• Macron déclare la guerre de classes en direct lors de ses vœux de fin d’année

     Macron déclare la guerre de classes en direct lors de ses vœux de fin d’année

    Dans une ambiance crépusculaire, filmé comme un film de zombies de série B, avec des plans éloignés qui le faisaient paraître encore plus séparé des Français, Macron a présenté ses vœux aux Français que nous espérons sincèrement les derniers. Il était étonnant de voir encore cet individu qui ne doit provisoirement sa place qu’à la dureté de la répression policière, tenter de bouffonner encore un peu pour se donner l’illusion qu’il était président des Français, il aurait parlé depuis Coblence, c’eut été la même chose. On aurait pu s’attendre à ce qu’il souhaite l’union des Français, sans plus, mais non, il a continué à faire la publicité pour son projet politique moisi qui met la France à feu et à sang. Il ne comprend pas que ce sont à la fois sa personne et ses réformes dont les Français ne veulent pas. Ceux qui contestent, il les a traités « d’obscurantistes » et de passéistes, alors que lui-même se trouve dans le camp du progrès. En gros il a expliqué qu’il allait organiser un grand dialogue avec les Français, mais que le cap des réformes – en vérité il voulait dire des contre-réformes – serait maintenu. Donc clairement que cette espèce de mise en spectacle de la confrontation entre un mouvement qui est soutenu par environ 75% de Français et lui-même qui est soutenu par 20% des Français, n’allait servir à rien, qu’à faire soi-disant de la pédagogie pour nous expliquer combien on avait mal compris les excellentes intentions de Macron qui n’a toujours rien dit du creusement sans précédent des inégalités qu’il a engendré dans le pays. Les représentants du vieux monde comme Alain Juppé, ultime vieillard de la politique politicienne, plusieurs fois condamné par la justice pour des faits de détournements d’argent public, étaient très contents et ont apporté leur soutien enthousiaste au projet de Macron. Juppé qui a échoué en tout et partout, qui a entre autres choses tué le premier quinquennat de Jacques Chirac, ayant même échoué contre l’escroc Fillon à se présenter aux élections présidentielles, espère ainsi se relancer, en faisant étalage de son obséquiosité écœurante vis-à-vis du nouveau maître qu’il s’est choisi, il pleurniche en ce moment pour que Macron le nomme tête de liste aux élections européennes. Reconnaissons-lui qu’il fait preuve de solidarité envers sa classe : Juppé est en effet un Young leader, certes défraîchi, mais cette engeance forme une franc -maçonnerie autrement redoutable que celles de la Grande Loge de France par exemple.  

    Macron déclare la guerre de classes en direct lors de ses vœux de fin d’année

    Macron parla aussi d’une France qui aurait été traversée selon lui de déchirements. Nouveau mensonge d’un homme de plus en plus habitué à en produire à la chaîne, il n’y avait pas de déchirement, mais la France qui s’est dressée contre un pouvoir ultra-minoritaire qui tente d’imposer un modèle à l’anglo-saxonne – Macron n’est pas un Young leader pour rien. Enchaînant contre-vérité sur contre-vérité, il a repris l’antienne répugnante du « travailler plus pour gagner plus » qui signifie qu’on ne touchera pas à la répartition de la valeur entre le travail – toujours moins – et le capital toujours plus. Il n’y a peut-être pas d’argent dans les caisses de l’Etat mais il y en a assez pour transférer des milliards des plus pauvres vers les plus riches. Les autres, ceux qui tirent la langue, et bien ils n’ont qu’à se faire premier de cordée, ou aller travailler plus. Preuve de la mauvaise fois du charlatan Macron, il a bien précisé qu’il allait continuer ses réformes des retraites et de l’allocation chômage qui vont toutes les deux aller dans le sens d’un amenuisement du pouvoir d’achat des plus pauvres, et qui contredisent bien évidemment le sens même de dialogue national qu’il prétend instauré. Parmi les mensonges écœurants qu’il a égrenés, il a fait semblant de croire que les gilets jaunes, justement parce qu’ils sont obscurantistes n’aiment pas les juifs et les homosexuels, et que lui, avec ses petits poings il allait les défendre. Oui, il était honteux et écœurant de voir ce petit bonhomme avouer ainsi que toute la cabale montée depuis des semaines contre les gilets jaunes comme étant l’émanation de l’extrême-droite, et que la masse avait été bien manipulée. Fonctionnant toujours dans le déni, Macron parla également de vérité et de mensonge, ça valait son coup de cidre en pleine saison 2 de l’affaire Benalla qui ne commence qu’à peine et qui va alimenter au moins tout le mois de janvier 2019. De cela il n’en sera pas question évidemment, Macron fait semblant de l’ignorer, mais rapidement on reviendra dessus.   

    Macron déclare la guerre de classes en direct lors de ses vœux de fin d’année

    Les gilets jaunes en tous les cas ont répondu au jeune cuistre de l’Elysée qu’ils étaient bien présent sur le terrain et qu’ils ne lâcheraient plus avant le départ de Macron. A minuit ils étaient présents sur les Champs Elysées, malgré les contrôles ultra serrés de la police. Ces contrôles rappelaient les temps anciens, pour tout dire ceux de l’Occupation, quand on ne pouvait pas faire un pas sans tomber sur un barrage de l’armée allemande. En quelque sorte, ils démontraient que nous sommes passés maintenant non plus dans une société du contentement, mais à une forme d’occupation de l’ensemble de la société par l’oligarchie. Et ailleurs on pouvait retrouver les gilets jaunes en train de réveillonner sur les ronds-points. 

    Macron déclare la guerre de classes en direct lors de ses vœux de fin d’année 

    Dans les Vosges des gilets jaunes toujours très mobilisés ont fêté le Nouvel An 

    Longue vie aux gilets jaunes qui illumineront en 2019 le destin de la France et des Français ! Et bonne année à tous ceux qui me font l'honneur de me lire !


     

    « La cabale des médias contre François Ruffin et Etienne ChouardNouvelles atteintes à l’Etat de droit en France, Macron en marche vers l’illibéralisme »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :