• Encore un référendum de perdu pour les Européistes !

     Encore un référendum de perdu pour les Européistes !

     

    Le parti socialiste néerlandais faisait campagne pour le non 

    Décidément, l’actualité politique est flamboyante, tout bouge de partout et il est bien difficile de trouver un îlot de stabilité quelque part. Les européistes ont perdu à nouveau un référendum sur l’Europe. Ils n’ont guère de chance avec la démocratie directe, car s’il est assez facile de circonvenir les élus, il est plus difficile de faire de même avec le peuple. Et cette fois ils sont battus dans les grandes largeurs : 61% des néerlandais ont répondu non à l’idée d’une intégration de l’Ukraine à l’UE. Ce référendum procédait d’une initiative populaire, il avait fallu recueillir 300000 signatures pour pouvoir l’organiser. Mais en outre, il faut se souvenir que déjà en 2005 les Néerlandais votaient massivement non au TCE à 54% malgré la campagne des médias et des partis, et qu’il a fallu pour que ce texte soit accepté le faire transformer en traité de Lisbonne et ensuite le faire voter par un parlement complètement en porte-à-faux de la volonté populaire[1].

     

    C’est une défaite des européistes sur deux points. D’abord parce qu’il suffit qu’un seul pays ne ratifie pas cet accord pour que cet accord soit caduque. Or, la participation ayant été supérieure à 30% des inscrits, le résultat du référendum est validé. Certes quelques politologues ont commencé à dire que l’accord avait été rejeté dans sa forme actuelle, et qu’il serait possible de le faire accepter sous une autre forme, soit en modifiant son écriture, soit en passant tout de suite par le parlement. Comme cela s’est fait pour le TCE. Mais refaire le coup une deuxième fois est risqué. Ce qui est contesté c’est la politique d’élargissement à tout crin de l’Union européenne. D’autant que l’Ukraine de Porochenko, impliqué dans les Panama Papers, sent le soufre. En effet en Europe l’opinion est partagée sur les responsabilités de la crise ukrainienne. Et beaucoup pensent que l’OTAN et les Américains ont une lourde responsabilité. On voit que ce qui est condamné par l’électorat néerlandais c’est aussi le fait que les pays sont prisonniers des sanctions contre la Russie décidées unilatéralement.

    Pendant la campagne pour le « non », on a vu qu’aussi bien le parti socialiste (SP) que le parti nationaliste de Geert Wilders (EVV) agissaient dans le même sens. C’est cette conjonction des énergies politiques relativement inédite qui laisse entendre que l’Union européenne a vraiment du plomb dans l’aile.

    Ce résultat pourrait renforcer le camp des eurosceptiques qui demandent depuis des mois un référendum sur la sortie de l’euro[2]. Le courant anti-européen aux Pays-Bas est de plus en plus fort et déborde maintenant les contours du parti d’extrême droite EVV. Le gouvernement néerlandais avait il y a quelques mois évalué le coût d’une sortie de l’euro pour leur propre pays, se préparant à une dissolution de l’euro, preuve que cette idée fait son chemin. Il se pourrait que ce bon résultat des eurosceptiques les encouragent à aller dans ce sens. Comme les choses vont traîner en longueur, il est probable que l’offensive contre l’euro aux Pays-Bas, reprendra après le Brexit à la fin du mois de juin. Mais également si en juillet la Grèce est obligée de faire défaut, alors l’Union européenne et l’euro seraient condamnés à brève échéance.

    Ajoutons une note comique à ce sujet : les « jeunes libéraux » néerlandais qui sont bien évidemment pro-européens ont annoncé qu’ils allaient déposer un projet de loi pour interdire les référendums d’initiative populaire ![3]

     

     


    [1] http://www.euractiv.fr/section/priorites-ue-2020/news/les-neerlandais-sopposent-a-laccord-entre-lue-et-lukraine/

    [2] http://www.euractiv.fr/section/euro-finances/news/le-dirigeant-nationaliste-neerlandais-veut-un-referendum-sur-l-euro/

    [3] https://www.jovd.nl/persberichten/nederland-stemt-referendumwet-weg

    « Pour saluer la nuit deboutNuit debout : de nouveaux acteurs politiques »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :