• Manifestation sur les Champs Elysées

     Manifestation sur les Champs Elysées

    Les services de Castaner n’ont pas empêché hier les Français de manifester, voulant cantonner la manifestation au Champ de Mars, elle s’est rapidement déplacée pour investir les Champs-Elysées, haut symbole de la France à l’étranger, mais aussi à deux pas de l’Elysée. Le ministère donnait une mobilisation de 23 000 personnes sur toute la France. Or il y avait au moins 10 000 personnes sur les Champs Elysées, et des milliers ailleurs en train de tenir des barrages dans toute la France. Les médias ont relayé les chiffres de Castaner, sans trop de précaution. Encore que Le Parisien, journal pourtant très amical avec le petit président, faisait un effort et parlait de plus de 80 000 à midi[1]. Souvent d’ailleurs en reprenant l’antienne selon laquelle l’ultra-droite était à la manœuvre. Ce mensonge éhonté de la Macronie était démenti en direct par la présence de François Ruffin qui disait suivre les instructions du président Macron qui avait suggéré qu’on vienne le chercher. Il est extrêmement difficile d’amalgamer Ruffin avec l’extrême-droite. Même le Parti communiste qui tenait il y a encore cette position démobilisatrice l’a abandonnée. On ne peut pas dire non plus que ce soit un mouvement de gauche, tant le public qui manifeste est divers dans son ressentiment. Le démographe Hervé Le Bras a dressé la carte des actions des gilets jaunes, et il s’est aperçu que cela ne correspondait pas du tout à la carte du vote frontiste[2]. Mais c’est un mouvement très populaire, une révolte en acte contre les exactions de la bourgeoisie emmenée par Macron. La police a chargé avec sa brutalité coutumière, mais la détermination des manifestants à transformer le paysage en scènes d’émeutes. Plusieurs barricades ont été montées, mais elles restaient un peu légères pour tenir bien longtemps. Quelques pavés ont été arrachés à la chaussée, mais pas en quantité suffisante. Dans la soirée Castaner commençait à revoir son chiffre à la hausse : 1600 points de blocages et 106000 manifestants, il a même voulu faire précis, 106 301 ! Le monde qui est un journal de plus en plus crétin, reprenait ce chiffre sans annoncer dans son titre qu’il venait de Castaner, mais nuançait : près de 106 000 manifestants. Ce qui voulait dire qu’on en était près, mais pas encore tout à fait ! Etant donné la capacité à mentir de Castaner, il est donc assez probable que de soit sans doute 600 000 manifestants en France.

     Manifestation sur les Champs Elysées

    Ruffin tentant d’aller chercher Macron 

    Cette nouvelle manifestation confirme ce que nous disions déjà dans notre précédent billet : ce n’est pas seulement une révolte de la France périphérique, c’est aussi celle des grandes villes. Cela déborde maintenant clairement la question du carburant, les mots d’ordres des gilets jaunes à Paris, c’était « Macron démission ». En clair ce sont les réformes Macron dans leur ensemble qui suscitent la colère des manifestants, réformes qui sont identifiées comme un transfert de revenus des pauvres vers les riches. C’est donc bien de lutte des classes dont il s’agit. Si les Champs Elysées sont un symbole de la France et du luxe, ça fait tout de même drôle de voir cette avenue investie par les gueux qui viennent ainsi directement contester à la fois le pouvoir de l’argent et celui de la marchandise. Certes on n’a pas vu des drapeaux rouges, les rares drapeaux étaient bleu, blanc, rouge, mais c’est au fond la conséquence de la démission des partis de gauche et des syndicats.

     Manifestation sur les Champs Elysées

    La foule sur les Champs-Elysées 

    Beaucoup dans la foule employaient un langage révolutionnaire et pas du tout conservateur. A Montpellier, on a vu la manifestation féministe contre les violences faites aux femmes croiser celle des gilets jaunes. Ces derniers l’ont applaudi avec force en enthousiasme dans un esprit de convergence des luttes semble-t-il. Mais cela n’est pas étonnant, nous avons signalé hier qu’une des spécificités de ce mouvement était le rôle actif et déterminant des femmes. Comme on le voit, il est impossible de réduire ce mouvement à un simple refus de payer l’impôt. Si on ne sait pas trop où va aller ce mouvement, il est assez clairement le reflet d’une exaspération face à une politique de démantèlement qui fait que plus rien ne fonctionne depuis que Macron est aux manettes. L’ensemble de ces manifestations est déjà un désastre pour les commerçants et pour les grandes surfaces. Si on ajoute cela aux manifestations des cheminots, la facture économique de la politique de Macron est particulièrement salée. En voulant comprimer les dépenses, il est en train d’étouffer l’économie. On verra bien ce qu’il va dire mardi pour tenter de se dédouaner de ses propres responsabilités. Il ne semble plus en mesure de canaliser la colère. C’est un amateur, plutôt irresponsable qui n’a jamais supposé que les Français allaient finalement se révolter contre lui et sa politique.

     Manifestation sur les Champs Elysées

    A Montpellier la manifestation féministe contre les violences applaudie par les gilets jaunes 

    Ruffin disait apprécier le retour des Français dans l’action. Il est servi dans la soirée des barricades se sont dressées à l’Etoile et avenue de la Grande Armée. Les images de la violence policière en attendant ont fait le tour du monde, ce qui dévalorise encore un peu plus Macron dont on connait la promptitude à se présenter comme le héraut de ma démocratie. En vérité il se comporte très exactement comme un président très autoritaire qui veut imposer des réformes impopulaires et qui ne comprend pas que les Français le rejettent lui et ses réformes de classe. Il se passe en France, dans toute la France, ce qui ne se passe pas ailleurs, avec des scènes d’une grande violence. Cet amateurisme autoritaire est extrêmement choquant. Il montre que si Macron a été légale élu, il n’est plus légitime aujourd’hui. Les manifestants l’ont bien compris qui réclament son départ. La défaite de ses troupes se profile à l’horizon des élections européennes.

    Manifestation sur les Champs Elysées

    La France défie la police de Macron 

    On ne sait pas ce que va devenir ce mouvement, mais même s’il ne dure pas, il est clair que la rancœur est énorme et qu’il ressurgira à n’importe quel moment. Le feu couve sous la cendre. Les Gilets Jaunes ont fait preuve d’inventivité tout au long de ce mois. On a dit que la révolte des Gilets Jaunes ressemblait à celle des Bonnets Rouges qui avaient finalement fait capoter cette monstruosité qu’était l’écotaxe. Mais celle-ci était très circonscrite à la Bretagne. Aujourd’hui c’est toute la France qui se soulève. J’ai été aussi très surpris de voir autant de drapeaux bretons à la manifestation sur les Champs Elysées. C’est un peu inédit tout de même. Je ne sais pas trop quel sens donner à cela. En tous les cas pour un mouvement spontané, c’est une belle réussite ! Comme quoi il ne faut jamais désespérer des Français !!  Macron a réussi au moins une chose, à réunir dans la rue des gens qui ont eu des votes différents en 2017. C'est sans doute là le début de quelque chose !

     Manifestation sur les Champs Elysées

    Le retour des barricades à Paris

    Manifestation sur les Champs Elysées

    Des images qui font le tour du monde



    [1] http://www.leparisien.fr/economie/en-direct-gilets-jaunes-l-acte-2-de-la-contestation-a-paris-et-en-regions-24-11-2018-7952088.php

    [2] https://www.nouvelobs.com/politique/20181121.OBS5815/la-carte-des-gilets-jaunes-n-est-pas-celle-que-vous-croyez.html

    « Des gilets jaunes partoutLes vertus du mouvement et du programme des gilets jaunes »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :