• L’Europe et l’indépendance de la Catalogne

     L’Europe et l’indépendance de la Catalogne

    Parmi les sujets de querelles entre les pays qui forment l’Union européenne, il y en a un peu nouveau, c’est la question de l’indépendance de la Catalogne. La Catalogne a programmé un référendum pour le 1er octobre 2017. Et il semblerait que le oui l’emporterait[1]. Ce qui signifierait l’émergence d’un nouvel Etat en Europe qui aurait une langue, un territoire, une culture et des frontières[2]. Le fait que l’issue du référendum ne fasse plus de doute est renforcée par la réaction de gouvernement espagnol de l’interdire en le jugeant anticonstitutionnel et donc illégale. Des mesures policières ont été prises pour empêcher la tenue du référendum, notamment en confisquant, si faire se peut, les urnes[3] ! Evidemment confisquer des urnes ç marque mal dans un pays dont le passé démocratique est plutôt récent ! Mais ce sont des enfantillages. Il y a d’autres pistes de réflexion que ce mouvement indépendantiste suggère.

    Tout d’abord, il est difficile de contourner l’idée de l’autodétermination des peuples. C’est vrai pour la Catalogne, comme pour la Crimée, et peut être même pour le Donbass dans un avenir proche, ou encore de l’Ecosse ! Si une très large majorité d’une population déterminée se prononce pour l’indépendance, elle se fera forcément tôt ou tard. Le point de vue nationaliste, celui de Mariano Rayo, est de défendre l’intégrité et l’unité nationale. Autrement dit pour devenir indépendant, la Catalogne devrait demander la permission au reste de l’Espagne. On a vu ce même type d’argument à propos du Brexit : vous ne pouvez pas organiser un référendum dans le Royaume Uni de votre propre chef parce que vous appartenez à l’Union européenne ! Ce débat est insoluble, mais il se dénoue toujours en faveur du peuple qui manifeste sa volonté d’indépendance.

     L’Europe et l’indépendance de la Catalogne

     

    Le second point est que la volonté d’indépendance de la Catalogne peut s’expliquer aussi parce que c’est la partie vaincue de la Guerre d’Espagne. Il y a toujours eu un conflit entre Barcelone et Madrid, et sans doute ce conflit a été trop longtemps masqué par le régime autoritaire qui sévissait à Madrid. On pourrait donc y voir la conséquence du développement de la démocratie parlementaire en Espagne. Mais la Catalogne est arrivée à préserver l’essentiel au fil des années, sa langue et sa culture, et c’est bien ça qui fonde sa volonté de souveraineté, peut-être même avant des considérations économiques : la Catalogne est la partie la plus riche de l’Espagne, et donc elle est un contributeur net au budget espagnol. Le gouvernement de Madrid a commencé à punir les Catalans en intimidant les fonctionnaires, en convoquant les maires qui veulent organiser le référendum, en retenant des reversements d’impôts à la Catalogne.

    L’Europe et l’indépendance de la Catalogne 

    Il ne semble pas que ce soit suffisant. Les sondages les plus récents laissaient entendre que les indépendantistes perdraient le 1er octobre[4]. Cela ressemble plutôt à une intoxication comme celle qui annonçait l’échec du Brexit. Plus encore ce serait en contradiction avec le résultat du référendum de 2014 dont nous donnons les résultats dans la figure ci-dessus. 80% des Catalans s’étaient alors prononcés pour la création d’un Etat indépendant. Il est assez clair qu’en trois ans on n’a pas pu passer de 80% à 41% ! 

    L’Union européenne et le référendum catalan 

    Si nous mettons en perspective le mouvement indépendantiste catalan, on voit qu’il s’inscrit à l’inverse de l’idée selon laquelle pour être fort, il faut se regrouper dans des grands ensembles comme l’Union européenne par exemple. Mais l’ambiguïté demeure pour autant. En effet si d’un côté le référendum catalan annonce le rétrécissement d’un Etat sur sa langue et sur sa culture, de l’autre, il est la marque de la dissolution des Etats-nations dans le cadre de l’Union européenne. Du reste les Catalans veulent rester dans l’Europe.

    Pendant longtemps l’Union européenne s’est abritée derrière deux idées générales :

    - d’une part soutenir les arrêts constitutionnels et les décisions du parlement espagnol en la matière contre l’indépendance de la Catalogne ;

    - et d‘autre part annoncer que l’Union européenne ne devait pas se mêler des affaires de politique intérieure d’un pays membre.

    Cette belle logique vient de voler en éclat. En effet, Jean-Claude Juncker, président en exercice de la Commission européenne vient d’annoncer que l’Union européenne reconnaîtra le résultat du référendum en Catalogne, et donc l’indépendance de ce pays[5]. Ce n’est pas vraiment ce que Madrid en difficulté attendait. Jean-Claude Juncker donne d’une manière directe un encouragement aux indépendantistes catalans juste quelques jours avant le vote. On voir encore une fois que d’une manière plus ou moins sournoise, l’Union européenne s’affronte aux Etats nationaux.

    L’Europe et l’indépendance de la Catalogne 

    Mais peu importe. Si La Catalogne devient, comme c’est très probable, un nouvel Etat européen indépendant, de nouveaux problèmes vont apparaître à l’horizon. A l’évidence l’Espagne sera très affaiblie, preuve que l’unification nationale avait été inachevée. Mais l’Union européenne devra ensuite se positionner sur l’adhésion de la Catalogne. Or il est assez clair que l’Espagne s’y opposera. Ce qui annonce une nouvelle crise en Europe. En effet, la seule solution pour que la Catalogne adhère sans heurt à l’Europe est que l’Espagne elle-même sorte de l’Union européenne ! Puisque la Catalogne pourra bénéficier du statut de pays successeur. C’est un statut qui est envisagé pour l’Ecosse, si le Brexit va jusqu’à son terme et si le référendum d’indépendance de l’Ecosse vis-à-vis du Royaume Uni aboutit.  

    Dernière minute, vers un coup d’Etat en Catalogne ? 

    Les dernières nouvelles de la situation en Catalogne sont particulièrement inquiétantes. Il semble que la panique gagne le gouvernement de Madrid qui veut interdire à tout prix la tenue du référendum qu’il pense perdu. Le 20 septembre 2017 la Guardia Civil a procédé à des arrestations et des occupations de bâtiments publics[6]. Va-t-on vers un remake de la Guerre d’Espagne ? Il est encore trop tôt pour le dire, mais l’évolution rapide de la situation semble laisser craindre le pire. Va-t-on vers un remake de la Guerre d’Espagne ? Il est encore trop tôt pour le dire, mais l’évolution rapide de la situation semble laisser craindre le pire. Le même jour les Catalans sont descendus dans la rue pour manifester à cette répression qui ne peut qu’accroître les tensions et renforcer le camp indépendantiste[7]. 

    L’Europe et l’indépendance de la Catalogne

    Manifestation des Catalans le 20 septembre 2017

     

     


    [1] http://www.lengadoc-info.com/5362/international/catalogne-sondage-62-electeurs-voteront-lindependance-1er-octobre-prochain/

    [2] http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/la-catalogne-declarera-son-independance-en-cas-de-oui-au-referendum-742736.html

    [3] http://www.ouest-france.fr/europe/espagne/catalogne-la-police-cherche-les-urnes-cachees-pour-le-referendum-5250826

    [4] http://www.ladepeche.fr/article/2017/08/08/2624680-mais-que-veulent-vraiment-les-catalans.html

    [5] https://www.euractiv.fr/section/politique/news/catalonian-independence-juncker-ventures-into-unchartered-waters/

    [6] https://www.la-clau.net/info/barcelone-sous-tension-la-guardia-civil-arrete-des-membres-du-gouvernement-catalan-11739

    [7] https://www.tdg.ch/monde/perquisitions-siege-executif-regional/story/13886598 et http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/09/20/referendum-en-catalogne-la-garde-civile-perquisitionne-l-executif-separatiste_5188273_3214.html

    « Les errements de Jean-Luc Mélenchon sur l’EuropeMadame Merkel et l’impasse de la coopération franco-allemande »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :