• Le G7 a démontré son inutilité totale, et du même coup celle de Macron

    Le G7 a démontré son inutilité totale, et du même coup celle de Macron

    Macron s’est donné énormément de mal il faut le dire pour tenter de faire croire que le G7 qui s’est réuni à Biarritz avait servi à quelque chose. Certes pour faire croire à cette fable, il avait à sa solde l’ensemble de la caste des éditocrates qui l’ont présenté comme le nouveau leader du monde entier. En vérité il n’est strictement rien ressorti de cette réunion qui a coûté la bagatelle – aux dernières nouvelles – de 36 millions d’euros. Macron est donc passé plusieurs fois à la télévision pour se flatter de sa propre conduite des débats. Cette mise en scène appelle deux remarques. La première est que cette débauche de propagande camoufle le fait qu’en dehors de Biarritz la milice de Castaner a procédé à des violences habituelles en Macronie : matraquage, gazage, les forces de l’ordre ont usé aussi des canons à eau pour disperser la manifestation pacifiste des opposants qui ont défilé à Hendaye[1]. Il y eut aussi bon nombre d’arrestations arbitraires et des journalistes malmenés[2]. On a même vu un policier braquer son arme de service pour contrôler l’identité d’opposants au G7. Mais les médias on peut insister sur cet aspect des choses, avançant très imprudemment que les opposants étaient peu nombreux. Ils étaient plusieurs milliers en effet et quand ils ne manifestaient pas à Hendaye ou à Bayonne, ils manifestaient avec les gilets jaunes à Paris[3]. La seconde est qu’on a mis en scène des coups d’éclat pour masquer le vide des résultats. Par exemple en faisant venir le ministre iranien comme si c’était une simple initiative de Macron, alors que Trump lui-même avait donné son accord.  

    Le G7 a démontré son inutilité totale, et du même coup celle de Macron

    Il y aurait eu deux points importants à ce G7, d’abord le fait que les Iraniens et les Américains auraient repris le dialogue sur le nucléaire grâce à Macron, et le second serait que Macron – du moins s’en est-il flatté – aurait obtenu des concessions de la part de Trump sur la question des taxes sur le vin français. Selon la propagande macronienne, ce serait là deux exemples de résultants à porter au crédit du locataire de l’Elysée. Pour tant en y regardant de près, ces deux exemples montrent exactement le contraire. Sur le dossier iranien, les positions restent complètement figées. Trump a fait savoir qu’il ne reprendrait les négociations que si l’Iran arrêtait totalement son programme nucléaire, et l’Iran a fait savoir de son côté que tant que les sanctions des Etats-Unis n’étaient pas levées, il ne pouvait y avoir de reprise des pourparlers[4]. Si Macron se voyait dans le rôle du go between, c’est raté. Il a laissé entendre qu’il avait un mandat du G7 pour négocier au nom des Etats-Unis avec l’Iran. Mais Trump s’est chargé directement de dégonfler la baudruche, et Macron a dû faire piteusement machine arrière sur ce thème dans un communiqué plutôt embrouillé[5]. Mais les journaux français ont peu insisté sur ces mensonges. Sans doute pensait-il pouvoir forcer ainsi la main à Trump pour que ce dernier lui délègue la gestion de ce dossier au nom du G7, mais c’est mal connaître les Américains que de croire qu’ils vont déléguer quoi que ce soit.

     Le G7 a démontré son inutilité totale, et du même coup celle de Macron

    Photo de famille avec des Africains en tenue d’Africains, histoire de montrer que les riches du Nord, s’occupent aussi des pauvres du Sud 

    L’autre point sur lequel Macron prétendait avoir réaliser des avancées, s’est révélé également faux. Nous savons que Macron est le président qui ment le plus depuis que la fonction existe. Mais là il a battu son propre record. Il prétendait en effet avoir trouvé un accord avec Trump sur le taxe dite GAFAM. Cette taxe est sensée compenser la maladie des géants du numérique à ne pas payer d’impôt dans les pays où ils font des affaires. Trump, mandaté par la canaille américaine de la finance, a dit que s’il en était ainsi, il allait taxer les vins français et autres produits de luxe. Dans un élan de stupidité dont il est coutumier, le président américain a même avancé qu’aux Etats-Unis on fabriquait des vins aussi bons que les vins français – on peut se demander pourquoi l’ignoble de Rugy débouchait des Châteaux d’Yquem pour goberger ses amis. Trump a l’habitude de la politique de la brute en matière de négociation, il a mis à genou la tremblotante Merkel qui est allée à Canossa pour tenter de sauver l’industrie automobile de son pays. Elle avait d’ailleurs montré à cette occasion que l’Union européenne n’existait pas en dehors de ses divisions, sur le dossier iranien, elle s’était aussi pliée plus rapidement que Macron aux ordres de Washington. Sur le conflit entre la France et les Etats-Unis à propos de cette fameuse taxe GAFAM, Macron n’a obtenu aucun soutien de l’Union européenne. Il avait pourtant invité le président de l’Union européenne, Donald Tusk, qui a montré à cette occasion qu’il ne servait strictement à rien. Cette fameuse taxe est clairement en contradiction avec les négociations de l’OCDE et du G20-finance. Ces négociations reprennent essentiellement la position américaine sur le sujet. La seule chose qu’a obtenu Macron, c’est que si cette taxe est mise en place, le trop perçu sera remboursé aux entreprises du numérique, lorsque les négociations auront abouti à une taxe internationale. Ce qu’a obtenu Macron est en réalité une concession à Trump, puisque la possibilité de taxer les GAFAM est déjà prévue par les Américains, mais dans le cadre de ceux qu’eux ont défini : « Si l'entreprise paye 100 millions d'euros en 2019 au titre de cette taxe française, et qu'en comparaison d'une taxe internationale qui sera mise en œuvre elle paye 20 millions de plus, les 20 millions donneront une déduction à l'entreprise », a précisé Bruno Le Maire[6]. C’est donc bien une capitulation de Macron face aux exigences étatsunienne.

    Le G7 a démontré son inutilité totale, et du même coup celle de Macron

    A-t-il obtenu quelque chose en échange de sa soumission ? Rien du tout, même pas la vague promesse de Trump de ne plus surtaxer les importations de vin français. On a remarqué que le G7 n’avait accouché d’aucune résolution dûment signée. Le seul engagement qui a été pris est d’aider le Brésil à combattre ses feux en Amazonie. Trump avait proposé d’intervenir directement avec les moyens américains, mais le cupide Bolsonaro a refusé, et il préfère de l’argent. Cette aide du G7 serait en effet de 20 millions de dollars, il y a de quoi faire pour en détourner une petite partie, pour lui, pour ses fils ou pour ses amis[7]. On reste dans les limites de l’aide humanitaire si on peut dire. Evidemment il n’a pas été question à ce G7 de discuter en quoi le désastre amazonien est le résultat d’un système de production particulier, axer sur le toujours moins cher pour maximiser le profit.

    C’est donc un G7 pour rien, peut-être sera-t-il le dernier du genre tant son inutilité est flagrante. Je voudrais faire remarquer que la COP21 qui avait été présentée à l’époque comme un très grand succès de la diplomatie française, avait donné lieu à un document contraignant signé : spécifiant les engagements des pays signataires[8]. Les COP suivantes ont entériné cette défaillance des Etats. Démontrant ainsi que des accords internationaux étaient la mauvaise manière de faire avancer la cause de l’environnement. Si je rappelle cela c’est pour dire qu’un traité n’assure pas le succès de l’idée. Et donc évidemment quand il n’y a pas même de document signé, c’est bien que le G7 n’a accouché de rien, pas même d’une souris. Macron a fait semblant de tenir un discours écologiste en se servant de Bolsonaro comme tête de turc, c’est un excellent repoussoir qui laisse entendre, à tort, qu’au Brésil l’incurie du personnel politique est encore plus visible que chez nous. Il a donc dénoncé le futur accord UE-Mercosur, histoire de faire oublier l’immonde traité du CETA qu’il a demandé de ratifier le plus vite possible. Mais à la vitesse que se propage la dégradation des permanences des députés LREM qui l’ont voté, il n’est pas certain que les Français soient dupes de cette campagne de promotion pour un produit aussi avarié qu’imprécis dans son contenu[9]. Il est du reste assez intéressant de voir que même Le monde, journal macronien de la première heure, mais un peu déçu tout de même, a noté un décalage entre les commentaires dithyrambiques des médias français et ceux plus méprisants et moqueurs de la presse étrangère[10]. Cet article vient curieusement après l’article de Marc Semo dans ce même journal qui cherchait à gagner sans doute le prix du meilleur lèche-cul de la profession[11]. Le journal dit de référence semble voir sa rédaction se déchirer entre macroniens obsessionnels type Françoise Fressoz et macronistes déçus qui avait cru que Macron était jeune, intelligent et écologiste !

    Le G7 a démontré son inutilité totale, et du même coup celle de Macron 

    Pendant le G7 la permanence de la députée macroniste Huguette Tiegna a été taguée pour avoir voter bêtement le CETA



     

    « La marche des portraits, la guerre contre Macron ne s’arrête plusAssaut général contre l’art contemporain ! »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :