• Macron injurie les chômeurs

     Macron injurie les chômeurs

    Ça devient une mauvaise habitude. A chacun de ses déplacements Macron ne peut s’empêcher d’injurier les Français. Hier, ce sont les chômeurs qui en ont pris pour leur grade. Ce grossier personnage est en train de sombrer dans une vulgarité arrogante et sans retour. Il affiche de plus en plus souvent cette morgue des domestiques qui se croient protégés parce qu’ils sont proches de leur employeur. Venons-en aux faits. Le 4 octobre 2017, Macron a été tester sa popularité en Corrèze. Evidemment il a été plutôt mal accueilli. On a dû faire appel à la police pour calmer les manifestants, avec des tirs de grenades lacrymogènes[1]. Pour se venger il a sorti une petite phrase dont il a le secret visant à stigmatiser les protestataires.

     

    « Il y en a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller regarder là où ils pourraient avoir des places. »

     

    On notera le français approximatif employé ici qui nous rappelle les fautes de goût récurrentes de Nicolas Sarkozy auquel le jeune président ressemble de plus en plus, mais en pire ! Mais ce n’est pas là l’essentiel. Car en vérité cette sortie méprisante ne fait que masquer l’échec programmé de toute la politique économique de Macron. En aout, le chômage a encore augmenté. Selon l’INSEE, il est passé de 6 327 900 à 6 366 700[2], soit une augmentation de près de 40 000 unités.

     

    Macron injurie les chômeurs

    C’est évidemment le résultat de la politique dite de l’offre qui a été continue depuis l’élection de Sarkozy. C’est également de la responsabilité de Macron qui a été l’inspirateur de la politique de Hollande, d’abord comme conseiller, ensuite comme ministre de l’économie. Macron est celui qui a imposé le CICE – un transfert de 20 milliards d’euros de crédit d’impôt par an pour compenser les cotisations sociales qui devait créer un million d’emploi selon le MEDEF et Macron son porte-voix. Il est aussi à l’origine de la loi El Khomri qui devait débloquer les créations d’emplois. Mais avant de se faire apostropher en Corrèze, il avait été aussi mal accueilli la veille à Amiens par les ouvriers de Whirpool appuyés pour la circonstance par François Ruffin. Il avait avoué son impuissance, renvoyant les solutions concrètes à la réussite supposée de sa politique dans les mois à venir[3].  

    Macron injurie les chômeurs

    Le mépris marqué de Macron à l’endroit de la classe ouvrière lui évite ainsi de réfléchir sérieusement à la montée irrésistible du chômage. En Corrèze il a fait un discours sur la formation et l’apprentissage[4], renvoyant la résolution du problème de l’emploi à plus tard, quand aura réussi la politique de formation ! C’est une manière de déresponsabiliser le patronat. En effet dire qu’une politique de formation va résoudre le problème du chômage cela signifie clairement qu’il y aurait des emplois potentiels qui ne peuvent être pourvus parce que :

    - les chômeurs sont mal formés ;

    - les chômeurs ne sont pas assez mobiles ;

    - les chômeurs sont trop bien rémunérés.

    Jamais il n’est envisagé que les entreprises sont responsables de ne pas créer assez d’emplois parce qu’elles mènent une politique de court terme à la recherche d’un profit immédiat. Pourtant un calcul très simple montre que l’approche de Macron, commune à tous les politiciens de droite, est fausse et mensongère. En effet nous avons un chômage évalué à plus de 6,3 millions, toutes catégories confondues, et à plus de 3,5 millions pour la seule catégorie A[5]. Face à ce chômage massif, les offres d’emplois non pourvues sont inférieures à 300 000[6]. Je vois donc que si je fais tous les efforts possibles et imaginables pour mieux former les chômeurs, pour les rendre plus mobiles, je reste avec à peu près le même niveau de chômage.  

    Macron injurie les chômeurs

    Ce décompte rapide et approximatif suffit pourtant à saisir l’ampleur du problème et la cuistrerie du jeune président. Non monsieur Macron quels que soient les efforts que feront les salariés pour trouver un emploi, la plupart ne pourront pas en trouver, surtout s’ils sont dans la Creuse !  C’est pour cette raison que la sortie de Macron est insultante et inappropriée, mais en outre elle n’a aucun fondement logique sur le plan économique, mais on sait qu’on ne comprend pas tout ce que Macron dit.

     

    Macron injurie les chômeurs

    Ça n’a pas raté encore avec cette phrase. Chaque fois que Macron injurie les Français il fait marche arrière par la voix d’un lèche-cul de service. Cette fois ce n’est pas Castaner qui s’y est collé, mais l’obséquieux Bruno Roger-Petit, larbin stipendié du domestique du grand capital, soi-disant journaliste, et engagé à grands frais pour faire de la publicité à l’incorrigible Macron. Mais non, il n’a pas insulté les Français et encore moi les chômeurs, il parlait d’autre chose, et seuls les médisants l’ont mal compris… comme d’habitude. On retiendra que Macron a été bien mal éduqué, non seulement il ne connait pas grand-chose à l’économie et à la diplomatie, mais en outre ses parents ne lui ont inculqué aucun élément de savoir-vivre.

     Macron injurie les chômeurs

     

     

     


    [1] http://www.lamontagne.fr/egletons/politique/correze/2017/10/04/emmanuel-macron-en-correze-du-gaz-lacrymogene-utilise-contre-des-manifestants_12575008.html

    [2] https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/001572362

    [3] http://www.rtl.fr/actu/politique/video-macron-interpelle-par-ruffin-sur-le-cas-des-interimaires-de-whirlpool-7790351510

    [4] http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/10/04/en-correze-macron-lance-le-chantier-de-la-formation-et-de-l-apprentissage_5196251_823448.html

    [5] http://statistiques.pole-emploi.org/stmt/publication

    [6] C’est un chiffre qui est difficile à saisir parce qu’il vient de sources diverses et variées. 

    « Le référendum en Catalogne et après ?L’indépendance de la Catalogne et la main de l’étranger »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :