• Les vertus du mouvement et du programme des gilets jaunes

     Les vertus du mouvement et du programme des gilets jaunes

    Le mouvement des gilets jaunes contrairement à ce que prétendent les journaux du bloc bourgeois et Castaner, ne s’essouffle pas, et le soutien des Français augmente encore de 5 points selon les derniers sondages[1]. La preuve de sa popularité, c’est que les partis de gauche, dont le PCF, et les syndicats, sauf évidemment la CFDT chère à Macron, après avoir traité ceux qui se sont lancés là-dedans de fascistes manipulés par Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, s’y rallient maintenant. Ce mouvement est massif et représente l’ensemble du peuple, il y a bien sûr des fachos, comme il y a des cocos, ou n’importe qui d’autres. Et donc sa première vertu, et c’est sans doute ce qui fait le plus peur au gouvernement, c’est de réunir à la fois les électeurs populaires de Mélenchon et ceux de Marine Le Pen. On sait que l’impopulaire président Macron ne peut compter pour se maintenir au pouvoir que sur la division de l’opposition, alors même que les ¾ des Français pour qui ce quinquennat est un cauchemar, rêvent de le voir partir. Dans le même mouvement, les gilets jaunes font apparaître Macron comme un imbécile qui ne sait pas du tout ce qu’il fait, à part appliquer bêtement comme une machine folle le programme concocté par Bruxelles. On voit que Macron est maintenant coincé, la retraite est impossible et avancer le mènerait à sa perte. Son seul espoir reste dans un pourrissement de la situation, avec quelques délégués des gilets jaunes qui pourraient faire semblant de négocier la sortie du conflit. Mais c’est difficile parce que le mouvement étant ni coordonné, ni hiérarchisé, il échappe à cette possibilité au moins dans l’immédiat. 

    Les vertus du mouvement et du programme des gilets jaunes

    Les gilets jaunes disent qu’ils ne font pas de politique. C’est faux, mais ce qui est vrai par contre c’est qu’ils évitent de faire la main aux partis et aux syndicats. Ils ne font pas de politique électoraliste, leur but ne sont pas les élections. Ils montrent en réalité qu’on peut faire de la politique contre les partis et les syndicats. On va voir qu’ils ont un programme, et que ce programme est très loin d’être poujadiste comme le répétaient il n’y a guère les caciques du PCF et de la CGT[2]. Il est même très social et très écologiste. On voit donc qu’il n’y a aucune raison de désespérer du peuple français comme l’ont fait après l’élection malencontreuse de Macron les politiciens de gauche qui se vautrent comme toujours dans l’incompréhension. Alors même que les gilets jaunes demandent entre autres – mais on va voir que ce entre autres est décisif – la fin des hausses des taxes sur le carburant, on a vu ce débris de la social-démocratie, Benoît Hamon pour ne pas le nommer, rester figé dans son approche boboïde de la politique et dire qu’il fallait maintenir la hausse avec un accompagnement[3]. Cette proposition ubuesque qui aboutirait au montage d’une véritable usine à gaz est totalement déplacée, puisque si j’augmente les taxes, tout en rétrocédant une partie de cette hausse sous forme de subventions ou d’aide, il est clair que cela ne changera en rien la consommation et ne fera que compliquer le circuit monétaire. Ségolène Royal a été plus avisée en demandant à Macron d’abandonner cette hausse[4]. Benoît Hamon est plutôt du côté de la gauche bobo qui ne voit comme horizon à l’action politique que la défense des musulmans et du communautarisme, que de la France périphérique. Il est vrai que dans le mouvement des gilets jaunes la France de la diversité est pour le moins discrète, même Jacques Julliard l’a remarqué[5]. Benoît Hamon est un politicien sur la pente déclinante, et on pourrait comme dit le poète le qualifier d’un degré d’importance nulle, mais il est exemplaire de cette classe cynique et sans idée[6] qui prétend gouverner quelque chose, alors qu’elle ne comprend même pas comme elle a fait pour arriver là. 

    Les vertus du mouvement et du programme des gilets jaunes  

    Cette participation massive des Français de France comme on dit au mouvement des gilets jaunes montre que la gauche a eu tort de suivre dans son ensemble les idées moisies de Terra Nova sur le fait qu’il fallait d’abord et avant tout chercher les vois des populations issues des migrations plutôt que de s’insérer dans une logique de classe. La France Insoumise, et particulièrement Ruffin a bien compris les enjeux. Mais ce n’est qu’un soutien parmi tant d’autres et il faut le comprendre ainsi. On a vu Brigitte Bardot en gilet jaune soutenir le mouvement. Mais d’autres artistes s’y sont mis aussi. La liste s’allonge tous les jours et ruine ainsi l’idée entretenue par Castaner que le mouvement s’essouffle, au contraire, il s’élargit. Comme on l’a dit dans le billet précédent, si le mouvement des gilets jaunes est pour partie la révolte de la France périphérique, c’est maintenant la France des villes qui s’y met aussi. On l’a vu déjà samedi dernier et on va sans doute le voir encore plus clairement avec la manifestation de la CGT du 1er décembre. Poussée par sa base la hiérarchie suit le mouvement. Il y a des grèves déjà dans des dépôts de carburants comme à la Mède dans les Bouches du Rhône par exemple. Ce mouvement multiforme n’opère pas des blocages complets, mais les gilets jaunes ont fait preuve d’inventivité et ont choisi leurs cibles : s’ils bloquent les accès aux grandes surfaces, ils imposent la gratuité aux péages autoroutiers. Les pertes pour les entreprises sont considérables dans de très nombreux secteurs[7]. Et il est évident que si le mouvement dure encore, par exemple durant le mois de décembre quand le commerce est sensé tourner à plein, ce sera une catastrophe pour l’économie française, ce qui veut dire recul de la croissance, baisse des rentrées fiscales, hausse du déficit budgétaire[8], et alourdirait le bilan déjà très négatif de Macron sur l’économie. 

    Les vertus du mouvement et du programme des gilets jaunes 

    Brigitte Bardot soutient les Gilets jaunes ! 

    J’ai bien lu le programme des gilets jaunes. Je le reproduis ci-après. C’est un programme selon moi très cohérent. Ils ont fait le travail qu’aucun parti de gauche n’a su faire en mettant au centre la question des inégalités sociales. Par exemple ils demandent une revalorisation du SMIC à 1300 € net par mois et des petites retraites pour qu’aucune ne soit inférieure à 1200 €, mais aussi et ça c’est tout à fait révolutionnaire, un plafonnement des salaires à 15 000 € par mois. Edouard Philippe a déjà dit stupidement qu’en janvier il ne donnerait pas un petit coup de pouce au SMIC, il pourrait être contraint d’abandonner cette posture réactionnaire. Evidemment on peut se poser des questions sur les moyens de financer cela. Ils y répondent partiellement au moins en demandant l’abrogation du CICE. Je rappelle que le CICE c’est 20 milliards € par an depuis 2014, et 40 milliards à partir de 20198, soi-disant pour créer des emplois. On sait que si le CICE a permis à Gattaz de se payer un château, il a été des plus inefficaces et pour l’emploi et pour l’investissement. Ils réclament également une taxation plus importante sur les très hauts revenus et sur les grandes multinationales. Par exemple dans un souci de justice sociale ils demandent une progressivité plus importante de l’impôt sur le revenu.

    Les vertus du mouvement et du programme des gilets jaunes

    Les gilets jaunes sont pour l’écologie, certainement bien plus que ceux qui comme cet âne de Cohn-Bendit qui se faisait appeler Dany-le-rouge dans sa jeunesse et qui n’est même plus rose pâle, à peine gris, se réclament d’une écologie à la fois politique et européiste – chercher l’erreur ! Parmi les mesures proposées par les gilets jaunes, il y a l’isolation, ce qui est un classique. Mais il y a des mesures économiques qui ont une incidence sur l’écologie :

    - limiter la taille et les implantations des grandes surfaces et favoriser les commerces de petites tailles de proximité ;

    - rouvrir les petites lignes de chemin de fer, et réhabiliter le transport de marchandise par le chemin de fer, et réhabiliter les services publics ;

    - réinstaurer les parkings gratuits quand les parkings payants tuent les commerces des centres villes et obligent les usagers à se rendre dans les grandes surfaces.

    L’ensemble de ces mesures vont dans le sens d’une diminution des occasions de se déplacer. On aurait pu en ajouter bien d’autres comme par exemple le ferroutage qui empêcherait les camions étrangers de traverser la France.  

    Les vertus du mouvement et du programme des gilets jaunes

    Je remarque que dans ce programme qui me convient très bien, ils réclament une renationalisation des grands réseaux de distribution de l’énergie, et aussi que les hommes politiques cessent de brader des biens qui appartiennent à la collectivité, que ce soit les aéroports ou autres services publics. Mais évidemment les gilets jaunes sont conscients que ce qu’ils proposent ne peut pas se réaliser en conservant les institutions en l’état. Ils proposent donc plusieurs réformes, notamment qu’un député ne soit pas payé au-delà du salaire médian – Ruffin disait se payer au SMIC – de façon à rester proche du peuple. Cette mesure est intéressante parce qu’elle changerait sans doute le profil des candidats à la députation.  On n’y verrait plus tous ceux qui peuvent gagner plus ailleurs ou ceux qui se plaignent comme Danièle Obono, cette honte de la France Insoumise, de ne pas gagner suffisamment pour pouvoir bien se loger, ou cette députée LREM qui se plaignait de manger beaucoup trop de pâtes parce qu’elle ne gagnait pas assez[9]. Jean-Luc Reitzer député LR cette fois soulignait lui aussi qu’il ne gagnait pas assez alors que son salaire, sans compter les avantages tourne autour de 5500 € et que le salaire médian justement est de 2250 €.

    D’autres idées me semblent excellentes, comme la possibilité pour le peuple de réclamer la tenue d’un référendum sur les sujets brûlants à partir du moment où cette demande serait soutenue par 700 000 électeurs. Cette constitutionnalisation du référendum qui partirait du peuple permettrait de réconcilier les Français avec leurs orientations politiques. Bien sûr un référendum populaire n’aurait pas permis d’adopter le Traité de Lisbonne et en outre l’idée même d’un référendum d’initiative populaire plomberait les velléités de la Commission européenne d’empêcher les Français de faire de la politique et il est probable qu’ils se tiendraient un peu plus à carreau. Les gilets jaunes ne le disent pas, mais leurs propositions de réformes institutionnelles, si elles étaient mises en œuvre, ruineraient l’idée même d’Union européenne dont la plupart des traités sont faits à l’encontre de ce qu’ils réclament puisqu’ils accélèrent la concurrence entre les nations. Pour Macron et ses semblables l’idée même d’un référendum d’initiative populaire est inacceptable car en redonnant le pouvoir au peuple, elle l’enlèverait à ses représentants.

    On peut critiquer ici ou là ces propositions, dire aussi qu’elles sont incomplètes. Mais rien ne nous empêche de les compléter. En tous les cas les gilets jaunes ont bien travaillé. Ils ont fait en mois bien plus de travail utile que le PCF et la France Insoumise en dix ans de laborieux programmes et compromis. Le débat peut s’engager sur cette base. L’inventivité du peuple français s’est retrouvée ici en utilisant les gilets jaunes, on a masqué les divergences partisanes rigides qui empêchent de penser et de retrouver une spontanéité qui permet de faire des grandes choses. Il faut que samedi la mobilisation soit encore plus massive et que la grève vienne appuyer ce mouvement. 

    Les vertus du mouvement et du programme des gilets jaunes

    Les vertus du mouvement et du programme des gilets jaunes

    Les vertus du mouvement et du programme des gilets jaunes



    [1] https://www.bfmtv.com/politique/75percent-des-francais-approuvent-les-gilets-jaunes-un-soutien-en-hausse-de-5-points-1576345.html

    [2] http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/11/16/97002-20181116FILWWW00101-gilets-jaunes-impossible-pour-la-cgt-de-defiler-a-cote-du-fn-martinez.php

    [3] http://www.europe1.fr/economie/carburants-benoit-hamon-favorable-au-maintien-de-la-hausse-de-taxe-au-1er-janvier-3810527

    [4] https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/gilet-jaunes-il-faut-savoir-reculer-sur-une-mauvaise-reforme-mais-pour-ca-il-ne-faut-pas-avoir-un-ego-surdimensionne-affirme-segolene-royal-1121413.html

    [5] « La couleur jaune », Marianne, 30 novembre 2018. Dans cet article d’une stupidité sans fond, Julliard disserte sur les grands mérites de Laurent Berger, selon lui un homme raisonnable qui sait s’adapter. Et en effet Laurent Berger sait s’adapter à ce que tous les pouvoirs lui demandent.

    [6] Le plus haut point du confusionnisme avait été atteint par Benoît Hamon quand il avait cru malin de s’appuyer sur l’idée de Revenu Universel pour étayer son pauvre programme pour la présidentielle. Tout le monde a compris qu’il n’avait jamais étudié la question, no de près, ni de loin, et cela se traduisit par l’une des plus cinglante défaite du PS dans les urnes.

    [7] http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/11/29/20002-20181129ARTFIG00295-gilets-jaunes-les-entreprises-chiffrent-leurs-pertes-avant-la-mobilisation-de-samedi.php

    [8] https://www.latribune.fr/economie/france/gilets-jaunes-les-consequences-pourraient-etre-catastrophiques-cci-france-798777.html

    [9] https://www.bfmtv.com/politique/avec-5000-euros-par-mois-une-deputee-lrem-se-plaint-de-manger-pas-mal-de-pates-1325935.html

    « Manifestation sur les Champs ElyséesParis-brûle-t-il ? La guerre civile est commencée »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :