• Macron aggrave son cas

      Macron aggrave son cas

    Un manque de consistance certain 

    Au fur et à mesure que le temps passe, Emmanuel Macron aggrave son cas. Le voilà donc l’autre jour sur TF1 pour nous expliquer que sa parole est rare parce qu’il a conscience de la solennité de celle-ci en tant que président des Français. Aidé par des journalistes plutôt complaisants, il était censé nous expliquer pourquoi sa politique est excellente. Le résultat de cet exercice calamiteux a été traduit dans un sondage : Macron n’a pas convaincu pour 61% des malheureux qui ont suivi ce triste spectacle[1]. Le voilà qu’il réclame du temps pour démontrer le bienfondé de sa démarche. Comme il est aussi un très grand menteur, il fait semblant de ne conduire la politique économique de la France que depuis son élection. En réalité, il est le principal artisan de la mauvaise pente que suit l’économie française depuis 2012. En effet, il a été le conseiller du président Hollande pour la politique libérale qu’il a menée et qui lui a fait terminer son mandat sous les quolibets. Puis il a été ministre de l’économie. C’est lui qui est à l’origine du CICE et de la loi El Khomri. Je rappelle que le CICE devait créer 1 million d’emplois selon le MEDEF, qu’en réalité il aurait peut-être préservé 50 000 emplois pour un coût estimé à environ 20 milliards d’euros par an depuis 2014[2]. L’idée du CICE était qu’en augmentant les marges des entreprises, cela se traduirait par des investissements qui stimuleraient la croissance et l’emploi. Macron en est resté au théorème de Schmidt (du nom du chancelier allemand qui engagea la social-démocratie sur la pente douteuse qu’on connait) selon lequel les profits d’aujourd’hui sont « les investissements de demain et les emplois d’après-demain ». La démonstration de la fausseté de ce théorème n’est plus à faire au bout de 40 années d’application[3]. En vérité ce théorème est faux parce que les entrepreneurs n’ont aucune raison d’investir si la demande stagne. C’est pourquoi depuis la mise ne place du CICE et de la loi El Khomri le chômage ne recule pas et a même encore augmenté en juillet et août 2017[4].

    Macron aggrave son cas

     Sondage LCI 

    Mais Macron qui confond volonté politique et entêtement imbécile veut croire que sa politique est bonne, bien qu’elle n’ait jamais réussi nulle part. et donc il suggère de l’approfondir encore. Menteur comme un arracheur de dent, il prétend que du reste sa politique serait approuvée par les Français qui l’ont élu. En vérité son socle électoral c’est 18% des électeurs inscrits au premier tour, et au deuxième tour 43% des électeurs inscrits ont voté pour lui, et encore 43% de ces mêmes 43% ont voté pour lui par peur de Marine Le Pen et des hordes fascistes[5]. Un rapide calcul nous montre que Macron n’a été élu sur son programme au second tour que par 18% du corps électoral. Il est donc indécent de dire que les Français ont approuvé son programme économique mortifère. C’est d’ailleurs ce qui explique qu’il soit autant détesté.

     

    L’arrogance d’un domestique proche de son patron  

    Macron aggrave son cas

    Macron a pris l’habitude d’injurier les Français, surtout quand il est à l’étranger. Un jour il admoneste les chômeurs qui n’ont pas de costume aussi beau que le sien, un autre jour ce sont « les gens qui ne sont rien », ou encore « les fainéants, les cyniques et les extrêmes ». Vulgaire et bouffon, pire encore que Sarkozy, le voilà aussi qu’il s’en prend à ceux qui protestent contre la fermeture de leur entreprise et qui « foutent le bordel ». Interrogé sur cette incontinence verbale, il ne regrette rien et trouve cela très bien.  

    Je me suis posé la question d’une telle attitude, en dehors du fait qu’il doit prendre sans doute des stimulants plus ou moins licites pour dormir si peu. Je crois qu’elles sont multiples. Il y a d’abord dans ce comportement l’arrogance d’un domestique très proche de son patron. Bien payé, il moque les salariés qui sont proches de la misère : dans une formule pour semi-débiles dont il a le secret nous dit qu'il ne cèdera pas «au triste réflexe de la jalousie française »[6]. Pour parler de cette manière, il faut croire que lui-même n’est pas français puisqu’il dit qu’il n’est pas jaloux. Donc les salariés qui n’aiment pas leur patron, qui râlent contre l’exploitation seraient seulement des incapables envieux. Grand défenseur des inégalités sociales en bon porte-parole de la droite affairiste, il fait semblant de croire que les riches doivent être riches pour donner du travail aux pauvres. En vérité les riches ne sont riches que parce qu’il y a des pauvres qui travaillent pour eux. L’imbécilité de la théorie du ruissellement – fondement théorique de la pensée libérale – ressort du fait qu’elle présuppose la richesse au travail. C’est évidemment l’inverse, les riches ne peuvent être riches que parce qu’ils ont cette capacité de détourner pour leur profit la richesse sociale produite par du travail.

    Mais il y a aussi autre chose, Macron est un président qui a peur du peuple qu’il ne comprend pas et qu’il déteste, et pour croire qu’il existe sur le plan politique, il utilise une parole forte et tranchée destinée à masquer cette faiblesse. Il ne sait pas que politiquement il est déjà mort. Cynique et fainéant, il illustre l’adage, faible avec les forts et fort avec les faibles. D’une manière qui en dit long sur ses limites intellectuelles, il a révélé qu’avant de prononcer son discours sur l’Europe à la Sorbonne, il en avait envoyé une copie pour approbation à Merkel[7] dont manifestement il cherche à s’attirer les bonnes grâces tandis que celle-ci lui a déjà signifié d’une manière indirecte que de ses propositions de réforme pour l’Union européenne, elle n’en voulait pas avant de connaitre d’ailleurs les résultats des élections au Bundestag[8]. On n’avait pas vu une telle veulerie depuis l’Occupation.  

    Macron aggrave son cas

    Il est probable que l’incorrigible Macron va devenir de plus en plus odieux dans la présentation de lui-même, la raison en est qu’il ne comprend pas d’une manière intime pourquoi la très grande majorité des Français le rejette et le méprise à son tour. Il ne suffit pas de piquer des colères et de taper du poing sur la table pour qu’on vous reconnaisse de l’autorité. Cet homme n’est pas adapté à la fonction. Pusillanime et buté, il parait à mille lieux des problèmes des Français, et surtout il ne parait vouloir faire aucun effort pour les comprendre. Il est normal que les Français ne veuillent faire aucun effort pour lui trouver quelque qualité. Ayant pris dès le départ un mauvais pli, il lui sera impossible maintenant de remonter la pente savonneuse sur laquelle il se trouve. Sa survie politique ne tient pour l’instant qu’à la balkanisation de l’opposition. En attendant, il continue à perdre ses cheveux à grande vitesse, ce qui sans doute va lui pourrir un peu plus le caractère qu’il a naturellement mauvais. 


    [1] http://www.latribune.fr/economie/france/pour-60-des-sondes-emmanuel-macron-n-a-pas-convaincu-a-la-tele-754287.html

    [2] http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2016/09/29/le-cice-a-ameliore-les-marges-des-entreprises-et-a-eu-un-effet-probable-sur-l-emploi_5005134_1656968.html

    [3] https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-144421-les-profits-daujourdhui-ne-sont-pas-les-investissements-et-les-emplois-du-futur-1177711.php

    [4] http://www.lemonde.fr/emploi/article/2017/08/24/le-chomage-augmente-de-1-en-juillet_5176154_1698637.html et http://www.lefigaro.fr/social/2017/09/26/20011-20170926ARTFIG00248-le-chomage-a-poursuivi-sa-hausse-en-aout.php

    [5] https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__presidentielle-2017/(path)/presidentielle-2017/FE.html

    [6] http://www.lefigaro.fr/international/2017/10/13/01003-20171013ARTFIG00355-quand-macron-denonce-cette-jalousie-qui-paralyse-la-france.php

    [7] https://francais.rt.com/international/44548-macron-a-fait-lire-son-discours-europeen-sorbonne-merkel

    [8] https://www.ouest-france.fr/europe/allemagne/angela-merkel/entretien-exclusif-merkel-aider-les-citoyens-retrouver-le-gout-de-l-europe-5250808

    « L’indépendance de la Catalogne et la main de l’étrangerAttaques en règle contre les chômeurs »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :