• Le crime de Luca Traini

     Le crime de Luca Traini

    Aux quatre coins de l’Europe, une fronde s’est levée contre l’arrivée des migrants en provenance des pays africains et des pays musulmans. Les médias français et les hommes politiques mettent volontiers le couvercle sur ces informations, se contentant de rabâcher que l’immigration était une chance pour l’Europe. Luca Traini est un nostalgique du fascisme, proche de la Lega Nord. Il est maintenant mondialement connu pour avoir tiré sur des personnes de couleurs qu’il pensait être des migrants. 6 d’entre elles seront blessées[1]. Cela se passait à Macerata le 3 février dernier. Luca Traini a expliqué que son geste que tout le monde s’est empressé de condamné, était la conséquence, selon Luca Traini lui-même, d’un autre meurtre, celui de Pamela, une jeune fille assassinée et découpée en morceaux par un migrant nigérian Innocent Oseghale[2].  Si les médias français ont repris avec beaucoup de virulence le crime de Luca Traini, ils n’ont pratiquement rien dit du meurtre de Pamela. Comme s’il fallait passer sous silence les exactions des migrants qui, en Italie, sont maintenant quotidiennes. Et s’ils en ont parlé, c’est simplement parce qu’ils avaient décidé de mettre en accusation le fasciste Traini. De plus en plus souvent des villageois, des citoyens, se mobilisent pour faire barrage aux migrants, soit pour les empêcher de s’installer n’importe où, n’importe comment, soit pour pousser les autorités à agir et les refouler. Il faut dire que depuis 2015, l’Italie est devenue la principale porte sur l’Europe pour les Africains qui passent par la Libye. Or l’Italie est un pays en crise, soumis à la dure règle de l’austérité européiste, la croissance est faible, le taux de chômage élevé. On a souligné le fait que l’Union européenne, toujours dévidant son crédo en ce qui concerne les bonnes vieilles lois du marché pour réguler les flux de population, n’avait pas été à la hauteur en ce qui concerne l’accueil des migrants. 

    Le crime de Luca Traini 

    Dans ce contexte, plusieurs études ont insisté sur l’agressivité des migrants et leur volonté de s’imposer par la force aux autorités pour obtenir des avantages matériels[3]. Alors que les partis fascistes et néo-fascistes n’ont plus guère d’audience, le geste de Luca Traini semble pour le moins faire l’objet d’une grande compréhension de la part de la population.  Les partis de droite tout en condamnant les tirs de Luca Traini, ont promis de renvoyer chez eux une grande partie des migrants illégaux s’ils gagnent les élections. Des jeunes italiens se sont empressés de tendre une banderole en l’honneur de Luca Traini. Si pour certains il est considéré comme un héros, alors même qu’on a trouvé chez lui des livres nazis et fascistes, c’est que l’exaspération est à son comble. Et que beaucoup rêvent de suivre son exemple. Le monde du 7 février 2018 avance que Macerata est frappée de sidération[4]. En vérité c’est Le monde qui est frappé de sidération, car ses journalistes ne comprennent pas que les autochtones de toute l’Europe rejettent ce qui est pour eux une forme d’enrichissement pour notre culture. Ce qui est étonnant c’est que ce genre d’action ne se soit pas produit avant, encore qu’il n’y ait eu que des blessés, et qu’à l’inverse il y a eu de nombreux crimes imputés aux migrants dans toute l’Europe, mais les médias n’en parlent guère. En Allemagne une étude commandée par le gouvernement allemand a avancé que 90% de l’accroissement des crimes violents provenaient des migrants, c’est la très sérieuse BBC qui le rapporte[5]. Les médias cachent assez volontiers ce qui ressemble à une révolte contre les migrations massives, ou alors comme c’est le cas pour Les décodeurs, ils font des discours alambiqués pour nous expliquer que cette hausse de 90% quand les migrations ont augmenté de 440% ce n’est pas beaucoup[6].  L’arithmétique est une science qui échappe aux décodeurs ! On se demande quoi se plaignent ces allemands qui se font battre, violer ou assassinés ! je rappelle qu’en 2016, les violences sexuelles attribuées aux migrants en Allemagne ont doublé[7]. En Suède c’est un peu la même chose. A force de mentir et de contraindre les peuples à accepter des choix qu’ils n’ont jamais faits, notamment celui de cohabiter avec une population aux mœurs d’un autre âge, il faut s’attendre à une révolte. En Italie, et plus précisément à Macerata, elle a pris l’allure d’un fasciste tirant sur des migrants. Il est très probable que ce mouvement va s’amplifier dans les mois à venir.

     Le crime de Luca Traini 

    Depuis 2015 on ne compte plus les manifestations d’Italiens contre la présente des migrants que la police doit maintenant protéger. Le fait d’ailleurs que la police réprime plus facilement les manifestations d’autochtones que celles des migrants, augmente forcément le sentiment d’abandon des populations. Dans son éditorial du 6 février, Le monde trouve tout cela inquiétant, surtout que les hommes politiques puissent se ranger du côté du sentiment populaire[8]. Jacques Attali et Bénédicte Peyrole, député de LREM, signait ce même jour une tribune dans Le monde pour répéter les mêmes sempiternelles âneries sur les migrations[9]. Selon eux – je rappelle tout de même qu’Attali s’est toujours trompé sur tout et sur le reste – les Français manquent de pédagogie, il faut leur expliquer ce qu’ils n’ont pas compris, que l’immigration est une chance, et que notre devoir est de bien accueillir les migrants. Ils auraient d’ailleurs pu dire la même chose des Allemands, des Italiens, des Polonais, des Hongrois, des Suédois, etc. La ritournelle est toujours la même : il faut permettre aux migrants de s’insérer sur le marché du travail – ce qui est très facile on l’a compris dans un pays où il y a déjà plus de 6 millions de chômeurs. En réalité ce sont les gens comme Attali et cette malheureuse députée Bénédicte Peyrole qui n’ont strictement rien compris, et donc c’est à eux qu’il faudrait sans doute faire un peu de pédagogie, en commençant par leur expliquer que ce que les gens rejettent ce sont les migrations massives qui bouleversent leur cadre de vie, leur culture et leur histoire. Ces gens, sans doute parce qu’ils croient au marché et à l’imbécile théorie de l’offre, ont du mal à comprendre que le tissu social n’est pas parfaitement élastique et donc qu’il ne peut accepter en un temps record un bouleversement radical de son environnement. 

    Conséquences politiques 

    L’acte de Traini pour spectaculaire qu’il soit doit être remis dans un contexte grandissant de rejet des migrants en Europe qui sont vécus comme des colonisateurs[10]. Les Italiens ne le dissocient pas du meurtre de Pamela. Cela va sans doute avoir des conséquences lourdes pour les prochaines élections législatives qui doivent avoir lieu le 4 mars dans ce pays. On va sans doute vers une majorité qui va être en même temps anti-européenne et anti-migrant – ce qui au fond est un peu la même chose. Qu’on l’approuve ou qu’on le condamne, cela signifiera que probablement l’Italie va se trouver rapidement devant un choix, celui de rester ou de sortir de l’Union européenne.

    On commence à voir que l’Union européenne doit faire face à plusieurs fronts en même temps :

    - tout d’abord la lancinante question du Brexit. Non seulement l’économie britannique ne s’est pas effondrée et fait preuve d’une bonne tenue, mais les Britanniques ne regrettent pas le Brexit et ne veulent pas revenir en arrière[11] ;

    - ensuite les pays du groupe de Visegrád qui sont clairement hostile à la politique immigrationniste de l’Union européenne et qui ne sont pas prêts à se plier aux quotas de répartition des migrants réclamés par Bruxelles[12] ;

    - enfin justement l’Italie qui va sans doute ouvrir un nouveau front sur le terrain des migrations.

     

     


    [1] https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/arme-a-feu-et-mein-kampf-qui-est-luca-traini-le-tireur-presume-de-macerata_1982024.html

    [2] http://www.corriere.it/cronache/18_febbraio_06/pamela-gip-esclude-omicidio-convalida-arresto-innocent-oseghale-835a17cc-0b21-11e8-9333-a02b6d017075.shtml

    [3] http://mattinopadova.gelocal.it/padova/cronaca/2017/10/21/news/profughi-uno-su-2-soffre-di-disturbi-post-traumatici-1.16019814

    [4] http://www.lemonde.fr/europe/article/2018/02/07/apres-la-fusillade-de-macerata-les-blessures-de-l-italie_5253019_3214.html

    [5] http://www.bbc.com/news/world-europe-42557828

    [6] http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/02/18/allemagne-migrants-criminalite-comment-detourner-des-statistiques_4868025_4355770.html

    [7] https://francais.rt.com/international/39793-allemagne-crimes-sexuels-migrants-double-2016-rapport

    [8] http://www.lemonde.fr/idees/article/2018/02/06/italie-l-inquietante-surenchere-de-la-droite_5252358_3232.html

    [9] http://www.lemonde.fr/idees/article/2018/02/06/la-politique-de-la-france-ne-peut-se-resumer-a-la-poursuite-de-jeunes-adolescents-dans-nos-rues_5252280_3232.html

    [10] http://in-girum-imus.blogg.org/l-islamisation-de-l-europe-est-elle-en-marche-a134313500

    [11] http://www.lemonde.fr/referendum-sur-le-brexit/article/2018/02/01/non-les-britanniques-ne-regrettent-pas-le-brexit_5250576_4872498.html

    [12] http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/09/25/migrations-les-pays-de-l-est-se-rebiffent_5190691_3232.html

    « Patrick Artus, les crises et le retour de Karl MarxLe déficit commercial extérieur de la France »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :