• La vie moderne d’Ahed Tamimi sous les projecteurs

     La vie moderne d’Ahed Tamimi sous les projecteurs

    La famille Tamimi a enfin obtenu ce qu’elle cherchait depuis des années : l’arrestation d’Ahed, cela permet de faire de belles images de « la répression sionniste ». Cela a suffi pour regonfler le moral des troupes pro-palestiniennes en Occident qui ne savent plus trop à quoi se raccrocher depuis que le transfert de l’ambassade US à Jérusalem n’a pas engendré comme ils le souhaitaient les débuts d’une troisième intifada. Cette jeune fille blonde aux yeux bleus est passé devant le tribunal, et il est très probable qu’elle sera libérée de prison bien avant que la campagne des pro-palestiniens se mette en place.

    Ahed Tamimi est bien connue pour ses insultes récurrentes envers les soldats israéliens, et cela depuis son plus un âge. Il existe d’ailleurs plusieurs vidéos qui circulent sur Youtube et qui montre que les parents poussent leurs enfants à aller au contact en espérant l’incident, et en espérant pouvoir en tirer des belles images qui feront les délices des Occidentaux mal dans leur peau pour qui le conflit israélo-palestinien se résume à l’opposition entre les bons, les gentils Palestiniens dépouillés de « leur » terre et martyrisés par une armée israélienne sur-équipée, et les mauvais, les Juifs, colonisateurs de tout temps. On peut voir la manœuvre ici :

     

    Tout le monde sait que ces images sont le début de la manipulation, mais comme on pense que ça sert la cause, on fait semblant de ne pas le voir. Les pro-palestiniens se disent que de toute façon le cirque d’Ahed Tamimi sert à dénoncer un état de fait, la colonisation, et que c’est ça qui est le plus important ; Pour le reste, qu’Ahed Tamimi soit devenue une professionnelle de ce type de faux combat faussement audacieux, on le passera sous silence.  

    La vie moderne d’Ahed Tamimi sous les projecteurs 

    Mais le combat de la famille Tamimi est gâché par de nombreux à-côtés peu clairs. Passons sur le fait que les enfants aient été dressés dès leur plus jeune âge à affronter les soldats. C’est tout à fait discutable que d’envoyer des petits enfants au contact et de rester derrière à se croiser les bras en attendant de pouvoir filmer un incident. C’est coutumier chez les Palestiniens : dans la vidéo suivante, on peut voir un père pousser son très jeune fils qui a peut être 3 ans ou 4 ans à attaquer les soldats. Evidemment les soldats ne réagissent pas.

    La famille Tamimi est aussi impliquée de longue date dans des attentats bien plus meurtriers. Par exemple la tante Alham Tamimi a été condamnée à la prison à perpétuité pour avoir participé à un attentat qui a fait 16 morts dans une pizzeria, seize morts dont 8 enfants, sur lesquels les pro-palestiniens n’ont pas versé une larme[1]. Alham Tamimi a ensuite été libérée en 2011, dans le cadre d’un échange de Gilad Shalit détenu alors par le Hamas. Vous me direz que Ahed n’est pas responsable des crimes de sa tante. Mais ce serait méconnaître l’importance de la famille comme entité sociale pour les Palestiniens[2]. 

    La vie moderne d’Ahed Tamimi sous les projecteurs 

    Ahed Tamimi est aussi cette toute jeune fille qui sert de caution à Recep Erdogan, ce grand démocrate qui purge les bibliothèques, met en prison les fonctionnaires qui pensent mal et qui fait du chantage en permanence à l’Union européenne avec les « réfugiés » syriens qu’il conserve dans des camps. Depuis qu’Erdogan est à la tête de la Turquie d’ailleurs, les perspectives d’une intégration de ce pays à l’Union européenne se sont éloignées, notamment pour la question des droits de l’homme. Ce même Erdogan qui soutient Ahed Tamimi en lui donnant un prix pour son courage, comme quoi la mise en scène finit bien par payer, nous explique que les femmes ne sauraient être les égales des hommes[3]

    Dès que l’on a eu vent de son arrestation le 19 décembre 2017, les réseaux de soutien se sont mis en branle dans le monde entier. Mais sans beaucoup de succès. Les manifestations ont été peu suivies, même au Liban et en Turquie, carrément ignorée à Londres et à New York. Même les pétitions n’ont pas eu de succès. La pétition française sur Change.org n’avait obtenu que 300 signatures en 12 jours, et la pétition internationale sur Avaaz à peine plus de 200 000, ce qui est peu, étant donné qu’elle touche tout le monde musulman. Sans doute parce que même les soutiens à la cause palestinienne ont bien compris qu’Ahed ne risquait pas grand-chose et qu’elle allait être rapidement libérée.  

    La vie moderne d’Ahed Tamimi sous les projecteurs 

    La vie moderne d’Ahed Tamimi sous les projecteurs

    Il y a donc bien un battage médiatique autour d’Ahed Tamimi, mais ce battage ne fonctionne plus. Si Ahed Tamimi est le nouveau symbole de la résistance palestinienne, on peut se demander si cette résistance n’a pas du plomb dans l’aile. En tous les cas il semble que les populations commencent à se lasser de cette dictature de l’émotion par l’image. Le monde, comme d’autres journaux, parle d’une « icône »[4]. Mais puisque nous nous trouvons dans un système où l’émotion véhiculée par l’image est supérieure à la réflexion politique, aucun de ces journalistes ne pose les bonnes questions. Qu’est-ce que c’est qui fait d’elle une icône ? Je rappelle que le mot « icône » renvoie à l’image religieuse. Et d’ailleurs Oumma, site prosélyte musulman, parle d’« icône angélique »[5]. Ce qui veut dire clairement que si Ahed Tamimi est vénérée, c’est parce qu’elle ne ressemble en rien à une jeune femme musulmane. D’abord parce qu’elle est blonde aux yeux bleus, la peau très claire. Elle n’est pas voilée, et se promène le plus souvent avec les bras nus, les cheveux au vent. Elle apparaît comme l’exact contraire du canon féminin musulman – quoiqu’elle soit, pour des raisons opportunistes soutenue par le Hamas. Bref, elle est un objet d’envie pour les Palestiniens et les Palestiniennes eux-mêmes, comme s’ils avaient honte de ce qu’ils sont. Mais surtout elle un côté suffisamment occidental pour que les occidentaux pro-palestiniens l’adoptent[6]. Les antisionistes les plus enragés y reconnaîtront la blondeur et la fraicheur de la race aryenne et la légitimité du combat des blonds aux yeux clairs contre ces noirauds de Juifs israéliens. N’oublions pas que dans cette guerre des images, tout est suffisamment pensé pour qu’on s’interroge sur le sens des images véhiculées. Pour le reste la famille Tamimi est soutenue financièrement par des ONG pro-palestiniennes et cela leur permet de vivre tranquillement et de voyager un peu partout dans le monde pour continue leur propagande anti-israélienne. Ce sont clairement des professionnels. 

    D’autres combats 

    J’ai souvent eu l’occasion de dire que le soutien à la Palestine était mal fondé, à tel point que la gauche qui s’y perd oublie d’autres combats pourtant plus importants. Par exemple, en novembre 2015, l’Egypte a pendu quinze Palestiniens accusés de terrorisme[7]. Les Israéliens ne pendent pas les terroristes palestiniens, et la tante d’Ahed Tamimi, criminelle pourtant, a été élargie après 10 ans de prison. Mais quand les Egyptiens ont exécuté ces Palestiniens, personne n’a bougé en Occident. Autrement dit, si des Etats musulmans pendent des Palestiniens, c’est permis, mais si des Israéliens mettent en prison pour quelques jours une provocatrice de profession, c’est l’horreur absolu.

    En Egypte toujours, il est une coutume de chasser les chrétiens, c’est par centaines que ceux-ci se font tuer par des musulmans[8]. Mais il ne vient pas à l’idée des militants pro-palestiniens de les soutenir, de faire des pétitions en leur faveur. Vendredi 29 décembre 2017, une église copte a été attaquée, une dizaine de personnes – des chrétiens – ont trouvé la mort. Mais là encore rien, peu de chose dans les journaux qui préfèrent faire pleurer Margot sur les misères supposées d’Ahed Tamimi. Car dans les pays musulmans, les chrétiens sont persécutés, l’objectif est de les chasser[9].

     La vie moderne d’Ahed Tamimi sous les projecteurs 

    Mais ces chrétiens n’ont même pas provoqué des soldats en les giflant et en leur donnant des coups de pied. Pourtant on ne voit qu’un Alain Badiou n’écrive un livre de philosophie contre la « christianophobie », sans doute que pour lui les chrétiens représentent le capitalisme et les musulmans le prolétariat – ou qu’un Edwy Plenel dise un mot sur cette chasse éhontée qui peut aller jusqu’à une confiscation des enfants de chrétiens pour en faire des bons musulmans. Pourtant cette guerre aux chrétiens est une colonisation. Dans la plupart des pays musulmans, les Juifs ont été chassé, il n’y en a plus guère, c’est maintenant le tour des chrétiens. Cette intolérance sanglante et mortelle n’est que rarement pointée du doigt par les médias, et surtout pas à gauche. Vous ne verrez guère des intellectuels de gauche faire autre chose que de soutenir dans un réflexe pavlovien Ahed Tamimi dont l’incarcération de quelques jours mérite plus d’attention que les massacres quasi-quotidiens de chrétiens.

     

     


    [1] https://www.lemondejuif.info/2014/04/massacre-pizzeria-sbarro-en-2001-israel-rend-depouille-du-terroriste-famille/

    [2] https://www.thejc.com/news/world/controversy-over-campaign-to-make-teenager-ahed-tamimi-who-slapped-israeli-soldier-a-heroine-1.451203

    [3] http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/11/24/turquie-erdogan-affirme-que-les-femmes-ne-peuvent-naturellement-pas-etre-l-egal-des-hommes_4528427_3214.html

    [4] http://www.lemonde.fr/proche-orient/video/2017/12/20/qui-est-ahed-tamimi-l-adolescente-devenue-une-icone-de-la-cause-palestinienne_5232540_3218.html

    [5] https://oumma.com/ahed-tamimi-licone-angelique-de-resistance-palestinienne/

    [6] http://www.france24.com/fr/20171229-ahed-tamimi-nouvelle-figure-proue-resistance-palestinienne-israel

    [7] http://www.20minutes.fr/monde/2193447-20171226-egypte-pendaison-15-hommes-juges-coupables-terrorisme

    [8] https://www.infochretienne.com/egypte-100-chretiens-tues-8-mois-faut-maintenir-rassemblements-chretiens-de-lete/

    [9] https://www.portesouvertes.fr/persecution-des-chretiens/index-mondial-de-persecution-des-chretiens

    « Bonne année 2018 !Les fakes news de Macron »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :