• Les nouveaux chemins de l’ascension politique, les think tanks : le cas Villani

     Les partis n’ayant plus de militants, il faut réinventer une nouvelle manière de faire de la politique : c’est le rôle des think tanks qui se présentent d’ailleurs comme transpartisanes, même si cela ne veut rien dite. Ces think tanks ont beaucoup d’argent, que ce soit Terra Nova, L’Institut Montaigne ou Europa Nova et la French-American foundation. Je me rends compte qu’on a beaucoup de retard sur la compréhension de ce mouvement qui travaille avec beaucoup de moyens et de façon continue à la promotion du libéralisme et de la mondialisation heureuse. Les partis ne sont plus que des lieux secondaires dont ces think tanks se servent pour faire avancer leurs idées, et qu’ils jettent une fois qu’ils ne servent plus à rien. Ce qu’ils ont fait avec Le P « S ». J’avais discuté de l’influence de l’Institut Montaigne, autre think tank friquée représentant les intérêts du capitalisme financier – banques et assurances – et de son implication dans l’élection présidentielle[1]. Mais une think tank en cache souvent une autre ou plusieurs autres, c’est le cas avec Cédric Villani.  

    Les nouveaux chemins de l’ascension politique, les think tanks : le cas Villani 

    Cédric Villani est considéré comme un mathématicien qui a été élu dans la 5ème circonscription de l’Essonne, rejoint Macron au nom de « la société civile » dénomination autant stupide que creuse. Les journalistes se laissent volontairement impressionner par le fait qu’il ait gagné dans le passé une médaille Fields qui est une très noble distinction pour un matheux. Et donc cela ouvre un certain nombre de portes pour des scientifiques qui ont envie d’abandonner la recherche au profit de la représentation spectaculaire, car la recherche en mathématiques est quelque chose d’ardu et de prenant pour qui se passionne pour ce métier. Mais en réalité c’est l’inverse : Cédric Villani est un militant politique qui a fait une incursion par les mathématiques ! Depuis sa distinction il fait pas mal de fric en donnant des conférences ici et là, en représentant Paris en tant que porte-parole de la candidature de à l’organisation de l’Exposition universelle. Evidemment je n’ai pas les compétences nécessaires pour juger de l’importance de ses travaux, mais ayant côtoyé dans ma vie bon nombre de mathématiciens et de scientifiques, je sais parfaitement qu’on peut être un brillant matheux tout en étant par ailleurs un imbécile ou une fieffée canaille. La médaille Fields ne protège en rien des compromissions, ni de se comporter comme une coquette en prenant la pose à tout bout de champ.  

    Les nouveaux chemins de l’ascension politique, les think tanks : le cas Villani  

    En dehors de son statut de scientifique prétentieux dont il use et abuse à tout propos, Villani est un pitre qui aime se déguiser, une sorte d’Edouard Philippe avec un peu plus de cheveux et des tenues vestimentaires grotesques. En tant qu’homme public c’est un européiste forcené, fédéraliste de surcroît. Il est devenu membre d’Europa Nova, une boutique libérale et européiste fondée par le louche Guillaume Klossa qui naturellement a soutenu Macron en 2017. Europa Nova dont le nom sembla calqué sur celui de Terra Nova qui a été pour beaucoup dans la destruction du « parti socialiste » – a ensuite promotionné Villani qui a intégré le programme des « Jeunes leaders pour l’Europe », pendant du programme des Young leaders de la French-American foundation.  Ce programme consiste dans des séminaires de formation de trois jours, avec des forums d’échange. Ces réunions qui coûtent cher, mais l’argent n’est pas un problème pour Europa Nova, permettent de travailler des éléments de langage et des stratégies de conquêtes du pouvoir. Il rejoint le bureau exécutif de cette think tank dont Mathieu Pigasse est au conseil d’administration. Parmi les jeunes leaders d’opinion estampillés Europa Nova, on retrouve Sylvie Goulard qui après un bref passage au gouvernement, empêtrée dans les affaires, a dû démissionner : celle-ci se présente comme Européenne et refuse le qualificatif de Française.

    Après ce passage, Cédric Villani va rejoindre le programme des Youngs leaders de la French-American foundation, une autre boutique qui promotionne la mondialisation heureuse. C’est encore le même système : des séminaires payés aux Etats-Unis pour être formé à la stratégie et à la tactique politique. La French-American foundation repère et forme des « hommes d’influence ». C’est ainsi qu’elle avait sélectionné Alain Juppé, François Hollande, Emmanuel Macron, mais aussi Edouard Philippe, Nathalie Kosciusko-Morisset, ou encore des journalistes comme Bernard Guetta et Jean-Marie Colombani. S’y ajoute encore des individus un peu glauques comme Alain Minc ou Pierre Moscovici. La liste est très longue, mais elle parle d’elle-même : c’est une famille, une phalange ambitieuse qui se retrouve toujours pour défendre le modèle libéral de la mondialisation heureuse. C’est le noyau dur de l’UMPS. Les réseaux richement dotés ont la vie dure, été plus encore, ils sont devenus une sorte de franc-maçonnerie sans conscience aqutre que celle d’arriver.

    Le parcours de Villani incarne une nouvelle manière hors-sol de faire de la politique : on se met au service de lobbies puissamment argentés pour être leur porte-parole. Les lobbies qui disposent des relais dans la presse et les médias qu’ils possèdent font le reste. Cette mise en spectacle, vide de sens, permet de s’affranchir de tout discussion et justification d’un programme politique. Villani sert à quelque chose, la preuve, il permet à Macron d’organiser une pseudo table ronde avec des scientifiques de haut niveau, et l’aide de la revue Sciences et Avenir, revue de vulgarisation bas de gamme qui appartient au groupe Perdriel, groupe auquel appartient L’Obs qui fut un des premiers soutiens de Macron. Cela donne plusieurs pages de généralités plutôt creuses pour dire combien Macron croit en l’avenir de la science comme solution aux problèmes économiques, sociaux et spirituels de notre planète. Même si cela ne veut rien dire, ça fait toujours moderne et ça fait des jolies photos pour la propagande : le but c'est Macron avec l'air pénétré et sérieux. 

    Les nouveaux chemins de l’ascension politique, les think tanks : le cas Villani 

    Evidemment on peut juger que la ficelle est grossière, du reste plusieurs abonnés à cette triste revue ont vivement protesté contre ce genre d’intrusion. L’article sera repris avec une photo dans Challenges, un autre journal du groupe Perdriel. Challenges est un journal pour cadre moyen destiné à faire la propagande pour les thèmes préférés des libéraux : la compétitivité, le progrès technique, l’Europe. D’une pierre deux coups donc, et les cadres seront bien contents de voter pour un personnage qui semble avoir de l’attention pour des scientifiques. On voit que dans cette galère l’huluberlu Hubert Reeves s’est fait embarqué sans trop de précaution pour se porter garant de l’importance de la candidature Macron… indirectement. On peut être un scientifique de haut niveau et être complètement stupide en ce qui concerne la vie sociale et politique. Je ne suis pas le seul à m’être aperçu de ce genre de montage spectaculaire foireux[2]. Cet opportunisme honteux a atteint des sommets de cynisme avec Macron été ses sbires. 

    Les nouveaux chemins de l’ascension politique, les think tanks : le cas Villani 

    Si dans les années à venir on ne se préoccupe pas de combattre directement cette nouvelle forme de propagande on aura encore les mêmes désillusions, et n’importe qui, pourvu qu’il soit soutenu par les médias de l’oligarchie, pourra devenir président. Il faut donc apprendre à combattre cette mise en spectacle, lui opposer des contre-feux. Cela demande de l’imagination et de s’appuyer sur un programme sérieux qui puisse vraiment stimuler l’enthousiasme des classes populaires qui subissent la désagrégation permanent de leur vie quotidienne. Mais tout ça n’intéresse pas Villani qui joue les dandys à la petite semaine.

     


    [1] http://in-girum-imus.blogg.org/l-institut-montaigne-au-coeur-des-presidentielles-a128306378

    [2] http://www.acrimed.org/Sciences-et-Avenir-se-met-en-quatre-pour-Emmanuel

    « L’impasse du quinquennat MacronLes difficultés de Macron et la future loi sur le travail »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :