• Les fakes news de Macron

     Les fakes news de Macron

    Macron qui voudrait bien qu’on le considère comme le président des Français s’excite dans une débauche d’énergie qui rappelle les débuts du quinquennats sarkozyste. Il ne se passe pas un jour sans qu’il veuille réformer ceci ou réformer cela. Faire une loi pour tout et pour rien, cela semble être son travail principal. La dernière blague qu’il a trouvée, sûrement après un réveillon du Nouvel An trop arrosé, est de faire voter une loi pour empêcher les Fakes News de se diffuser et de polluer les débats. En vérité il semble que cette volonté vise d’abord à contrer le développement des médias russes comme Sputnik ou Russia Today. En effet ces médias ont donné ces derniers temps une vision différente de la politique occidentale en Syrie et surtout ont mis l’accent sur le rôle déterminent de la Russie dans la défaite de Daesh[1].

    Pourtant Macron qui a autant de culture générale que moi de millions sur mon compte en banque, est justement le spécialiste des Fakes News. Ce qui veut dire que s’il arrive à faire une vraie loi contre les Fakes News, il va rapidement être privé de parole un peu partout. Donnons quelques exemples de ce confusionnisme intéressé. 

    Macron et la Fake géographie 

    Lorsqu’il était candidat à l’élection présidentielle, ce cancre en géographie nous disait d’un ton très sentencieux que la Guyane était une île et donc que c’était pour cela qu’elle connaissait des difficultés supplémentaires[2]. C’était le 26 mars 2016. Ses soutiens ont évidemment tenté de justifier cette bourde digne d’un élève d’école primaire des banlieues en arguant qu’il voulait parler de l’île de Cayenne. Mais ce genre d’analyse ne tient pas debout, parce que ce n’est pas à Cayenne qu’il y avait eu des émeutes. 

     

    Plus le temps passe et moins Macron s’améliore. Le voilà qui en novembre 2016 il traite de la question des banlieues et montre quel grand souci il en a. Il dit, « lorsqu’on habite Stains en région parisienne ou Villeurbanne en région lilloise, il est plus simple de créer son entreprise et chercher des clients que d’avoir un entretien d’embauche ».[3] Evidemment avec ce genre de confusions, on ne le voit pas très bien avancer sur la question des banlieues. 

    Mais en réalité il ne connait rien non plus à la géographie et à l’histoire du Moyen Orient, ce qui ne l’empêche pas de jouer les donneurs de leçons à cet autre cancre de Trump. Le voilà qui, dans une de ses envolées lyriques auxquelles il nous a habitué, il parle du Liban. « Le Liban a besoin d’un Etat fort pour faire vivre son modèle de coexistence communautaire et il est essentiel de protéger le Liban des crises régionales »[4]. Macron ne semble pas s’être aperçu que justement, depuis 1975, c’est le communautarisme qui a engendré des guerres civiles au Liban, faisant des dizaines de milliers de morts. Mais comme lui-même est un farouche défenseur du communautarisme, il est incapable de le comprendre.

     

    Les fakes news de Macron 

    Macron essaie d’éviter de parler de l’Islam, car il a compris qu’il s’agissait là d’un sujet qui remet en question son communautarisme militant. Mais il lui arrive de se laisser aller. « Ceux qui veulent faire croire, où que ce soit dans le monde, que l’Islam se construit en détruisant les autres monothéismes sont des menteurs et vous trahissent » dit Macron dans son discours à Abou Dhabi en novembre 2017[5]. Voilà un Fake New maintenant sur la religion. Macron a décidé ce jour là de défendre l’Islam, comme si c’était son rôle en tant que président français, et comme s’il était un expert en religion. Mais son manque de connaissances en la matière lui fait oublier que dans tous les pays musulmans – ces pays qui mélangent justement la religion et le politique – les Juifs n’existent plus et les chrétiens sont en voie de disparition et subissent tous les jours des brimades et des vexations qui peuvent aller jusqu’au meurtre de masse. Un menteur traitant les autres de menteurs, cela n’a pas d’explication sérieuse : soit Macron et ses conseillers sont des ignorants, soit ils font preuve de duplicité en affirmant cela. Mais dans les deux cas ils tombent sous le coup de la loi que le président voudrait bien pouvoir faire voter. Dans les deux cas cela augure bien mal des idées nouvelles que Macron prétend mettre en œuvre au Moyen Orient 

    Les fakes news de Macron

     

    On ne doit pas traiter ce sujet des Fakes News à la légère. La pratique récurrente de Fakes News par Macron si elle le disqualifie comme président des Français, nous fait mieux comprendre pourquoi il veut une loi sur les Fakes News : c’est une manière de rendre sa parole vraie, du moins de l’affirmer. Mais à moins de se lancer dans une traque de tout ce que raconte les politiciens et les journaux et qui est faux, on ne voit pas comment les velléités macroniennes vont se traduire par autre chose que des effets d’annonce[6].

     

     


    [1] http://www.huffingtonpost.fr/2018/01/03/dans-la-chasse-aux-fake-news-macron-cible-sans-les-nommer-les-medias-russes-rt-et-sputnik_a_23322955/

    [2] http://www.lepoint.fr/presidentielle/emmanuel-macron-et-l-ile-de-guyane-27-03-2017-2115006_3121.php

    [3] http://www.20minutes.fr/lyon/1971951-20161130-quand-emmanuel-macron-situe-villeurbanne-region-lilloise

    [4] http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/11/18/liban-l-ex-premier-ministre-saad-hariri-recu-a-l-elysee-par-emmanuel-macron_5216992_3218.html

    [5] http://www.lepoint.fr/politique/macron-denonce-l-obscurantisme-en-inaugurant-le-louvre-abu-dhabi-08-11-2017-2170870_20.php

    [6] http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2018/01/03/emmanuel-macron-souhaite-une-loi-pour-lutter-contre-la-diffusion-de-fausses-informations-pendant-les-campagnes-electorales_5237279_3236.html

    « La vie moderne d’Ahed Tamimi sous les projecteursA propos d’une pétition contre la hausse des prix du stationnement en ville »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :