• Le monde journal de propagande néo-conservateur et accessoirement macronien

     Le monde journal de propagande néo-conservateur et accessoirement macronien

    Dans ma jeunesse, Le monde avait une réputation de sérieux, et ses orientations politiques vaguement droitières et européistes s’appuyaient sur justement une information sérieuse et pas trop trafiquée. Mais ce beau temps est fini depuis belle lurette. A côté du Monde, même Le figaro parait être un journal mesuré et fiable, en tous les cas plus diversifié dans ses signatures.

    Le monde aime bien faire la leçon à la Russie en disant que dans ce pays la presse est muselée, aux ordres du pouvoir. Mais ce que ce journal ne dit pas c’est qu’en France on a la même chose sans que le pouvoir soit obligé de sévir. Le monde a intégré depuis quelques années une culture de la soumission à l’oligarchie qui fabrique à l’envie des fake news chaque fois qu’il sort un numéro. La tendance de ce journal est depuis plus d’un an maintenant de s’aplatir devant Macron, d’en tresser les louanges au risque de se trouver en contradiction avec les faits qu’il publie lui-même par ailleurs. C’est ainsi que toutes les semaines le sinistre Gérard Courtois pond un article à la gloire de son idole. Pour ce propagandiste, tout ce que fait Macron est bel et bon. Mieux encore tout ce qu’il fait est pensé et réfléchi. Macron voit loin, et s’il se met à dos les trois quarts de la population, ce n’est pas par maladresse, ou parce que sa politique ne convient pas, non, Gérard Courtois nous dit qu’il est « clivant » volontairement pour avancer. On se rappelle que pendant le quinquennat de Sarkozy, Le monde dénonçait avec constance son caractère « clivant ». Autrement dit ce qui était mauvais chez Sarkozy et caractéristique d’une droite autoritaire, est excellent chez Macron que Courtois se garde bien de qualifier d’homme de droite.  

    Le monde journal de propagande néo-conservateur et accessoirement macronien

    En vérité tout cela a été préparé par la cellule de communication de l’Elysée. La preuve ? Nous trouvons le même article ou à peu près dans La Provence du 7 mai 2018, cette fois signé d’un certain F.P. qui tient à cacher sa bassesse derrière ce pseudonyme. Mais le titre est exactement le même et le manque d’analyse sérieux tout à fait similaire. Evidemment ceux qui s’occupent de la com de Macron pensent que les lecteurs du Monde et ceux de La Provence sont différents et qu’on n’ira pas vérifier comment se diffuse l’information. On le voit donc dans cet exemple, non seulement les journalistes qui passent leur temps à cirer les godasses de Macron sont veules et sans imagination, mais en plus ils sont fainéants que s’en est une honte. On ne voit pas pourquoi en France il y a encore des journaux soi-disant différents : ce n’est plus une convergence d’analyse, mais c’est une uniformité de la propagande. Dans mon précédent billet je me posais la question de savoir si les journalistes allaient finir par se rebeller, et bien nous avons la réponse que si rébellion il y a, elle est encore très timide[1]. Et on s’étonne que la profession de journaliste soit moquée et dénigrée !  

    Le monde journal de propagande néo-conservateur et accessoirement macronien

    Le mensonge de Courtois atteint le grotesque dans le titre de l’articulet qu’il publie le 5 mai : Un an après son élection, Macron résiste dans l’opinion malgré des fragilités. Et il commence son refrain écœurant en disant que 45 % des personnes interrogées jugent positivement l’action du chef de l’Etat (on ne sait pas pourquoi il l’appelle le chef de l’Etat, alors que Macron n’est au mieux que le président – Courtois serait-il nostalgique de Vichy ?). Donc si on s’arrête au titre, on pense que Macron est plus approuvé que critiqué. Ce mensonge par omission qui suffit à déclasser Courtois du métier de journaliste à celui de lobbyiste confus, trouve son épilogue dans le corps même de l’article : on y découvre enfin et malgré le titre du tableau que 55% des Français jugent son bilan négativement, c’est une large majorité. Si Courtois avait eu un minimum d’honnêteté il aurait commencé par écrire 55% des Français jugent négativement l’action de Macron. Mais Courtois, en plus d’être un imbécile, est malhonnête alors il triche avec la présentation des faits. En vérité 55% qui rejettent Macron c’est bien un minimum. Les autres sondages donnent des chiffres plus élevés jusqu’aux deux tiers[2], mais en procédant à des redressements suspects, on peut arriver à un tel chiffre. Cependant la tendance est bien réelle, comme le titre RTL, Macron a perdu 20 points de pourcentage de popularité[3]. Que cette cote fluctue plus ou moins depuis les six derniers mois n’empêche pas que les Français se méfient de lui et le trouvent plutôt malhonnête. Les sondeurs ont essayé de dire qu’il avait moins perdu de points de confiance que ces deux prédécesseurs pour redresser cette affaire mal embarquée, mais le mal est fait. Ces petits tours de passe-passe ne grandissent ni Le monde, ni Gérard Courtois. On parle ainsi de bilan mitigé, quand il s'agit d'un bilan négatif.  

    Le monde journal de propagande néo-conservateur et accessoirement macronien

    Dans l’édition papier, le titre choisi par Courtois était Un an après, Macron fort de son bilan résiste dans l’opinion. Donc Courtois suppose que le bilan de Macron est excellent. C’est son opinion, mais ce n’est pas celle des Français. Quand on regarde dans le détail, ce que refuse de faire Gérard Courtois, on voit que les graphiques que Le monde publie, montrent que les Français en ont marre des réformes tout azimut et à jet continu qu’impose Macron. Ils sont bien conscients au fond que la France fonctionnait tout de même avant Macron et qu’elle fonctionnera encore après lui. Si on regarde le graphique ci-dessous, force est de convenir que la base électorale de Macron c’est un tiers des Français seulement. L’efficacité n’est pas au rendez-vous, alors même que Macron se présente comme le manager de l’entreprise France : les grèves ont un coût très élevé. Et plus le temps passe moins les gens comprennent le sens de ces réformes. Mais Courtois ne veut pas se poser ce genre de questions tout occupé qu’il est à peaufiner son article pour n’en faire ressortir que ce qui peut aider à la promotion de Macron. Courtois est non seulement un très mauvais politiste, mais en plus sa façon de passer la main dans le dos à Macron a quelque chose de répugnant. Espère-t-il un poste de conseiller en communication ?

      Le monde journal de propagande néo-conservateur et accessoirement macronien

    Mais la complaisance inédite va encore bien plus loin. Le monde qui a maintenant pris le pli de se coucher systématiquement devant Macron devient le journal de « révérence », bien pire que tous ses confrères, après tout Le figaro a été de longue date le journal du capital et de la rente, mondialiste et anti-gaulliste, en soutenant Macron, ses journalistes expriment leur moi profond si je puis dire. D’ailleurs pour un fois Libération visait juste en disant qu’avec Macron la droite avait enfin trouvé son rassembleur[4]. Toujours dans le même numéro du 5 mai – décidemment un collector – les pages Idées consacre encore plusieurs articles sous le titre général d’Anatomie d’un chef. On essaie cette fois de nous persuader qu’il est vraiment président des Français, qu’il est aussi très viril, et qu’en même temps il incarne une nouvelle forme de pouvoir en Europe. Macron est ici présenté, sans qu’on nous le dise vraiment, comme une sorte de réincarnation de Mussolini. On ne sait pas si ces pages de publicité sont gratuites ou si elles ont été facturées à l’Elysée et dans ce cas par quel canal.  

    Le monde journal de propagande néo-conservateur et accessoirement macronien

    Dans Le monde du 6 mai, ça ne s’arrange pas. Voici encore 4 pages de promotion gratuite dont deux dans la rubrique Horizon pour nous vanter Macron comme une sorte de monarque moderne Macron sur la voie royale avec une photo pour bien montrer que ce journal déroule le tapis rouge à son petit préféré. Cet article fait deux pages pleines. Les deux journalistes qui ont commis cette publicité répètent à travers les propos de Castaner la fascination qu’ils éprouvent à regarder Macron jouer la comédie du pouvoir. Ils reprennent d’ailleurs les éléments de langage des boites de communication payées par Macron : l’idée que la France aurait besoin d’un monarque, ou encore que son entourage est fasciné par son intelligence. Mais en réalité Macron a besoin de répété constamment qu’il est président pour s’en persuader, et en outre, il n’a pas le charisme d’un monarque. Il faut croire que la France est plus république qu’il ne le croit puisque cette attitude est jugée négativement par les Français qui avant tout lui reprochent d’être éloigné des préoccupations des gens et aussi d’être arrogant et méprisant. Bastien Bonnefous et Solenn de Royer rapportent bêtement ce qu’on leur dit de rapporter : Macron serait un disciple de Machiavel ! Comme si Machiavel se serait laissé traîner par la main par un vulgaire Trump ! Mais on nous dit qu’il aurait lu Le Prince et que cela lui aurait donné des idées. Ce qui est douteux, sinon il aurait médité sur cette phrase e Machiavel : "L'habituel défaut de l'homme est de ne pas prévoir l'orage pas beau temps".  

    Le monde journal de propagande néo-conservateur et accessoirement macronien

    Dans ce monument de bassesse et de veulerie, ces deux apprentis lèche-bottes, vont jusqu’à citer un autre imbécile, François Bazin qui voit dans les numéros de transformiste de Macron de la finesse et de l’intelligence, là où il n’y a que sombre magouille et aplatissement devant le pouvoir des milliardaires qui l’ont élu. Jamais ce journal n’a été aussi loin dans l’ignoble et le reniement. Certes il a toujours appartenu autant qu’il m’en souvienne au bloc bourgeois, mais il y avait encore un peu de pudeur et de retenu dans la manière d’endosser la panoplie du serviteur du grand capital. Dans le temps des gens de gauche lisaient Le monde. Aujourd’hui son lectorat est d’abord celui de la rente et de la petite combine financière. C’est ce même journal qui fait mine ensuite de s’étonner que les Français plus encore qu’ailleurs se méfient des journalistes. On peut dire ce qu’on voudra, mais aux Etats-Unis, à la différence de la France, les journalistes ne se gênent pas pour critiquer vertement un autre clown qui a été, comme Macron, élu par défaut à la tête de l’Etat. Bastien Bonnefous et Solenn de Royer dans leur quête de reconnaissance font d’une pierre deux coups : ils citent François Bazin, cireur de godasses professionnel, pensant que non seulement cela plaira à Macron, mais que cela pourra plaire aussi le même François Bazin qui doit être introduit assez près du cercle du pouvoir pour faire taire toute honte à écrire ce qu’il écrit. Ils osent d’ailleurs appeler Bazin journaliste, alors que le titre d’hagiographe lui aurait bien mieux convenu.  

    Le monde journal de propagande néo-conservateur et accessoirement macronien

    Mais non, Macron n’est pas ce démiurge dont les journalistes s’appliquent à dresser la statue. C’est seulement un petit opportuniste qui a su profiter d’une situation exceptionnelle pour gravir les marches du pouvoir. La conclusion de tout cela c'est que si Macron ne plait pas au "peuple" aux sans dents, à ceux qui ne sont rien, il plait beaucoup à cette classe de journalistes. Cette classe qui pourtant avait peu d'indulgence pour Sarkozy ou pour Hollande. Le film publicitaire diffusé lundi 7 mai sur FR3 La fin de l'innocence, commenté par le lâche Giesbert, est un modèle du genre. Aucun président avant Macron n'a eu droit à un tel traitement.

    " Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d'en être l'organisateur", Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel  



    [1] http://in-girum-imus.blogg.org/la-politique-en-vrac-a144613890

    [2] Voir le sondage de La tribune du 4 mai 2018.  

    [3] http://www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-a-perdu-20-points-de-popularite-en-un-an-selon-notre-sondage-7793257208

    [4] http://www.liberation.fr/france/2018/05/06/1-an-de-macron-la-droite-a-enfin-son-president_1648251

    « La politique en vracMarseille et Paris villes poubelles »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :