• La censure de Jacques Sapir par le gouvernement

     La censure de Jacques Sapir par le gouvernement

    Jacques Sapir tient depuis de nombreuses années un blog à l’adresse suivante. http://russeurope.hypotheses.org/ . C’est un blog qui est très suivi et souvent repris dans les médias. Dans ses billets, Sapir argumente d’une manière systématique contre l’Europe et contre le libéralisme. Ses analyses sont toujours arguments aussi bien sur le plan théorique que sur le plan empirique. Ce ne sont donc pas des billets d’humeur. Mais voilà qu’un minuscule bureaucrate a décidé de supprimer ce blog d’une manière unilatérale. Comme ce Marin Dacos qui par parenthèse est aussi laid intellectuellement que physiquement, est aussi un conseiller ministériel, on voit qu’il y a une continuité dans la logique macronienne d’étouffer toute velléité critique en ce qui concerne l’Europe. On rapprochera cela de l’éviction de Natacha Polony ou d’Éric Zemmour et de quelques autres des chaînes de télévision ou de radio.

    L’obséquieux cireur de godasses Marin Dacos se justifie en disant que Sapir a dépassé les bornes et qu’il ne respecte pas la neutralité que se doivent les universitaires. Voici ce qu’il écrit :

    « À de nombreuses reprises, l’auteur du carnet y a publié des textes s’inscrivant dans une démarche de tribune politique partisane, déconnectés du contexte académique et scientifique propre à Hypothèses et constituant une condition indispensable pour publier sur la plateforme. »  

    La censure de Jacques Sapir par le gouvernement

    Cela appelle deux remarques. La première est que le sinistre Marin Dacos fait lui de la politique, d’abord parce qu’il n’a aucune qualification pour juger de ce qu’écrit ou pas Sapir. Dans sa rubrique Wikipédia, il est dit que Ses travaux portent sur l'histoire de la photographie, la sociologie des innovations et l’édition électronique ce qui le disqualifie définitivement pour juger un économiste renommé. La seconde c’est que l’économie est forcément politique. Lorsque Jean Tirole vient défendre les réformes du marché du travail il fait nécessairement de la politique puisqu’il suppose que le système libéral est plus performant qu’un système encadré par l’Etat. Personne ne l’empêche de s’exprimer, au contraire, toutes les chaînes de radio et de télévision lui sont dévouées. Depuis sa naissance l’économie est faite de controverses qui ne se sont jamais soldées. Mais voilà que ce petit machin dénommé Marin Dacos se fait juge et partie dans un domaine où manifestement il ne comprend rien. Quand on lit son CV, on se rend compte qu’il est seulement agrégé du secondaire, puis par des magouilles diverses et variées, il s’est fait nommer PRAG à l’EHESS. Là il est devenu Ingénieur de recherche.

    C’est-à-dire rien du tout. Ce garçon qui n’a même pas fait de thèse et qui n’a rien publier prétend pourtant juger quelqu’un qui opère dans un domaine qui n’est pas le sien. Cette arrogante prétention masque à peine le fait qu’il est en service commandé. Car ne comprenant nécessairement rien à ce qu’écrit Sapir, il fait semblant d’attaquer celui-ci sur ses positions politiques. Le but est moins d’empêcher Sapir d’écrire et de penser, mais plutôt de tenter de le disqualifier pour montrer finalement que toute analyse qui critique l’Union européenne ou la politique gouvernementale n’est pas scientifique. 

    La censure de Jacques Sapir par le gouvernement

    Nous devons réagir. Voici comment. Nous pouvons d’abord envoyer des messages privés à Marin Dacos qui possède une page sur Facebook. Je pense que s’il reçoit des dizaines de messages sur sa page, il ne reviendra pas sur sa décision – on sent le bonhomme trop obtus pour cela – mais il saura combien nous le méprisons lui et ses maîtres. On pourrait d’ailleurs au passage lui rappeler qu’il ne doit pas faire de politique lui-même en censurant qui lui déplait. Ce sera aussi une occasion de lui rappeler combien il est laid extérieurement et intérieurement et que le larbinat ne peut mener à terme qu’au dégoût de soi-même.

    La censure de Jacques Sapir par le gouvernement

    Hier au soir des message comme celui-ci circulaient dans sa boîte. On peut lui en envoyer autant qu’on veut selon son humeur Plus que la défense de Sapir il s’agit de combattre une intolérance qui n’a pas lieu d’être dans l’université ou au CNRS. Il n'est évidemment pas besoin d'être d'accord avec les analyses de Sapir pour le soutenir.

      

    Ces messages ne sont pas les seules manifestations de solidarité envers Jacques Sapir. Voici toute une série de lien qui se sont manifestés en ce sens :

    http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article155567

    https://yetiblog.org/censure-jacques-sapir-vire-de-blog-russeurope-org/

    https://francais.rt.com/france/43837-blog-jacques-sapir-ferme-conseiller-ministeriel

    http://www.communcommune.com/2017/09/jacques-sapir-censure-son-blog-bloque-sur-le-portail-universitaire-openedition.html

    https://seenthis.net/messages/632715

     

    etc…

     

     

    Faites circuler ce billet et protestez directement auprès de Marin Dacos en condamnant son inconduite !

    « Les leçons des élections en AllemagneLes propositions de Macron pour relancer l’Europe »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :