• Note sur deux attentats islamistes, Orlando et Magnanville

    Note sur deux attentats islamistes, Orlando et Magnanville 

    L’homophobie fait aussi partie du programme de l’islamisme radical 

    Deux attentats islamistes revendiqués au nom de l’Etat Islamique viennent secouer la torpeur de cette fin de printemps pourri. Le premier a été très violent, une cinquantaine de morts et autant de blessés par balles. Ces meurtres ont été revendiqués par l’EI et leur auteur, Omar Mateen s’est aussi présenté comme un soldat de l’EI. L’attentat a eu lieu dans une boite de nuit fréquentée plus particulièrement par des gays et des lesbiennes[1]. Ce simple fait a été détourné par ceux qui ont toujours à cœur de ne pas faire d’amalgame. Et donc on a commencé à voir fleurir l’idée qu’en réalité il ne s’agit pas d’un attentat islamiste mais d’un attentat homophobe ! On voit le subtil distinguo. Ça permet de ne toujours pas s’interroger sur les rapports qu’il peut y avoir entre islam et islamisme radical. Cette approche qui vise d’abord à nier la réalité : on a même vu des gauchistes habitués à la défense de l’indéfendable construire une interprétation très particulière selon laquelle Omar Mateen avait été finalement influencé par la montée de l’homophobie propagée par les évangélistes ! Ce type de raisonnement frise la débilité. D’abord parce que l’Islam et plus encore l’Islam radical condamne l’homosexualité et la combat violemment[2].  C’est un peu comme si on disait que l’attentat du Bataclan n’est pas un attentat fait au nom de la religion, mais un attentat musicophobe au prétexte que la musique qui s’y jouait était très mauvaise. On rappellera que le fondamentalisme musulman déteste pêle-mêle, la musique, la peinture, le vin, les femmes, les juifs bien sûr et les homosexuels[3]. Cette haine de l’humanité est son fonds de commerce. Pour nous en Occident il semble dérisoire et ridicule de condamner une femme qui se fait violer, mais dans les pays où prospère le salafisme c’est monnaie courante[4]. Le motif étant que si elle a été violé, c’est qu‘elle l’avait bien cherché. De même les crimes d’honneur sont tout à fait fréquents.

    En réalité il y a derrière les meurtres d’Orlando l’idée que la charia doit finir par s’imposer dans le monde, et pour cela mettre au pas les femmes, les homosexuels, toute la dissidence. Au Royaume Uni l’Islam radical a pignon sur rue et prône ouverte le contournement des lois du pays pour imposer d’autres lois compatibles avec la conception mortifère qu’ils ont de l’Islam.

    S’en prendre aux homosexuels n’est pas une lubie, une subite dérive d’un fou. C’est le discours courant des islamistes, la preuve, c’est un discours récurent que tient Tarik Ramadan qui a pourtant l’adoubement des gauchistes comme Clémentine Autain[5]. C’est pourquoi il est complètement stupide de vouloir détacher les crimes d’Orlando du fondamentalisme religieux. D’autres ont avancé qu’Omar Mateen était un peu dérangé. C’est peut-être vrai, mais on peut en dire autant de tous les criminels islamistes qui se lancent dans des actions violentes, comme on pouvait dire aussi que les nazis ont commis des crimes horribles parce qu’ils étaient atteints de folie furieuse. Pour l’instant c’est la une du New York post qui est dans le vrai : l’Etat Islamique en perdition en Syrie et en Libye a besoin de restaurer son blason en revendiquant les actions de ses supporters de partout dans le monde, et cette tendance manifeste que cette organisation comme avant elle Al Qaïda a bel et bien déclarer la guerre à l’Occident.

     Note sur deux attentats islamistes, Orlando et Magnanville 

    Quelques heures après l’attentat d’Orlando, voilà qu’un individu se réclamant de l’Etat Islamique Larossi Abballa revendique l’assassinat d’un couple de policiers. Il sera abattu par le RAID, il avait seulement vingt-cinq ans et d’un certain point de vue on peut le plaindre. C’est le 51ème attentat  islamiste de l’année. Celui-ci a fait le parcours classique si je puis dire des islamistes radicaux français : originaire de Mantes la Jolie, il est passé par la case prison pendant trois ans pour des questions liées au djihadisme. Lui aussi est présenté comme un faible d’esprit. Et bien qu’il se dise très religieux, ceux qui le connaissent pensent qu’il a de très faibles connaissances en la matière. Mais comme dans le cas des meurtres de Mateen, son action est revendiquée par l’Etat Islamique. Mais est-ce que cela importe de connaître la religion pour se battre en son nom ? Il semble bien que non. 

     

     Note sur deux attentats islamistes, Orlando et Magnanville

    Nouvelles formes de la guerre

     

    L’année 2016 s’annonce d’ores et déjà comme une année noire en matière d’attentats islamistes. Prendra-t-on conscience qu’il y a maintenant une guerre déclarée entre le fondamentalisme musulman et l’Occident ? Cette guerre est planétaire comme l’indiquent les attentats qui se passent aux quatre coins de la planète et qui du même coup plombent la velléité de les expliquer par une analyse sociologique – la misère de ces pauvres jeunes paumés et ghettoïsés – ou en disant qu’il s’agit là d’une réponse plus ou moins normale aux exactions américaines ou à la politique israélienne dans les Territoires palestiniens. Peu importe que cette guerre ne soit pas officiellement déclaré par un Etat qui a pignon sur rue, peu importe que cette armée soit diffuse et peu organisée. C’est sans doute là son atout, n’importe qui de par le monde pouvant se dire disciple et  membre de l’EI et agir au nom de l’idéologie religieuse floue qu’il représente. Sans doute cette guerre sera perdue assez rapidement, mais en attendant elle fait des dégâts considérables et a déjà atteint un de ses buts en déstabilisants les sociétés occidentales qui ne savent pas encore très bien réagir à ce nouveau type de guerre. Cette guerre transfrontière utilise aussi les formes modernes de la propagande. Abballa n’a pas pu s’empêcher de faire sa propre publicité sur les réseaux sociaux. Les images des deux tueries vont être répercutées à travers le monde et donner de l’importance à l’Etat Islamique pourtant puissance militaire très nettement en déclin.

    Si on conçoit que le développement de cette guerre est aussi le pendant de la mondialisation qui a affaibli les Etats et éradiqué les frontières, entre les pays, mais aussi entre le bien et le mal, alors on comprend que cette guerre se gagnera d’abord par un recouvrement de la puissance étatique. Cela passe aussi bien par un renouveau de la laïcité et la défaite des offensives religieuses pour reprendre le contrôle de la vie civile, que par la modification de l’octroi de la nationalité et le contrôle des frontières.

     

     


    [1] http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2016/06/13/attentat-d-orlando-le-deroule-des-evenements_4948904_3222.html

    [2] http://francais.islammessage.com/Article.aspx?i=3914

    [3] http://www.lefigaro.fr/vox/culture/2015/09/04/31006-20150904ARTFIG00401-boualem-sansal-du-totalitarisme-de-big-brother-a-l-islamisme-radical.php

    [4] https://salembenammar.wordpress.com/2016/02/23/avec-la-charia-la-loi-de-lislam-la-femme-est-coupable-davoir-ete-violee/

    [5] http://telquel.ma/2015/12/21/tariq-ramadan-on-pas-normaliser-lhomosexualite-les-ecoles_1474995

    « Brexit : voyage au pays de la peurApprofondissements de la post-démocratie »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :