• Immigration, la route de l’Espagne ravive les polémiques

     Immigration, la route de l’Espagne ravive les polémiques

    L’Aquarius et le naufrage de la gauche

    Est-il besoin de rappeler le score de la gauche italienne islamophile et immigrationniste ? Tandis que plus de 60% des Italiens soutiennent la coalition Lega-M5S, Liberi e Uguali n’a fait que 3,35% des voix ! La gauche n’a pas vocation de gouverner contre le peuple, elle devrait plutôt en être le porte-voix. Or c’est ce qu’elle ne fait pas. La leçon ne semble pas du tout porter, on se contente de dire que tout d’un coup les Italiens sont devenus fascistes, sans trop de raisons, victimes de la propagande acharnée. Les Italiens qui ont beaucoup donné pour le laxisme migratoire ont ces jours derniers refusé que l’Aquarius navire affrété par une ONG – SOS Méditerranée – qui facilite les migrations africaines vers l’Europe. La France s’est débarrassée de ce fardeau en envoyant un message à l’Italie : selon l’Elysée c’est à l’Italie de gérer ce problème[1]. Finalement l’Espagne, ou plutôt la ville de Valence a décide de prendre le fardeau à sa charge. On peut se demander pourquoi un pays qui conserve un taux de chômage de plus de 20% et de plus de 50% pour les jeunes se positionne sur ce créneau[2]. On pourrait dire que c’est seulement un joli coup de pub, et puis que c’est seulement 629 migrants qui seront débarqués. Mais au-delà la gauche s’est enflammée et a commencé à chercher querelle sur cette question à Macron et à Philippe. C’est Clémentine Autain qui s’y est collée pour la France Insoumise[3]. C’est mal tombé parce que le gouvernement de Philippe et Macron est communautariste et immigrationniste, ce qui est la contrepartie logique de la mondialisation. Du reste Philippe a réagi sur le champ faisant preuve d’une empathie envers les migrants qu’on ne lui connaissait pas[4], l’Elysée a fait savoir que si le navire avait été dans les eaux territoriales françaises, la France serait intervenue[5]. La France avance qu’elle aidera l’Espagne. Mais qu’est-ce à dire ? Que cela ne concerne que les 629 de l’Aquarius ou tous les migrants qui passeront par l’Espagne. Si l’Espagne a fait preuve de tant de compassion, c’est aussi parce qu’elle pense qu’ils ne resteront pas, autrement qu’ils reprendront la route vers la France en passant par les Pyrénées[6].

    Mais enfin faire preuve de compassion envers des migrants errant de port en port ne fait pas une politique d’immigration, les Allemands et les Suédois sont bien payés pour le savoir. L’ennui avec cette affaire de l’Aquarius, c’est qu’on ne sait pas combien l’Europe peut et doit accueillir de migrants, et avec quels moyens. Cette question divise maintenant la gauche qui se rend tout à fait compte que plus les migrants déferlent sur l’Europe et plus l’extrême-droite se renforce. Autrement dit plus on soutient l’immigration de masse et plus on encourage le peuple à se jeter dans les bras de l’extrême-droite.  

    Immigration, la route de l’Espagne ravive les polémiques

    La justice italienne a pris SOS Méditerranée dans le collimateur, bien avant que la Lega et M5S gagnent les élections. Pour elle comme pour Frontex, SOS Méditerranée organise sciemment les migrations en liaison directe avec les passeurs de migrants[7]. Beaucoup se sont posé des questions sur les moyens financiers très larges que son président fondateur Francis Vallat a à sa disposition. Dans son rapport 2017, cette ONG dit que son but est de sauver des vies humaines en mer, mais aussi d’éduquer les peuples européens à prendre conscience du phénomène et à l’admettre. On se demande quel est le véritable but de cette association. En effet, non seulement les migrants sont de moins en moins des réfugiés qui fuient la guerre et de plus en plus des migrants économiques qui cherchent à défaut d’un travail un revenu. Or lorsque l’association SOS Méditerranée les a débarqués, que deviennent ces migrants ? Ils sont stockés dans des bidonvilles à Paris, à Florence ou à Palerme. Comme le chômage est très élevé en France, en Italie ou en Espagne, ils ne peuvent vivre que misérablement de la charité publique. Mais entre temps SOS Méditerranée et Herrou se sont donné le beau rôle de sauveteurs de l’Humanité en détresse et peuvent pointer du doigt tous les autres. C’est une infime partie de ces migrants qui, en Allemagne, en France ou en Italie arrivent à trouver un peu de travail et à vivre normalement une vie décente. C’est d’autant plus vrai que ces migrants sont des migrants illégaux qui arrivent dans un pays qu’ils ne connaissent pas. 

    Avoir pour but la vérité pratique, le naufrage des « communistes » 

    Immigration, la route de l’Espagne ravive les polémiques

    Alors que les migrants sont arrivés par millions depuis 2015, L’Humanité, organe du Parti communiste parle d’une Europe forteresse. C’est le langage de Macron et de tous les mondialistes. Or si nous suivons les statistiques de l’OIM, c’est, en 4 ans, au moins 1,6 millions de migrants qui ont traversé la Méditerranée et qui ont débarqué en Grèce, pays déjà ravagé par l’austérité, et en Italie.

      

    Immigration, la route de l’Espagne ravive les polémiques

    Dans L’Humanité du 13 juin 2018, Patrick Le Hyaric centre son éditorial sur le vague devoir de solidarité, stigmatisant au passage le nouveau gouvernement italien[8]. Le propos est suffisamment vague pour qu’il joue les indignés. Mais il ne propose rien du tout, il fait référence aux traités européens, avançant que le nouveau gouvernement italien pourrait être sanctionné par la Cour de Justice Européenne. On ne peut guère être plus confus : en effet cette Cour de Justice Européenne a toujours travaillé contre les intérêts des salariés, pour assurer une plus grande fluidité du marché en facilitant la circulation des capitaux, des biens et des hommes. Or le PCF fait parfois semblant quand il lui reste une once de lucidité de s’attaquer à la mondialisation. Je passe sur le langage suranné de Le Hyaric : « l’hospitalité est un devoir » dit-il, il parle comme le Pape incitant les riches à faire la charité.

    Mais Le Hyaric oublie une chose capitale : le peuple italien est derrière Salvini et approuve l’interdiction de débarquer faite à l’Aquarius. Autrement dit Le Hyaric en vient à réclamer l’aide de l’opaque et bureaucratique Cour de Justice Européenne contre la volonté du peuple italien. On remarque au passage que Le Hyaric ne dit rien de la qualité de ces migrants qui ont été embarqués par l’Aquarius. Il fait comme si c’était des réfugiés. Or c’est bien le contraire, ce sont des migrants économiques qui espèrent atteindre un pays européen pour obtenir de l’aide. Ils ne fuient pas un pays parce qu’il n’y a pas d’avenir, ils s’en vont parce qu’ils ont maintenant – du fait du développement de l’Afrique subsaharienne – les moyens financiers de payer un passage[9]. On sait depuis très longtemps que les migrations émanant des pays les plus pauvres plombent les possibilités de développement de ces mêmes pays, parce que ce sont les éléments les plus dynamiques qui les quittent. 

    Immigration, la route de l’Espagne ravive les polémiques

    L’équipage de l’Aquarius expliquant aux migrants comment ils vont pouvoir être accueillis en Espagne 

    Le Hyaric fonctionne à l’émotionnel : il tente de culpabiliser le peuple, un peu comme le fait Macron ou Philippe lorsqu’il désigne les cheminots comme des privilégiés. Il fait semblant de ne pas comprendre pourquoi les peuples européens, italien, français ou autre, rejettent en même temps l’immigration est l’islam comme des facteurs de troubles sociaux, engendrant à moyen et long terme une négation de ce qui a fait historiquement la France. Pour le reste il ne dit rien du nombre de migrants que la France et l’Europe peuvent accueillir, ni comment on va financer leur installation, ni bien sûr quel travail ils peuvent faire. Dans le même numéro de L’Humanité, on trouve une interview d’une député européenne, Marie-Christine Vergiat, qui crache sur le gouvernement français parce qu’il n’a pas pris sa part de la relocalisation des migrants qui ont déferlé en 2015 en Europe – en fait c’est Hollande qui a freiné des quatre fers, pensant que cela mettrait le feu aux poudres. Cette députée Front de gauche qui doit sans doute croire à une autre Europe, réclame sans aucune précision l’ouverture d’une route régulière de l’Afrique vers l’Europe[10]. Elle non plus ne se pose pas la question de savoir si les peuples européens sont d’accord avec ça, ou si cela ne fera pas monter encore un peu plus les partis d’extrême droite.

    Immigration et lutte des classes

    Quand on lit L’Humanité du 13 juin 2018, on se rend compte que la priorité est d’abord à la défense des migrants, la lutte des classes est reléguée à la page 8, avec deux articles, l’un sur les magouilles de Carrefour pour se débarrasser de ses magasins qui ne rapportent plus rien, et l’autre à la grève des cheminots. Cela désigne clairement l’ordre de priorité du PCF nouvelle manière, d’abord la défense de la mondialisation, ensuite s’il nous reste du temps pour militer, on s’occupera des ouvriers et des salariés. Pendant que la plus grande partie de la gauche perd son temps à défendre la mondialisation – une autre Europe et autre connerie du genre – Macron peut très bien appliquer son programme : défaire méthodiquement comme le disait Denis Kessler les acquis du CNR (Conseil National de la Résistance). Il n’a quasiment pas d’opposition. Et on commence à voir maintenant des députés LREM qui, la larme à l’œil, critique la politique de Macron, pas assez généreuse selon eux envers les migrants, quasiment dans les mêmes termes que le PCF[11]. On a donc maintenant un bloc bourgeois pro-européen et immigrationniste qui va de LREM jusqu’à La France Insoumise – même si celle-ci émet des réserves. Ce bloc n’a aucun avenir, du moins il n’aura jamais le soutien populaire. Comme on le voit le soutien émotionnel des migrants est le résultat d’une grande paresse intellectuelle pour faire face à un phénomène qui prend de l’ampleur au fil des années.

      Immigration, la route de l’Espagne ravive les polémiques

    Comme nous le voyons dans le graphique ci-dessus, la population européenne s’accroit fortement depuis le début des années 2000 à partir d’une population immigrée. Forcément ces flux massifs qui se sont intensifiés depuis 2015 ont un impact sur la civilisation européenne. Dans un ouvrage remarquable paru en 2004, Alesina et Glaeser avaient annoncé la fin de l’Etat Providence pour la France du fait même que l’accroissement de l’hétérogénéité ethnique augmentait fortement dans ce pays[12]. C’est exactement ce que met en scène l’Union européenne depuis 2008 avec ses mesures d’austérité qui, sous le couvert de la théorie de l’offre, s’attaque d’abord aux transferts sociaux. Il est assez facile de voir que les aides qui vont être accordées aux migrants vont apparaître comme injuste à la population autochtone. Mais cela va permettre à Macron et à sa bande de mieux faire passer la nécessité de faire des coupes sombres dans les dépenses sociales. La technique est assez bien connue depuis Ronald Reagan qui dans ses meetings pour se faire élire avançait que c’était plutôt les noirs, cossards et roublards, qui obtenaient des aides sociales tandis que les pauvres blancs travaillaient énormément sans en voir les retombées. Autrement dit pendant qu’on passe ton temps à critiquer Macron qui n’en fait pas assez pour les migrants, non seulement on se coupe du peuple, mais en outre on oublie que pendant ce temps lui et son gouvernement de lobbyistes sont en train de tout détruire de ce qui faisait du modèle social un modèle de solidarité. Aujourd’hui on n’a guère le choix, soit on est mondialiste et solidaire avec les immigrés, soit on défend le modèle national et on est solidaire des travailleurs et des plus pauvres. La lutte pour plus d’égalité passe obligatoirement par le renforcement du cadre national, tous ceux qui font miroiter une autre Europe, une Europe sociale ou qui s’en remettent à une « gouvernance » mondiale sont soit des escrocs, soit des imbéciles.



    [1] https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/comment-le-gouvernement-justifie-le-refus-d-accueillir-le-navire-aquarius-bloque-avec-600-migrants-a-son-bord_2797769.html

    [2] http://www.leparisien.fr/international/aquarius-l-espagne-va-accueillir-le-navire-avec-692-migrants-11-06-2018-7765839.php

    [3] https://www.sudouest.fr/2018/06/12/migrants-a-bord-de-l-aquarius-la-gauche-denonce-le-silence-coupable-de-la-france-5138230-710.php

    [4] https://www.huffingtonpost.fr/2018/06/12/aquarius-edouard-philippe-annonce-que-la-france-est-prete-a-aider-lespagne-pour-accueillir-des-migrants_a_23457013/

    [5] https://www.lejdd.fr/politique/migrants-de-laquarius-macron-denonce-lirresponsabilite-du-gouvernement-italien-24-heures-apres-tout-le-monde-3679256

    [6] https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/06/11/la-france-exposee-face-aux-migrations-africaines_5312741_3232.html

    [7] https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/en-italie-un-procureur-enquete-sur-le-financement-des-ong-qui-viennent-en-aide-aux-migrants-en-mer-mediterranee_2173760.html

    [8] https://www.humanite.fr/devoir-dhospitalite-656770

    [9] La ruée vers l'Europe - La jeune Afrique en route pour le Vieux Continent, éd. Grasset, 2018.  

    [10] https://www.humanite.fr/des-routes-regulieres-doivent-etre-ouvertes-pour-les-migrants-656761

    [11] http://www.lepoint.fr/politique/aquarius-critique-pour-son-silence-macron-denonce-le-cynisme-de-l-italie-12-06-2018-2226451_20.php

    [12] Fighting Poverty in the US and Europe: A World of Difference, Oxford U.P., 2004

    « L’Islam et Médine au Bataclan empoisonnent la gaucheDécomposition politique de la France et de son personnel la représentant »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :