• La guerre contre les Kurdes : l’imbécilité criminelle de Trump révélée au grand jour

     La guerre contre les Kurdes : l’imbécilité criminelle de Trump révélée au grand jour 

    L’idiot en démonstration sur la question kurde 

    L’indignation est générale dans le monde entier, à la fois contre le dictateur turc et contre Trump qui lui permet d’agir en toute impunité. Il n’y a pas qu’en France que des fous criminels sont au pouvoir. Trump qui est tout de même un modèle en matière d’imbécilité politique vient en effet de donner son autorisation à Erdogan pour que celui-ci puisse s’en aller massacrer les Kurdes de Syrie[1] ! Alors même qu’il dégringole dans les sondages, alors qu’il est menacé de destitution, le voilà qu’il accroit la haine qu’on peut avoir de lui en autorisant les Turcs à franchir une frontière avec leur armée pour détruire des populations locales. Dès que Trump a annoncé cette « autorisation », les bandes turques se sont lancées à l’assaut du Kurdistan officiellement pour lutter contre YPG. Les forces kurdes annonçaient qu’elles avaient poussé un premier assaut[2]. Cependant vu l’état des forces militaires en présence, il est clair que les Kurdes ne peuvent pas faire le poids. Cette situation appelle plusieurs remarques. La première est que cette attaque, après celle d’Afrin confirme clairement les menées expansionnistes turques dans la région. Le but n’est pas de combattre l’YPG qui serait une organisation terroriste comme le prétend le fourbe Erdogan, mais d’annexer des territoires et de remplacer la population locale par des Turcs, comme cela a été fait à Afrin. A plus long terme, il s’agit de l’expansionnisme islamiste sous la direction turque. Car le but d’Erdogan n’est pas seulement de construire une grande Turquie en démembrant une partie de la Syrie, mais c’est également de prendre la tête d’une croisade islamiste au Moyen-Orient. Les revendications d’indépendance des Kurdes ne sont pas un problème, mais un prétexte pour agir militairement. 

    La guerre contre les Kurdes : l’imbécilité criminelle de Trump révélée au grand jour 

    Offensive Turque en Syrie 

    L’YPG était un allié à la pointe du combat contre Daesh, tandis que la Turquie d’Erdogan traficotait le pétrole avec Daesh pour le financer et pour accumuler un peu de capital comme l’ont fait les fils d’Erdogan[3]. Les lâcher dans ce contexte est une vraie trahison, et Trump mériterait d’être jugé pour cela. Ceux qui ont cru en Trump, notamment du côté de l’extrême-droite française doivent déchanter aujourd’hui. Cependant Trump n’est pas seul, et au-delà de son imbécillité native, on doit considérer que les Américains ont une constante dans leur politique étrangère : ils soutiennent toujours l’Islam – en Afghanistan, en Irak, en Iran, ou en Turquie – en supposant que cela leur permettra de contenir un expansionnisme russe supposé. Cette politique est désastreuse, son seul résultat a été de surarmer l’Islam offensif de partout où elle a été menée. Cette politique a été de partout criminelle, elle a causé des milliers de morts, renforcé Daesh et Al Qaeda, elle est indirectement responsable du désastre du 11 septembre. Tout est près pour un désastre humanitaire, les frappes sur Ras-al-Aïn ont déjà fait des morts parmi les civils. Comme le disait Myriam Benraad personne ne viendra au secours des Kurdes, les européens quoi qu’ils en disent, ne bougeront pas[4]. Le grand gagnant des atermoiements de Trump et de ses conseillers militaires est évidemment Erdogan. Ce qui ne peut pas vraiment réjouir non plus Israël sui va se retrouver d’une manière ou d‘une autre au centre du conflit. On remarque d’ailleurs que cette offensive turque intervient au moment où Israël n’a pas vraiment de gouvernement. Ce n’est pas un hasard. On reconnaitra au moins qu’Erdogan est un bon stratège qui sait manipuler parfaitement son « allié » américain. Sur le plan militaire, les Turcs procèdent par frappes aériennes semant la panique, puis par la conquête de villages qui peu à peu vont tramer le réseau du pouvoir des alliés syriens et anti-Kurdes[5]. Il y a beaucoup de morts parmi les civils, et il va y en avoir encore plus avec le temps qui passe. Et les civils tentent de fuir la zone des bombardements. On évalue à au moins 70 000 les personnes déplacées du fait de l’offensive turque.  

    La guerre contre les Kurdes : l’imbécilité criminelle de Trump révélée au grand jour

    La France qui se dit alliée des Kurdes a demandé l’intervention de l’ONU, mais il ne semble pas que le Conseil de sécurité tranchera de quoi que ce soit. La seule chose qui puisse entraver l’offensive d’Erdogan est une menace militaire réelle des Américains, si par exemple la position de Trump se retournait. Ce qui est toujours possible étant donné l’inconstance du président américain. Les Turcs ont franchi une frontière et envahi un pays. Ils préparent un massacre. A court terme on ne voit pas très bien ce qui peut entraver sa marche en avant. A moyen terme cela pourrait hâter la destitution de Trump car l’émotion aux Etats-Unis est forte. Certains s’étaient réjoui de l’élection de Trump, pensant qu’Hillary Clinton serait plutôt va-t-en-guerre. Mais indirectement c’est le contraire qui s’est passé. L’Amérique de Trump est à l’évidence un partenaire dans lequel on ne saurait avoir confiance. L’ONU appelait « l’armée turque à épargner les civils », sous-entendant qu’il était finalement légitime que l’armée d’Erdogan pénètre en Syrie et massacre les miliciens d’YGP. On se demande quand par ailleurs l’Union européenne agira, elle peut le faire en deux sens : en rompant toutes les négociations d’adhésion qui coûte toutes les années des centaines de millions d’euros, et en cessant de donner de l’argent pour la rétention des migrants. Cela aurait pour conséquence évidemment de renforcer la frontière avec la Grèce et avec la Bulgarie. Mais pour cela il faudrait que les bureaucrates européistes retrouvent un peu de courage, s’ils n’en ont jamais eu.  

    La guerre contre les Kurdes : l’imbécilité criminelle de Trump révélée au grand jour

    L’hypocrisie trumpiste a atteint des sommets quand le président américain a dit : « Ce matin, la Turquie, membre de l'OTAN, a envahi la Syrie. Les États-Unis ne soutiennent pas cette attaque et ont clairement indiqué à la Turquie que cette opération était une mauvaise idée. », alors même qu’on sait que ce sont les déclarations irresponsables de Trump et le retrait des troupes américaines au nord de la Syrie qui ont engendré cette offensive[6]. Aux Etats-Unis il y a cependant une bonne chose : le camp des républicains se fracture[7]. Autrement dit, certains poids lourds du parti républicain lâchent Trump, à l’instar de Lindsey Graham. Il faut rappeler que ce conflit a déjà fait à peu près 400 000 morts depuis 2011, sans parler des personnes déplacées. Les Turcs ont de la suite dans les idées. Et si on veut comprendre quelque chose, il faut repartir de leur idée de conquête de nouveaux territoires. C’est pourquoi toutes les déclarations de l’ONU sur la retenue ou la mesure que doivent observer les militaires turcs face aux Kurdes sont non seulement hors sujet, mais encouragent finalement le crime. Il s’agit pourtant bien d’une volonté génocidaire et annexionniste qui devrait être plus fermement condamnée. Des démocrates et des républicains, très remontés contre l’idiot de la Maison Blanche, ont suggéré d’imposer des sanctions économiques lourdes contre la Turquie si celle-ci ne retirait pas ses troupes d’occupation de la Syrie. Comme la Turquie est dans une santé économique très fragile, cela pourrait être un argument de poids. Cependant, Erdogan a aussi besoin de cette offensive militaire pour souder la nation autour de lui, car il est contesté dans son pays, rien de mieux qu’une petite guerre facile avec un ennemi plus ou moins imaginaire pour renforcer sa position politique, c’est une vieille technique de gouvernement.

    Nous voyons que des actions politiques sont tout à fait possibles, seule la volonté politique manque pour le moment, espérons pour les Kurdes que les Occidentaux se reprendront et donneront un coup d’arrêt aux velléités expansionnistes d’Erdogan qui se rêve en leader du monde musulman. Trump s’est enfoncé encore un peu plus en y allant d’une saillie dont il a le secret pour justifier son abandon criminel des Kurdes, l’idiot a avancé que les Kurdes n’avaient pas soutenu les Américains lors du débarquement de Normandie ! Entre l’ignorance et l’imbécillité, Trump est en train d’atteindre des records[8] !



    « La France brûle, addendumActe XLVIII, Macron dans la tourmente, les gilets jaunes toujours là   »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :