• La France brûle, addendum

     La France brûle, addendum 

    Une pépinière d’entreprises brûle à Villeurbanne le 8 octobre 2019  

    Ce qui se passe à Villeurbanne[1] confirme notre précédent billet. Ces incendies d’entreprises qui se déclarent un peu partout sont le complément des feux qui détruisent nos forêts l’été. La sécurité est le cadet des soucis du monde libéral, sauf quand il s’agit bien sûr de protéger les hommes politiques de la vindicte publique. D’autres entreprises ont brûlé, je signalais cette entreprise de nettoyage de Sainte-Luce-sur-Loire qui a été incendiée le 3 octobre. Mais il y a aussi l’incendie de la casse Casimir à Auxerre au mois de juillet dernier où 500 voitures sont parties en fumée. C’est presque tous les jours. Certes il n’y a pas que des défaillances dans la sécurité, il y a aussi des incendies malveillants, comme des règlements de compte, ou alors des entrepreneurs malhonnêtes qui cherchent à toucher de l’argent des compagnies d’assurance. Au mois de mai dernier, à Dijon, c’était l’entreprise Promut, entreprise spécialisée dans l’hygiène et la gestion des espaces verts qui était ainsi ciblée[2] 

    La France brûle, addendum 

    A Auxerre 500 voitures ont brûlé d’un coup le 27 juillet 2019 

    On ne saurait oublier les incendies d’Eglises, très nombreux même en dehors de celui très spectaculaire de Notre-Dame-de-Paris. On a beau minimiser le nombre de ces attaques, il reste qu’ils sont très nombreux, et qu’en outre les attentats antichrétiens sont beaucoup plus nombreux que les attentats dits islamophobes[3]. Evidemment il est assez facile de comprendre l’origine de ces incendies. Mon propos n’est pas de défendre l’Eglise catholique, étant complètement athée, mais seulement de souligner que ces incendies sont relativement minimisés par les médias de peur qu’on se rende compte que nous sommes dans une phase aigue de guerre de religions. Au Proche-Orient, la guerre d’extermination des chrétiens a commencé par des incendies d’Eglise[4]. Également ce n’est pas seulement pour la Saint-Sylvestre et le 14 juillet – la fête des kouffars – que les banlieues flambent. A Quimper au mois de septembre dernier, des émeutes dont on n’a pas parlé, ont engendré l’incendie de dizaines de voitures[5]. Analyser ces événements d’une manière discontinue, serait une erreur, dans leur ensemble ils recouvrent deux choses, la décomposition de l’Etat en matière de sécurité, mais aussi une atmosphère de guerre civile. Malgré les rodomontades de Macron – très fort pour les cérémonies funèbres, bien moins pour agir – le 8 octobre pour saluer les dépouilles des policiers assassinés dans la Préfecture de Police de Paris, la compréhension du phénomène n’est pas là, et l’action non plus. Ça ne sert à rien de demander la démission de ces incapables de Macron et de Castaner, ils ont, de fait, déjà démissionné. A part matraquer les gilets jaunes qui n’ont guère brulé de voitures eux, ils ne savent rien faire et sûrement pas intervenir sur les banlieues. 

    La France brûle, addendum 

    L’incendie de l’Eglise Saint-Jacques à Grenoble en janvier 2019 

    Comme je termine d’écrire cette petite note, voilà qu’il me parvient la nouvelle qu’une concession Volvo est en feu au Mans le 8 octobre 2019, confirmant ainsi ma thèse d’une France qui part en fumée[6]. On ne pourra pas dire que je ne suis pas à la pointe de l’actualité. Ça renforce cette ambiance de fin du monde dans laquelle on se complaît un peu trop à mon goût. Macron qui voulait sauver l'Amazonie des incendies, saura-t-il sauver la France du feu ?

    La France brûle, addendum 

    Concession Volvo du Mans en feu, le 8 octobre 2019

    « Avec Macron la France part en fumée et l’insécurité est partoutLa guerre contre les Kurdes : l’imbécilité criminelle de Trump révélée au grand jour »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :