• Macron en guerre avec le monde entier

     Macron en guerre avec le monde entier

    Sur le front intérieur, Macron qui défend ouvertement les intérêts des très-riches est en guerre avec :

    - les cheminots qu’il accuse de tout et de n’importe quoi, alors même que tout le monde sait que la dette de la SNCF n’est imputable en rien au statut des cheminots. Même Le monde l’a corrigé sur ce point[1]  ;

    - les étudiants à qui il a enlevé une partie des APL et qui sont torturés et déboussolés par la énième réforme de l’Université sans idée, sans moyens et sans avenir ;

    - les retraités à qui il pique une partie de leur retraite en se moquant d’eux ouvertement. Les remercier comme il l’a fait à la télévision est d’une grossièreté insoutenable[2] ;

    - les syndiqués, il est tellement nul qu’il s’est mis à dos le pourtant très complaisant Laurent Berger en jouant de l’opposition entre FO et la CFDT ;

    - les infirmières à qui il prétend apprendre à travailler, lui qui ne sait pas ce que ce mot veut dire[3] ;

    - les zadistes, avec qui il avance à coups de matraques pour masquer le fait qu’il a reculé sur toute la ligne. L’évacuation d’une grande brutalité a, à l’inverse, ramener du monde sur les lieux pour organiser la défense de la ZAD[4] ;

    - les écologistes (les vrais) ceux qui sont outrés des reculades sur le round up à Bruxelles[5] ;

    - les associations anti-chasse-à-courre face auxquelles il défend un modèle de société non seulement encourageant la fainéantise, mais aussi ancré dans un passé révolu depuis au moins la Révolution française[6] ;

    - les associations anti-corrida qui dénonce une autre maniaquerie barbare[7] ;

    - la France Insoumise qu’il assimile au Front national ;

    - le Front national qu’il assimile à la France Insoumise ;

    - le Parti communiste moribond, et j’en passe.

    Sur le front extérieur, faute d’une véritable politique étrangère, il est en guerre avec les Hongrois, les Polonais, les Italiens qui votent mal, les Catalans qui ont le culot de vouloir leur indépendance, les Etats-Unis de Trump a qui il serre la main comme s’il s’agissait d’un concours. Il soutient les Turcs contre les Kurdes, dénonçant au passage les Kurdes comme de « potentiels terroristes » et puis il est contre les Russes à qui il veut aller reprendre la Crimée. Il se présente volontiers comme un guerrier un peu à la manière de George W. Bush qui lui non plus n’avait pas fait son service militaire. Il est très fier d’avoir bombarder la Syrie. Cette agitation tout azimut dans sa fureur hystérique rappelle toutes proportions gardées Nicolas Sarkozy. Comme lui, ivre d’un destin aussi inattendu qu’incongru, il manifeste des caprices continus pour se donner l’image d’un homme qui agit sur tous les fronts. Tout cela masque très mal le fait qu’en Europe il est très isolé, et que les caciques de l’Union européenne le regardent s’agiter d’un air vraiment goguenard. Plus personne ne soutient ses idées de fédéralisme européen.  

    Macron en guerre avec le monde entier

    Il n’y a jamais eu autant de grèves qu’aujourd’hui depuis 1995. Il a mis le bordel comme jamais dans le pays. Il fait semblant de croire que cela amènera un surplus de croissance à terme. Pour l’instant ses mesures amènent clairement une contraction de la demande, et probablement une récession au second semestre de l’année 2018. Mais il est cynique et continue imperturbablement de transférer des ressources des plus pauvres (CSG, baisse de l’APL, etc.) vers les ultra-riches. Il se comporte comme si avant lui rien ne marchait en France et qu’il lui faille tout remettre en ordre. Il ment comme il respire – ce qui n’est pas nouveau – pour tenter de justifier ses mesures de privatisation de la SNCF. Même Le monde, un des journaux les plus complaisants pourtant, s’est rendu compte que la SNCF n’avait pas besoin d’un tel remède de cheval[8]. Il ment parce qu’il cache ses véritables objectifs, et aussi parce que sans doute c’est sa nature, pour ce qui concerne la SNCF, il ne dit pas que son but est la privatisation, or tout le monde sait que de nombreux opérateurs attendent le changement de statut pour s’engouffrer dans la brèche. Alors que tout le monde considère aujourd’hui que le creusement des inégalités entrave la reprise économique et l’emploi[9], il continue pourtant dans cette voie, confondant volonté politique et entêtement imbécile.

    Dans l’interview surréaliste qu’il a réalisée récemment avec la complicité de Bourdin et de Plenel – l’homme à tout faire de l’islamisation en France – il a répété d’une façon caricaturale qu’il était bien président de la France quand on l’appelait Emmanuel Macron, sans doute n’en est il pas encore convaincu tout à fait. Et nous non plus du reste. Mais c’est peut-être parce qu’on croit bêtement que la fonction est respectable et réservée à des hommes intelligents et pondérés, avec une vision claire de l’avenir. On sait pourtant au moins depuis Sarkozy que c’est plutôt l’exception qui infirme au contraire cette règle. Cette intervention télévisée laissera sans doute des traces car il est apparu faible, agité, arrogant et très peu sûr de lui.

      Macron en guerre avec le monde entier

    Voilà donc Macron déguisé en chef de guerre. Des frappes ont été décidées en Syrie contre le régime de Bachar el-Assad, le prétexte a été des supposées attaques chimiques contre les rebelles. Les preuves sont assez peu claires, un peu comme quand on a voulu justifier la guerre en Irak, ici aussi il faut se contenter des affirmations de Le Drian[10]. Evidemment je ne suis pas assez naïf pour croire que l’armée syrienne est innocente dans cette nouvelle guerre contre des civils et que les bires de al-Assad ne font que des guerres propres. Cependant il est assez facile de voir que cette attaque contre la Syrie est non seulement peu justifiée dans un cadre légal, mais en outre qu’elle se solde par un fiasco de grande ampleur[11].

    En effet, quel est le but de ces frappes ? On ne le sait pas. Non seulement elles n’ont touché que des sites non stratégiques, évitant précautionneusement les Russes, mais elles semblent avoir au contraire renforcé el-Assad. Sur les 103 missiles lancés par cette coalition – USA, France, Royaume-Uni – 71 ont été interceptés. Le coût de l’opération pour la France s’élève à 30 millions d’euros, dont 16 millions rien que pour les missiles[12]. Cette gesticulation ne semble n’avoir atteint aucun but stratégique. L’incongruité de ces frappes qui plaisent tant au petit président est qu’elles interviennent au moment où Trump annonce le départ des troupes américaines de Syrie[13]. Depuis au moins les deux mandats d’Obama, les Etats-Unis n’ont plus de doctrine au Moyen-Orient, et la France non plus d’ailleurs. On remarquera que les Allemands se sont tenus, comme à leur habitude, en retrait, laissant la France supporter le coût d’une intervention militaire européenne. Plus encore la manière dont cette opération a été justifiée apparait assez douteuse comme le montre Sapir en reprenant le justificatif du gouvernement qui utilise des sources de seconde main saisies dans des conditions incertaines[14]. Nous ne sommes pas loin du mensonge d’Etat, très semblable à celui qui avait été utilisé pour justifier la guerre en Irak.  

    Macron en guerre avec le monde entier

    On notera que le débat à l’assemblée nationale sur l’intervention militaire en Syrie a été organisé une fois le fait accompli[15]. Cela peut paraitre étrange, mais c’est bien dans la manière de Macron qui méprise cordialement les élus et jusqu’aux parlementaires issus de son parti croupion. Déjà isolé des électeurs eut égard la désaffection du peuple, le gouvernement est maintenant isolé de ses propres parlementaires. On a même vu le sinistre Laurent Wauquiez se permettre de faire la leçon[16]. Seul LREM soutient le gouvernement dans cette affaire, et encore du bout des lèvres.  Pour faire rigolo, voilà le gouvernement Philippe qui propose d’enlever la légion d’honneur donnée à Bachar el-Assad par Jacques Chirac en 2001. Gageons que cela ramènera le président syrien à la raison[17]. Au passage Macron a fait un nouveau mensonge, arguant qu’il avait convaincu Trump et Ankara de se rallier à ses humeurs guerrières, ces assertions stupides ont été rapidement démenties par les intéressés eux-mêmes : Trump a bien fait savoir que ses troupes ne resteraient pas en Syrie. Pour Ankara, Macron s’est flatté un peu vite d’avoir détaché la Turquie de son allié russe, ce qui lui a valu une réplique cinglante de la part du ministre turc des affaires étrangères[18]. Ces gesticulations montrent tout à fait l’amateurisme et les improvisations constantes de Macron : en matière de politique étrangère, cela ne pardonnera pas et renforceront son isolement comme l’a montré son passage raté devant le parlement européen le 17 avril 2018[19].

      Macron en guerre avec le monde entier

    Mais cette position du « seul contre tous » convient tout à fait à Macron qui non seulement divise les Français sur à peu près tous les sujets, mais qui en outre les déteste. C’est un de ses traits singuliers de caractère de haïr le peuple et de vénérer les puissants. C’est un comportement un peu enfantin. Ce garçon au destin incertain, peu sûr de lui, est manifestement à la recherche d’un père qui le protégerait d’un monde hostile. Il essaie donc de se faire bien voir des gens puissants et très riches pour s’attacher leurs faveurs. C’est sans doute ce qui explique ses emportements, ses caprices, son attachement au décorum, tout ces biens matériels qui le rassurent et qui lui donnent l’illusion qu’il existe encore. Il est en train de devenir une sorte de clone de Sarkozy, en pire. Son immaturité le rend dangereux. On attend encore les réformes sur les retraites, mais aussi cette idée aussi loufoque que mortifère qui consisterait à faire travailler gratuitement les salariés pour financer les soins des vieillards[20]. Il est évidemment remarquable qu’il n’ait pas demandé une journée de profit aux patrons du CAC40. Il y a donc bien un traitement de faveur envers le capital, et une déconsidération du travail et des travailleurs. Souvenez-vous qu’il a déjà fait un pas pour que les heures supplémentaires soient payées sans supplément, pour les « désocialiser » [21]. Mais il se pourrait que cela soit une nouvelle méthode pour nous habituer à un retour de la corvée médiévale. N’est-ce pas Macron qui se déclarait naguère nostalgique de la Monarchie[22] ? Je prends les paris aujourd’hui qu’une des prochaines réformes de Macron sera de supprimer la cinquième semaine de congés payés, Barbier a vendu la mèche[23]. C’est donc bien d’une guerre, d’une offensive générale et sans relâche contre les travailleurs dont il s’agit.



    [1] http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/04/16/face-aux-compagnies-ferroviaires-europeennes-la-sncf-soutient-la-comparaison_5285912_3234.html

    [2] https://www.mieuxvivre-votreargent.fr/retraite-2/2018/04/12/sur-tf1-macron-remercie-les-retraites-pour-leur-effort/

    [3] https://www.huffingtonpost.fr/2018/04/05/emmanuel-macron-accuse-davoir-fait-du-fillon-face-aux-infirmieres_a_23403793/

    [4] https://www.francetvinfo.fr/politique/notre-dame-des-landes/notre-dame-des-landes-des-affrontements-sont-en-cours-entre-zadistes-et-forces-de-l-ordre-sur-un-rond-point-strategique_2709814.html

    [5] https://www.latribune.fr/economie/france/en-plein-salon-de-l-agriculture-hulot-evoque-des-exceptions-a-la-sortie-du-glyphosate-en-3-ans-769808.html

    [6] https://www.capital.fr/polemik/faut-il-interdire-la-chasse-a-courre-1273133

    [7] https://www.marianne.net/politique/mort-du-torero-ivan-fandino-nicolas-hulot-est-contre-la-corrida-mais-macron-est-pour

    [8] http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/04/16/face-aux-compagnies-ferroviaires-europeennes-la-sncf-soutient-la-comparaison_5285912_3234.html

    [9] Era Dabla-Norris ; Kalpana Kochhar ; Nujin Suphaphiphat ; Frantisek Ricka ; Evridiki Tsounta, Causes and Consequences of Income Inequality : A Global Perspective, June 15, 2015, IMF et l’OCDE n’est pas en reste : https://www.oecd.org/fr/els/soc/Focus-Inegalites-et-croissance-2014.pdf 

    [10] https://www.huffingtonpost.fr/2018/04/14/apres-les-frappes-en-syrie-la-france-publie-son-rapport-mais-pas-encore-de-preuves-sur-lattaque-chimique-a-douma_a_23411144/

    [11] Jacques Sapir a qualifié ces frappes de stupides aussi bien sur le plan stratégique que sur le plan tactique. https://www.les-crises.fr/russeurope-en-exil-stupidite-et-irresponsabilite-par-jacques-sapir/

    [12] http://www.cnewsmatin.fr/monde/2018-04-16/syrie-combien-ont-coute-les-frappes-francaises-778825

    [13] http://www.lefigaro.fr/international/2018/04/04/01003-20180404ARTFIG00315-trump-ordonne-de-preparer-le-retrait-des-troupes-americaines-en-syrie.php

    [14] https://www.les-crises.fr/russeurope-en-exil-syrie-les-inconsistances-du-discours-gouvernemental-par-jacques-sapir/

    [15] https://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/frappes-occidentales-en-syrie/syrie-l-intervention-francaise-fait-debat-a-l-assemblee-nationale_2709174.html

    [16] https://www.huffingtonpost.fr/2018/04/14/syrie-wauquiez-ne-croit-pas-a-l-utilite-de-frappes-punitives_a_23411423/

    [17] http://www.lemonde.fr/politique/article/2018/04/16/la-france-engage-la-procedure-pour-retirer-sa-legion-d-honneur-a-bachar-al-assad_5286264_823448.html

    [18] https://www.marianne.net/monde/frappes-en-syrie-les-fanfaronnades-de-macron-dementies-par-washington-et-la-turquie

    [19] https://www.huffingtonpost.fr/2018/04/17/en-direct-emmanuel-macron-devant-le-parlement-europeen-a-strasbourg_a_23412975/

    [20] http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/04/15/97001-20180415FILWWW00205-deuxieme-journee-travaillee-non-payee-une-piste-interessante-pour-macron.php

    [21] https://www.lesechos.fr/politique-societe/gouvernement/0301264259706-heures-sup-matignon-nexclut-pas-des-exonerations-de-cotisations-des-2019-2151567.php

    [22] http://lelab.europe1.fr/pour-emmanuel-macron-il-manque-un-roi-a-la-france-1365792

    [23] https://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-francais-doivent-renoncer-a-leur-cinquieme-semaine-de-conges-l-edito-de-christophe-barbier_1931360.html

    « Le réactionnaire Macron et les religionsRaphaël Liogier, Le mythe de l’islamisation, essai sur une obsession collective, le seuil, 2018 »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :