• La cabale des médias contre François Ruffin et Etienne Chouard

     

    La cabale des médias contre François Ruffin et Etienne Chouard

    Une des conséquences fortes du mouvement des gilets jaunes est d’avoir imposé un débat sur le Référendum d’Initiative Citoyenne. Comme on le voit dans le sondage ci-dessus, une très grande majorité des Français y est très favorable. Il est donc impératif pour l’oligarchie d’expliquer comment cette idée et mauvaise et donc pourquoi le gouvernement ne la mettra pas en place. Le RIC est une volonté d’introduire la démocratie directe, donc d’inviter les citoyens à participer à l’élaboration des lois, à vérifier leur application, et aussi éventuellement à réécrire la Constitution. Bien que ce ne soit pas Etienne Chouard qui soit l’inventeur de ces idées, c’est incontestablement celui qui en a été le plus ardent propagandiste depuis au moins 2005, c’est-à-dire quand on a vu comment le résultat du référendum sur le TCE avait été volé par les hommes du pouvoir dans une coalition UMPS qui a sanctifié l’unification des politiques économiques et sociales des deux principaux partis qui ont dirigé la France depuis disons 1983. Ces deux partis sont maintenant sur le chemin du néant, le PS n’existe plus qu’à l’état d’ectoplasme et LR qui a succédé au l’UMP, le suit de très près. L’UMPS a en fait été remplacée par le parti de Macron, LREM, avec le peu de succès qu’on sait, car si cette carabistouille a permis de sauver les meubles en nommant un président des plus maladroits et des plus incompétents, en obtenant une majorité parlementaire aussi pléthorique que risible, elle n’a fait que retarder les échéances. Elles arrivent aujourd’hui par la grâce du mouvement des gilets jaunes. 

    La cabale des médias contre François Ruffin et Etienne Chouard 

    Chouard ici avec les gilets jaunes 

    Rappelons pour les plus jeunes que Chouard doit une partie de sa renommée à avoir beaucoup travaillé à la défaite du référendum de 2005 qui a obligé l’oligarchie à contourner la démocratie. Les médias ne le lui ont jamais pardonné. Et depuis périodiquement ils sortent des analyses plus ou moins fumeuses sur les rapports de Chouard avec l’extrême droite. Chouard a en effet participé à des débats avec Soral, ouvertement antisémite et raciste. Son motif est qu’il faut dialoguer avec tout le monde et que dans tous les discours rebelle il peut y avoir des choses valables, même si dans l’ensemble ce discours est contestable. Cela fait-il de Chouard un fasciste ? Clémentine Autain qui accuse Ruffin de soutenir Chouard est elle-même accusée de soutenir des meetings organisés par les Frères Musulmans, et si elle n’a pas participé directement à ces meetings, son mouvement Ensemble l’a bel et bien fait comme le montre le tract ci-dessous. C’est en effet elle qui a déclenché la cabale contre Ruffin. On voit bien le sens de la manœuvre, en désignant Chouard comme fasciste, on tente d’abattre Ruffin, puisque celui-ci reconnait quelques mérites à Chouard. Ruffin apparait en effet comme l’homme politique qui monte et qui se trouve être le plus près des gilets jaunes, donc sa popularité en fait un ennemi redoutable aussi bien pour Macron que pour Clémentine Autain qui a tout de suite dénoncé d’ailleurs les gilets jaunes : encore la mi-novembre, faisant preuve d’une cécité redoutable, elle dénonçait encore leur action[1]. Il faut dire que pour elle seuls les immigrés de la banlieue parisienne sont des bons pauvres, et que les autres sont déjà suspects d’être blancs et donc potentiellement proches du Front National, rebaptisé RN.  

    La cabale des médias contre François Ruffin et Etienne Chouard

    Pour ma part je trouve scandaleux que dès qu’on est en désaccord avec quelqu’un on le traite de fasciste. J’ai des points de désaccord profond avec Chouard, notamment sur son antisionisme et sur ses excès qui peuvent parfois s’apparenter avec du complotisme. Pour autant je n’ai aucune raison de le traiter de fasciste. D’accord il a partagé la tribune avec Soral, personnellement je ne l’aurais pas fait, mais il m’est arrivé de partager la tribune avec Bernard Kouchner sur la question de l’Union européenne, ce qui n’a pas fait de moi pour autant un européiste convaincu, bien au contraire. Par ailleurs on peut reprocher à Chouard de diaboliser un peu trop selon moi les Etats-Unis, mais après tout, n’est-ce pas ce que fait aussi Emmanuel Todd[2] ? Todd a écrit des pages immondes sur Charlie, mais est-ce à dire pour autant que tout ce que dit Todd est nul et non avenu et que de le citer nous rangerait dans les contempteurs de Charlie[3] ?

    Les médias, Le monde[4], Libération, L’Obs, les soutiens traditionnels de Macron se sont rapidement emparé des palinodies grotesques de Clémentine Autain. Ils font ainsi d’une pierre deux coups. D’abord ils pensent ainsi plomber Ruffin qui est incontestablement un danger pour Macron, alors même que Mélenchon semble discrédité dans l’opinion, Ruffin est très populaire chez les gilets jaunes. Combien de fois ai-je entendu : « Ah, il faudrait qu’ils soient tous comme ça chez les Insoumis ». Mais derrière le dézingage orchestré de Ruffin il y a une seconde idée : discréditer le RIC. Pour cela les journalistes n’hésitent pas à faire un amalgame entre le RIC et le fascisme ou le nazisme. L’idée basique est que le RIC serait despotique : mais il ne me semble pas que les fascistes ou les nazis n’aient jamais utilisé le RIC, ni même un embryon de démocratie directe.

    Voici ce que réponds Ruffin à ses détracteurs : « J’ai cité Chouard dans mon discours sur le RIC. Parce que, objectivement, quel nom revient sur les ronds-points : le sien. Parce que, avec honnêteté, il faut dire que sur ce RIC, avec foi, il a battu la campagne et les estrades depuis une décennie. Ce qui n’ôte rien à nos désaccords, déjà signalés avec force, avec clarté, il y a plusieurs années. Depuis, Chouard a mis fin à ses étranges liens. Alors, doit-on éternellement traiter les hommes en pestiférés ? Tel n’est pas [mon] choix. » Cela devrait être suffisant. Mais dans le même temps on pourrait s’interroger sur les intentions réelles de Clémentine Autain. En effet, on sait qu’au sein de la FI il y a deux tendances, une très mondialiste, européiste et immigrationniste, celle-ci est représentée par Autain, mais aussi par des caricatures comme Obono qui trouve qu’elle ne gagne pas assez pour se loger dignement[5], et puis une autre tendance plus souverainiste, plus proche du peuple et représentée maintenant par Ruffin, les autres ont commencé à partir, comme Djordje Kuzmanovic, et d'autres comme François Cocq y demeurent encore espérant une évolution, ils sont très hostiles à l’Europe et considèrent que l’immigration est un vrai problème pour la gauche, que la nation ne peut pas ouvrir ses frontières en grand. Mélenchon jusqu’à présent s’est refusé à trancher, il a toujours joué les équilibristes. C’est sans doute ce qui explique que la FI, même dans le contexte actuel très défavorable à Macron n’arrive pas à percer dans l’opinion comme une alternative crédible.

    La cabale des médias contre François Ruffin et Etienne Chouard

    Alors que Mélenchon a déposé une proposition de loi sur le RIC[6], personne n’en parle, pourtant  cette proposition est tout à fait en phase avec ce que dit Chouard sur la question. Mais pour les journalistes c’est plus profitable de disserter sur Chouard et sur son hypothétique accointance avec le fascisme que de disserter sur le RIC proprement dit. Mon but n’est pas de défendre Chouard, il le fait très bien lui-même[7], mais plutôt de dénoncer ici des tactiques politiciennes misérables de diversion du bloc bourgeois qui va tout faire pour discréditer le RIC, mais aussi Ruffin qu’il craint plus que tout. 

    La cabale des médias contre François Ruffin et Etienne Chouard

    Terminons ce petit billet sur ce sujet en évoquant les prestations de mauvaises qualités de l’éditocrate Laurent Joffrin, dont le seul talent est bien celui de soutenir avec constance le pouvoir. Dans un misérable articuler publier dans ce torchon néo-libéral qu’est devenu Libération, il reprend l’antienne qu’on a évoquée ci-dessus : Ruffin salue le travail de Chouard sur le RIC, donc il est devenu l’égal de Dieudonné, puisque Chouard a dialogué un jour avec Soral. Ce misérable domestique a pourtant été pris en photo avec Jean-Marie Le Pen, en tenue plus que légère. On pourrait donc dire que Joffrin est un fasciste introduit dans la sphère élyséenne puisqu’il défend Macron qui s’en va tranquillement vers le coup d’Etat et la suppression des libertés élémentaires, et que ceci expliquant cela, par transitivité Emmanuel Macron est bien le véritable rejeton politique de Jean-Marie Le Pen par Joffrin interposé ! J’ai toujours trouvé que les éditoriaux de Joffrin, sur lesquels je tombe de temps en temps, étaient particulièrement vides et sans consistance, même pas du niveau d’une discussion d’après boire. Je me suis demandé pourquoi on le payait : un robot pouvant faire exactement le même travail. Il a un salaire de 10 000 € brut par mois, au sein même d’un journal qui perd tous les jours de l’argent faute d’un lectorat suffisant[8]. Aujourd’hui je comprends mieux : il se fait inviter sur les plateaux télévisés ou radiophoniques pour faire croire qu’il représente une réflexion de gauche. Mais avec de tels émoluments, il n’est pas près de comprendre ce que sont les gilets jaunes. On n’a jamais vu non plus Joffrin partir au combat contre l’islamisme militant qui par beaucoup de points ressemble au fascisme d’antan. Non son rôle est de tapé sur les pauvres et particulièrement sur les gilets jaunes. Ruffin est son ennemi parce que Ruffin se moque de l’argent, parce que Ruffin quoi qu’on en dise est proche du peuple. Donc il va chercher à atteindre Ruffin et pour cela il se servira de tout ce qu’il peut, notamment de Chouard qu’il ne connait pas. Joffrin, cette caricature avilie du journalisme, explique par son existence même pourquoi les gilets jaunes méprisent les journalistes de sa sorte : dans leur sagesse populaire ils l’ont repéré comme un agent de propagande de l’oligarchie.



    [1] https://www.ouest-france.fr/societe/gilets-jaunes/gilets-jaunes-la-deputee-lfi-clementine-autain-ne-participera-pas-le-17-novembre-6067236

    [2] Après l’Empire, Gallimard, 2002.

    [3] Qui est Charlie ?, Le seuil,  2015.

    [4] https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/12/20/les-references-ambigues-de-francois-ruffin_5400460_823448.html

    [5] https://blogs.mediapart.fr/vilmauve/blog/110618/pour-daniele-obono-fi-les-deputes-nont-pas-suffisament-de-moyen-pour-se-loger

    [6] https://lafranceinsoumise.fr/app/uploads/2018/12/Proposition-de-loi-constitutionnelle-LFI-sur-le-RIC.pdf

    [7] http://chouard.org/blog/2018/12/20/ric-pour-les-gilets-jaunes-et-les-autres-les-moeurs-des-journalistes-en-france-en-2018-avec-les-vrais-opposants-cest-2-qui-tiennent-et-3-qui-cognent-et-un-baillon-pour-quil-se-taise/

    [8] https://www.liberation.fr/checknews/2018/05/19/quels-est-le-salaire-du-directeur-de-la-redaction-de-libe-d-un-journaliste-en-cdi-d-un-pigiste_1655209

    « Acte VI des gilets jaunes, la mobilisation continue et la répression s’amplifieMacron déclare la guerre de classes en direct lors de ses vœux de fin d’année »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    bonobo
    Dimanche 30 Décembre 2018 à 23:20

    Petite précision / François Cocq n'a jamais quitté la Fi. Maltraité, il a choisi de rester.

    2
    Mardi 1er Janvier à 09:44

    Merci pour cette précision, j'ai corrigé

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :