• Les sondages révèlent l’échec d’Emmanuel Macron et le rejet de sa personnalité « clivante »

     Les sondages révèlent l’échec d’Emmanuel Macron et le rejet de sa personnalité « clivante »

    Les sondages ne sont pas rassurants pour Macron et Philippe. Certes on savait que leur politique rétrograde n’était pas appréciée par le peuple. Inexorablement le mécontentement augmente. Il faut dire que ce gouvernement poursuit de sa hargne à peu près toutes les catégories de la population française, sauf évidemment les premiers de cordée dont les revenus ont explosé depuis un an. Des cheminots aux automobilistes (catégorie très floue au demeurant, mais catégorie tout de même), en passant par les retraités, les salaries et les étudiants, tout électeur potentiel se trouve martyrisé par Macron et son « collaborateur » barbu. Et maintenant le voilà qui s’attaque aussi aux fonctionnaires, catégorie qui pourtant connait un recul brutal de son pouvoir d’achat depuis au moins dix ans. Mais peut-être plus encore que cette politique qui semble daté d’un autre siècle, je crois que ce que les Français ne leur pardonnent pas, c’est leur arrogance et leur suffisance.

    Le point, journal macronien presqu’officiel, publie un sondage alarmant[1]. Il tente cependant de montrer que les Français sont très inconstants, et donc que les sondages font le yoyo. C’est en vérité une vue de l’esprit. Les sondages sont franchement mauvais depuis novembre dernier, et mois après mois, avec des hauts et des bas, ils sont très clairement orientés à la baisse. Il est possible également que son échec sur la scène internationale qu’on ne peut plus masquer, soit un facteur de défiance aggravant. En effet, au moment où les Britanniques finalisent la sortie de l’Union européenne, où les Italiens mettent en place un gouvernement ouvertement anti-européen, les Allemands viennent de publier une sorte de manifeste incitant :

    1. à se méfier de Macron et à rejeter ses idées lugubres de réforme de l’Europe – mais Merkel les avait déjà rejetées il y a plus d’un an ;

    2. à se préparer à l’éventualité d’une sortie de l’euro[2]. 

    Les sondages révèlent l’échec d’Emmanuel Macron et le rejet de sa personnalité « clivante » 

    Même Le monde, qui est devenu une sorte de Pravda française[3], commence à publier des articles qui mettent en doute la pertinence de l’agitation macronienne sur la scène diplomatique[4]. Après avoir mendier un peu de soutien à Berlin et à Washington, il se retrouve complètement isolé et inefficace, encore moins que Hollande.

    Ce qu’il en résulte c’est que Macron et ses troupes de lobbyistes se sont appliqués à monter les Français les uns contre les autres, et ça commence à se savoir : stigmatiser en permanence les cheminots et les fonctionnaires, c’est flatter le goût immédiat du peuple, mais ça ne fait pas une politique. La droite le trouve un peu trop mou avec les étudiants et les migrants, mais applaudit comme il se doit les privatisations, les remises en cause du droit du travail, la baisse des APL, mais la gauche ne supporte pas sa politique économique réactionnaire et regrette sa dureté face aux migrants et aux étudiants. Si les institutions le protègent encore un peu, il ne peut pas se faire virer avant 2022, il est possible que pour les prochaines présidentielles on assiste à une sorte de nouveau dégagisme, tout sauf Macron.    

    Les sondages révèlent l’échec d’Emmanuel Macron et le rejet de sa personnalité « clivante » 

    Puisqu’on en est aux sondages, terminons pas celui-ci : 94% des cheminots ont voté contre la réforme. De quoi encourager les syndicats à tenir bon dans leur bras de fer avec le gouvernement. Evidemment ce résultat ne plait pas à Macron[5]. Guillaume Pépy a fait savoir que la SNCF n’appartenait pas aux travailleurs, mais aux Français, et donc qu’il ne comptait pas. Cela devient une habitude de rejeter les résultats des référendums. Sauf que le gouvernement avait encouragé à faire un référendum du même genre à Air France, pensant le gagner haut la main[6]. Et sauf aussi que quand Macron ne veut rien faire, il suppose qu’il ne doit pas parler à la place des autres : c’est ainsi qu’il a rejeté le plan Borloo affirmant : « Que deux mâles blancs ne vivant pas dans ces quartiers s’échangent l’un, un rapport, l’autre disant On m’a remis un plan… Cela ne marche plus comme ça ! ». Ce qui voulait dire clairement qu’il prônait une concertation et une plus large écoute pour les premiers intéressés par ce plan[7]. Dire tout et son contraire ne le dérange pas, et dans le genre politicien menteur, il est en train de battre ses prédécesseurs.

    La personnalisation excessive du pouvoir par Macron, si elle sert à masquer le peu d’originalité de sa politique, entraîne presque mécaniquement un rejet épidermique de sa personne. On la beaucoup vu, ainsi que sa femme au mois d’avril, au point de saturer l’espace communicationnel et de lasser les électeurs même les plus patients par cette mise en scène permanente.



    [1] http://www.lepoint.fr/politique/barometre-ipsos-le-point-l-inquietant-yoyo-presidentiel-23-05-2018-2220634_20.php#

    [2] https://francais.rt.com/economie/50925-154-economistes-allemands-disent-nein-reforme-euro-macron

    [3] Dans ce journal Gérard Courtois publie un article par jour à la gloire de Macron. Ça fait beaucoup, même pour les lecteurs du Monde.

    [4] https://www.lemonde.fr/international/article/2018/05/18/macron-les-limites-d-une-diplomatie-jupiterienne_5301010_3210.html

    [5] http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/05/22/20002-20180522ARTFIG00312-les-cheminots-votent-contre-la-reforme-ferroviaire.php

    [6] http://www.liberation.fr/france/2018/05/06/camouflet-subi-par-la-direction-d-air-france-l-histoire-d-un-retour-de-manivelle_1648277

    [7] http://www.leparisien.fr/politique/plan-borloo-operation-enfouissement-23-05-2018-7730457.php

    « Coup d’Etat en Italie, les européistes relèvent la tête Fin provisoire de la pantalonnade en Italie »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :