• Le soutien populaire aux gilets jaunes reste très élevé

    Le soutien populaire aux gilets jaunes reste très élevé 

    Gilets jaunes à Strasbourg 

    Macron peut se faire du souci. En effet, après l’opération enfumage du 10 décembre qui était sensée faire retomber le mouvement, deux sondages viennent de tomber qui montrent que cela n’a pas marché. Si dans les deux jours qui ont suivi, on sentait une hésitation dans l’opinion, dix jours plus tard ce n’est plus le cas. On a bien compris que les mesurettes proposées par Macron et son équipé étaient compliquées à mettre en place, et que la hausse du SMIC n’en était pas une : seulement 55% des smicards devraient être éligible à cette prime, et en plus cette prime ne sera pas de 100 € mais plutôt de 90 €, le reste provenant de la hausse automatique déjà prévue dans la loi. En outre, il faudra faire des démarches administratives pour l’obtenir. De même la baisse de la CSG pour les petites retraites devrait intervenir finalement vers le mois de juin, avec effet rétroactif. Mais le cafouillage gouvernemental ne s’est pas arrêté là. En effet Matignon avait dans un premier temps avancé que les nouvelles mesures décidées par Macron annulaient celles qui, comme le chèque énergie, avaient été décidé au mois de novembre. Cette annonce a provoqué un tollé, et le gouvernement a été une fois de plus contraint de revoir sa copie. Il a été moqué lourdement pour avoir renoncé à renoncer à l’abolition des mesures du mois de novembre[1]. L’amateurisme de ce gouvernement est maintenant une constante de son action et probablement les jours de Philippe en tant que premier ministre sont comptés. Mais ce n’est pas essentiel, parce que si Philippe se retrouve dans la difficulté, c’est aussi bien par son incompétence que par les demandes confuses et contradictoires de Macron qui navigue complètement à la godille.

      Le soutien populaire aux gilets jaunes reste très élevé

    L’autre mauvaise nouvelle est que le budget de l’Etat va exploser, et le déficit cumulé des administrations devrait être aux alentours de 3,2% voire même de 3,4%[2]. Alors que les Italiens avaient du mal à faire admettre un déficit de 2,4% à Bruxelles, voilà que les Français se trouvent 1 point au-dessus de celui-ci. Gageons que ce sera un nouveau prétexte pour Macron pour diminuer les dépenses publiques, donc de serrer un peu plus la vis. On y reviendra sûrement.

    Mais les pires des nouvelles sont dans les sondages. Le premier qui a été fait pour BFM-TV par Elabe, nous dit que 70% des Français soutiennent le mouvement des gilets jaunes[3]. C’est un niveau extrêmement élevé, sans doute jamais atteint pour un mouvement social, surtout après un mois et demi de lutte. Ce soutien très haut signifie que non seulement les Français soutiennent les revendications des gilets jaunes, ils les comprennent et les approuvent – seuls les journalistes semble ne pas les comprendre – mais ils souhaitent sans doute que le mouvement continue, ou s’il fait une pause pour les fêtes, qu’il reprenne au mois de janvier. Ce sondage est renforcé par un autre sondage BVA qui nous dit que 63% des Français ne sont pas convaincus par les mesures décidées par Macron en faveur du pouvoir d’achat[4]. L’ensemble de ces deux sondages montre que le gouvernement est à la dérive, et que Macron est incapable de reprendre la main. Il est impossible de prévoir les conséquences politiques de cette défiance inédite sous la Vème République.

    Le soutien populaire aux gilets jaunes reste très élevé

    Tout cela on le ressent bien, mais un sondage plus inattendu montre que maintenant les patrons n’ont plus aucune confiance en Macron et l’accordent plus volontiers aux gilets jaunes ! Si en 2017 75% des patrons plébiscitaient Macron, ils sont aujourd’hui 72% à le considérer comme nuisible et incompétent[5] ! 65% d’entre eux soutiennent les gilets jaunes dont ils trouvent les revendications légitimes. Autrement dit, ils considèrent que l’action « réformatrice » menée par le président de la République plonge le pays dans la récession économique et le chaos social. Dans le même genre, on a vu Bernard Tapie, promoteur de l’entrepreneuriat comme spectacle en France, critiquer Macron, en long, en large et en travers. C’est un événement important, non pas parce que Tapie est important, il ne représente plus rien politiquement, mais parce qu’il montre une rupture dans le soutien dont bénéficiait ici Macron du côté du patronat[6].

    Cette transformation récente du paysage politique est un des plus beaux résultats des gilets jaunes. En divisant le patronat, Macron se trouve le dos au mur. Il ne compte plus que des soutiens maintenant chez des médiatiques complètement déconnectés de la réalité, quelques journalistes vendus comme Sylvain Courage à L’Obs, ou l’indécrottable Jean-Michel Apathie qui suggère que Macron serait victime d’une « organisation souterraine », le très vieux Cohn-Bendit, ou encore Mathieu Kassovitz. J’avais suggéré il y a quelques semaines que peut-être le coup de grâce viendrait du côté du patronat qui n’en peut plus des pitreries de Macron qui est maintenant cornaqué par Nicolas Sarkozy, président qui fut renvoyé en 2012 pour avoir obtenu des résultats médiocres sur tous les plans ! Sarkozy avait prédit il y a quelques mois que la manière de travailler de Macron se terminerait très mal[7]. Il ne savait pas si bien dire. Mais maintenant les choses rentrent dans l’ordre, Sarkozy a été le représentant de Macron en Géorgie pour l’investiture de la nouvelle présidente, et tout le monde dit qu’il est devenu son conseiller attitré[8]. Ce n’est clairement pas ce genre de bêtise qui va faire remonter la popularité du président. Il va juste démontrer qu’il est bien le représentant de la droite opportuniste, affairiste et européiste.

    Le soutien populaire aux gilets jaunes reste très élevé

    Le quinquennat de Macron est très mal engagé, le peuple le hait littéralement, le patronat le lâche, et il semblerait aussi que la police fasse de même[9]. Dans ces conditions, on ne voit pas comment il va pouvoir terminer son mandat.



    [1] https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/12/18/gilets-jaunes-le-gouvernement-renonce-a-une-partie-des-premieres-mesures-annoncees_5399420_823448.html?fbclid=IwAR3vCOvpZvdHrnj2oO-7Y0RN5Fal_DQ7N2oKx78fAkgKvIX7VQgPzyj2W0Y

    [2] http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/12/16/97002-20181216FILWWW00044-france-un-deficit-public-sans-doute-a-34-du-pib-en-2019.php

    [3] https://www.ouest-france.fr/societe/gilets-jaunes/gilets-jaunes-70-des-francais-soutiennent-toujours-le-mouvement-selon-un-sondage-6140367

    [4] https://www.latribune.fr/economie/france/pouvoir-d-achat-les-francais-sceptiques-sur-l-efficacite-des-mesures-801707.html

    [5] https://www.europe1.fr/economie/sondage-europe-1-65-des-chefs-dentreprises-soutiennent-les-gilets-jaunes-3823916

    [6] https://www.lci.fr/social/bernard-tapie-soutient-les-gilets-jaunes-et-tacle-emmanuel-macron-sur-france-inter-2107910.html

    [7] https://actu.orange.fr/politique/avec-macron-ca-risque-de-tres-mal-finir-estime-nicolas-sarkozy-magic-CNT0000016KYr4.html

    [8] https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/12/11/sarkozy-conseiller-de-l-ombre-de-macron_5396008_823448.html

    [9] http://www.leparisien.fr/societe/greve-du-zele-commissariats-fermes-le-point-sur-la-fronde-des-policiers-19-12-2018-7972401.php

    « Stratégie et tactique du gouvernement et des gilets jaunes : propos d’étapeActe VI des gilets jaunes, la mobilisation continue et la répression s’amplifie »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    sergio
    Vendredi 21 Décembre 2018 à 13:44

    Que c'est-il donc passé sur les ronds-points?<cite> </cite>

     

    Que c'est-il donc passé de si important sur les ronds-points? 
    Rien de vraiment important, si l'on en croit le baratin habituel des gens du pouvoir et des médias dominants, seulement la découverte par le peuple français (vous savez ces "réfractaires ignares") de banalités telles que: 1) le dialogue tous azimuts, 2) la création de liens sociaux (tellement indispensable au premier), pas de quoi fouetté un chat, n'est-ce pas?! Sauf que les Gilets jaunes à partir de ce moment historique, ont repris leur destin en main (et définitivement bousculé l'ordre établi!). Qu'ont-ils à proposer? Les propositions sont le fait du gouvernement et des professionnels de la politique, les Gilets jaunes constatent les dégâts et le désastre sur le peuple, des politiques (au pluriel, puisque les gros malins, (ceux qui tirent les ficelles dans l'ombre) changent constamment d'appellation pour désigner la même politique: le capitalisme financier) l'ultralibéralisme, le mondialisme, le globalisme, etc., etc., etc., j'en passe et des meilleurs! Les soi-disant représentants ou porte parole qui se bousculent sur les plateaux télés ou studios radios, ne représentent qu'eux-mêmes bien sûr! Et ça, le fait d'avoir remis sur le tapis *le dialogue et la création de liens sociaux, a eu pour résultat immédiat, qu'ils ont (à nouveau) imposé aux dirigeants et à tout le personnel politique et syndical, la démocratie directe! (voir à ce sujet l'appel de Commercy).


    PS: aujourd'hui nous en sommes à NEUF morts et de nombreux blessés (dont des dizaines gravement atteints), je pose à nouveau la question: doit-on porté un brassard noir en signe de deuil? 

    re-PS : je n’oublie évidemment pas tous ceux qui ont été emprisonné (passés en comparution directe) 


    * il s'agit bien entendu de démocratie directe (l'exact inverse de leur démocratie soi-disant représentative), une démocratie par le peuple et pour le peuple!  

    2
    Vendredi 21 Décembre 2018 à 20:46

    Oui l'aspect répressif est largement occulté, mais ça commence à venir, on recueille des éléments et des témoignages et c'est énorme. Par contre, il n'est pas vrai que les gilets jaunes ne proposent rien. Ils ont fait unanimement 6 propositions concrètes qui plongerait le régime dans l'embarras si elles étaient imposées : la hausse du SMIC et des retraites, le retour de l'ISF, et l'abrogation du CICE, ça c'est pour l'aspect immédiat et économique, ensuite le RIC, les parlementaires payé au salaire médian et les dépôts de cahiers de doléances dans les mairies. Mais il est vrai que ces propositions sont venues peu à peu, au fur et à mesure que ça discutait sur les ronds-points. On verra bien, en tous les cas, les gens sont très déterminés sur les ronds points et ailleurs, et je dois dire qu'ils font preuve de beaucoup d'imagination pour continuer la lutte, alors qu'ils ont toutes les forces de l'oligarchie contre eux : la police, les parlementaires, les médias. 

      • sergio
        Dimanche 23 Décembre 2018 à 16:34

        ingirumimus écrit: Mais il est vrai que ces propositions sont venues peu à peu, au fur et à mesure que ça discutait sur les ronds-points. 

        voilà ça discute ferme dans les groupes formés sur les ronds-points et ailleurs, mais ce qu'on ne peut pas occulter c'est un slogan repris en chœur par tous les participants: Macron démission!, et en ce qui concerne les revendications, il faut se reporter à l'appel des Gilet jaune de Commercy (mais pas que, bien entendu) il est assez détaillé pour que tout le monde puisse s'en inspirer... on a le temps long pour nous, pourquoi devrait-on se précipiter? le roi républicain est nu, ce n'est plus qu'une question de temps! la stratégie adoptée pour le moment, est une stratégie payante (le peuple français approuve, et comment!)... nous ne lâcherons rien! 

    3
    Ben
    Samedi 22 Décembre 2018 à 00:47

    Oui bravo aux gilets jaunes pour leur courage, leur détermination et leur capacité à contourner les multiples bâtons dans les roues que le pouvoir, sous toutes ses formes, leur met. Le violent tir de barrage qu'ils subissent à la fois policier (dans les rues) et idéologique (dans les"mass-médias") s'explique par le fait que eux font de la politique au sens le plus noble du terme contrairement à ceux qui, dans la sphère dîtes faussement politique, en vivent, ils dérangent ainsi le bon déroulement bien huilé des "réformes" que les commis du capital que sont lesdéputés et les sénateurs veulent continuer à faire avaler à la grande majorité.

    Pour prendre un seul exemple, au printemps dernier, Raymond Soubie, un des conseillers du prince ou plutôt des princes puisqu'il semble que chaque gouvernement suive religieusement les bons offices de ce monsieur, expert en gestion des ressources humaines et des politiques sociales (comprenez qu'il en connait un rayon en matière de vaseline)  expliquait doctement que Macron avait eu l'intelligence de découpler la réforme de la SNCF avec celle des retraites et d'avoir repoussé cette dernière à début 2019, sous entendu pour éviter qu'une contestation catégorielle sur laquelle tous les gouvernements ont toujours plus de facilité à manœuvrer  puisse être supplanté par une contestation plus générale qui transcende les revendications catégorielles, ce qu'est précisément le mouvement des GJ (et qui explique d'ailleurs ses difficultés, s'il y arrive encore cette fois-ci, à "éteindre l'incendie"). La grande concertation prévue sur trois mois est, à mon avis, du même tonneau et vise à étouffer sous un fatras bureaucratique les revendications concrètes des GJ.

    Espérons qu'ils gardent la même cohérence et développent encore plus leur refus de toute organisation pyramidale (avec ses inévitables représentants qui finissent toujours par trahir la base). Preuve que la référence à l'ancien régime et à 1789 est prégnant dans le mouvement, il paraît que certains veulent manifester le 22 décembre à Versailles, ils pourraient dans la foulée redécouvrir ou découvrir le projet d'un mandat spécial et impératif rédigé en 1792 par l'enragé Varlet qui opposait déjà la notion de mandataires à celle de représentants, raison pour lequel il reste dans le contexte actuel et plus deux siècles plus tard, d'une brûlante actualité.

     

      • Lundi 24 Décembre 2018 à 08:35

        Oui la référence à Versailles est excellente, à la fois parce que c'est un pied de nez tactique pour détourner une partie des forces de police, et parce que c'est aussi une référence à l'ancien régime. Par ailleurs, il semble que la répression s'amplifie, le symbole de l'arrestation de Drouet est intéressant, parce qu'en juin la justice aura du mal à le faire condamner. Notez que maintenant on trouve des juges qui condamnent en flagrant délit des gilets jaunes sur des "intentions" de participer à des manifestations violentes, et non sur des faits. C'est la preuve que le mouvement est très puissant, mais ça démontre aussi aux imbéciles qu'ils eurent grand tort de voter pour Macron en pensant éviter le fascisme lepéniste. Ils ont eu comme on dit le fascisme et le déshonneur d'avoir voter pour ce misérable bouffon qui fait semblant de présider quelque chose

         

    4
    Jean Paul B.
    Samedi 22 Décembre 2018 à 13:12

    Bonjour,

    les "chiens de garde" des médias (Apathie,ceux de BFMTV,de Radio France,de France Télévisions,de TFI,Canal+,etc.) sont payés pour jouer leur rôle (et ils le jouent bien!), mais quelle est leur efficacité sur l'opinion publique? aujourd'hui proche de zéro.

    Pourquoi? Parce que la majorité du Peuple comprend les revendications des Gilets Jaunes concernent leur vie quotidienne.

    Le niveau de conscience politique du Peuple monte régulièrement et la mise au premier plan de la demande d'instauration du Référendum d'Initiative Citoyenne en est la preuve. Cette revendication effraye la caste dirigeante (les grands patrons) et ses marionnettes politiques car ils ont bien compris que cela peut mettre à bas leur pouvoir politique donc économique et social en France et dans l'UE ce carcan qui étouffe les classes populaires.

    Et dire qu'à "Gauche" il y avait des responsables politique qui croyaient voir dans la révolte légitime des Gilets Jaunes, l'extrême droite à la manoeuvre.

    Les pauvres minables!   

      • Lundi 24 Décembre 2018 à 08:37

        Oui, mais le matraquage continue, dans tous les sens du terme, la répression s'amplifie, et en plus on nous montre des images de Dieudonné pour tenter de reprendre l'idée stupide selon laquelle les gilets jaunes sont des fascistes

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :