• Les économistes à Aix-en-Provence

      Les économistes à Aix-en-Provence 

    Les 6, 7 et 8 juillet derniers, les économistes étaient très présents et actifs à Aix-en-Provence. En vérité il y avait deux rencontres sur le thème de l’économie. Les rencontres déconnomiques qui se tenaient au Parc Saint-Mitre et qui n’ont strictement aucun sponsor en étaient à leur huitième édition. Ça se passait en plein air, sous la forme de conférences et de débats en plein air, ouverts à tout le monde. Ces rencontres avaient pris pour thème la question de la monnaie, histoire d’en définir les contours, la réalité et ses servitudes. Ouvertement marquées à gauche, mais sans inféodation à un quelconque parti, globalement elles dénonçaient les effets récurrents et délétères d’une monnaie débridée qui accroit les inégalités et entraîne des crises récurrentes sur l’ensemble de la planète. L’euro en a bien sûr pris pour son grade, et a été dénoncé comme une sorte de camisole de force que les peuples européens sont obligés de porter, les intervenants démontrant que la monnaie comme la dette ne sont pas des instruments neutres, mais des constructions politiques destinées à exercer une forme particulière de pouvoir. Les interventions étaient de très bon niveau, et il faut ajouter que ces rencontres ont été organisées sous la forme du bénévolat, sans sponsor particulier. Ce ne sont pas rencontres où il faut être vu, mais des rencontres où on débat en essayant non pas d’asséner une vérité, mais d’avancer dans l’analyse d’une époque compliquée où la crise économique qui a été si violente en 2008 est loin d’être résorbée : 10 après le CAC40 est en retard de 1000 points par rapport à ce qu’il était avant la crise, et le chômage est toujours plus élevé, malgré une légère détente ces derniers mois. Les intervenants ont du reste insisté sur le possible retour d’une crise financière.  

      Les économistes à Aix-en-Provence

    Le contraste avec les rencontres organisées par Le Cercle des économistes est frappant. Celles-ci se sont tenues dans les locaux universitaires, mais surtout elles ont été soutenues par toute la clique de la finance et des multinationales, comme on peut le voir ci-dessous. Du coup ses soutiens se sont mis politiquement en phase avec toute l’idéologie de la droite extrême de la macronie. On a vu l’ineffable Jacques Attali, sorti pour l’occasion de la naphtaline. On y a vu Christine Lagarde, femme à tout faire du libéralisme mondialisé et surtout présidente du FMI. Edouard Philippe et Bruno Lemaire sont venus aussi adouber ces rencontres qui leur conviennent très bien. On y a même vu l’abominable Muriel Pénicaud venir vendre sa soupe aigre. L’ensemble donnait cette impression d’une sorte de marigot UMPS dévolu à la cause de la mondialisation heureuse et de l’Europe et à la promotion du macronisme, avec l’idée que le monde était au fond très bien fait comme il l’était et qu’on ne pourrait mieux faire qu’en renforçant la mondialisation et l’Union européenne. Le simple fait que ces rencontres organisées par Le Cercle des économistes soient l’exact inverse sur le plan des idées des Rencontres déconnomiques montrent au moins une chose : l’économie n’est pas une science, elle est forcément politique. Si les Rencontres du Cercle des économistes sont si richement dotées et si elles ont droit de citer dans la grande presse nationale, c’est bien à cause de sa facilité à se mettre avec une grande constance – dix-huit ans que ça dure tout de même – toujours du côté du manche.

     Les économistes à Aix-en-Provence 

    Les sponsors des Rencontres du Cercle des économistes 

    Si on suit le compte rendu de Libération les rencontres du Cercle des économistes étaient marquées particulièrement par un concours de lèche-cul, concours remporté haut la main par Christian de Boissieu. Mais les autres n’ont pas été en reste, que ce soit Aghion ou Jean-Hervé Lorenzi, caméléon de la gauche dite moderne, mais vrai porte- voix de la droite archaïque et accessoirement banquier – il fait aussi parfois semblant d’être un universitaire, mais on en doute un peu, tant ses circonvolutions idéologiques, si elles lui permettent de se faire bien voir de la finance, ne lui permettent pas de penser quoi que ce soit[1]. C’était une célébration avant l’heure des bienfaits apporter par leur gourou Macron. On a vu ainsi Aghion, semi-instruit qui a décroché un poste au Collège de France – on ne sait pas trop pour quelle raison – se renier complètement : il avait en effet envoyé avec Jean-Pisani-Ferry et Philippe Martin, deux autres économistes de sa catégorie, un avertissement à Macron, lui enjoignant de faire du social. Mais en ce début du mois de juillet, il a souligné (on n’est jamais trop prudent) combien Macron avait bien travaillé en mettant en forme les conseils qu’il lui avait donné.

     Les économistes à Aix-en-Provence 

    Le lèche-bottes de service Jean-Hervé Lorenzi faisant semblant de copiner avec Christine Lagarde 

    Ces rencontres du Cercle des économistes sont devenues tellement grotesques dans leur volonté de propagande, que même Marie Charrel, préposée au Monde à la propagande de l’Union européenne sous toutes ses formes, n’y croit plus[2] ! Il est frappant qu’elle mette l’accent sur le caractère indigent des propositions de Jean-Hervé Lorenzi pour rénover l’Union européenne qui semble prendre eau de toute part. bref quand on compare les deux événements, il est à peu près certain que les plus déconneurs ne sont pas ceux qui ont le plus d’argent derrière eux.



    [1] http://www.liberation.fr/france/2018/07/08/social-que-ce-soit-le-cercle-des-economistes-qui-rappelle-l-executif-a-l-ordre-c-est-risible_1665102

    [2] https://www.lemonde.fr/economie-mondiale/article/2018/07/08/a-aix-en-provence-l-europe-est-appelee-a-s-unir-face-aux-risques-mondiaux_5328074_1656941.html

     

    « Discrimination positive, migrants et marché de l’emploiLes émeutes dans les quartiers difficiles : une guerre de sécession »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :