4925053_1656968.html

    [2] http://www.marianne.net/loi-travail-trois-francais-quatre-sont-contre-texte-myriam-el-khomri-100242567.html

    [3] http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/05/25/une-journee-de-mobilisation-contre-la-loi-travail-point-par-point_4926267_3224.html

    [4] http://www.lemonde.fr/energies/article/2016/05/25/la-cgt-assure-que-les-19-sites-des-centrales-nucleaires-ont-vote-la-greve_4926478_1653054.html

    [5] http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/05/25/laurent-berger-cfdt-il-est-hors-de-question-que-le-gouvernement-recule-sur-la-loi-travail_4925862_823448.html

    [6] http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/reforme-code-travail-el-khomri/20160524.OBS1120/raffineries-en-greve-la-cgt-a-deja-perdu.html

    [7] http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/en-belgique-l-autre-loi-travail-declenche-greves-et-manifestations-573688.html

    [8] http://www.lemonde.fr/international/article/2016/04/26/au-royaume-uni-greve-historique-des-urgences-medicales_4908846_3210.html

    [9] http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/04/27/les-fonctionnaires-allemands-en-greve-de-nombreux-vols-annules_4909652_3214.html

    [10] http://www.leparisien.fr/international/grece-deux-jours-de-greve-generale-06-05-2016-5772317.php

    « Rencontres des Glières mai 2016Manœuvres de la droite pour contourner le mouvement social »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :