• Elections surprises et les déboires de François Fillon

     Elections surprises et les déboires de François Fillon

    Décidément, à peine avons-nous tourné la page de l’élimination de Valls, et déjà se pose la question de l’effondrement de Fillon. Depuis plusieurs semaines François Fillon était assez mal embarqué. Il avait gagné haut main la primaire de la droite,  mais cette victoire lui était à vrai dire un peu montée à la tête. Confondant vitesse et précipitation, il avait trop rapidement dévoilé ses batteries et annoncé que lui président, il remettrait une partie du pactole de la Sécurité Sociale au lobby des assurances privées qui le soutient. Il avait donc du rétropédaler et dire que l’on s’était trompé que, non, il laisserait les choses comme avant. Ce baratin présenté avec une mine un peu constipée n’a pas convaincu l’opinion qui y a vu une manœuvre politicienne pour l’endormir. La dynamique n’était pas de son côté. Mais les mauvaises nouvelles et les mensonges se sont depuis accumulés et ont fait un effet boule de neige qui l’ont surexposé. C’est clairement ses affaires de famille qui ne passent pas. Derrière le portrait de l’homme de rigueur qu’il se plait à mettre en scène, on voit surgir un autre Fillon : un affairiste corrompu. 

    Une famille pas comme les autres 

    Les révélations sur cette famille pas comme les autres ont commencé doucement mais sûrement avec le frère, Pierre Fillon. Celui-ci, ophtalmologue de formation, qui a épousé la sœur de Pénélope Fillon, est un bénévole d’un genre très particulier. Il est rémunéré 12 337 € brut pour assure la présidence de ACO (Automobile Club de l’Ouest)[1]. Non seulement ce poste est plutôt honorifique, on dit qu’il ne lui demande même pas trois de jours de travail par semaine, mais il semble qu’il le doive d’abord à l’entregent de son frère. Mais on est passé sur cette salade. Par contre est revenu sur le devant de la scène le « manoir » que Fillon a acheté[2]. En vérité s’il a déclaré qu’il possédait bien une « maison », il s’est gardé de détailler dans un premier temps ce qu’elle était. 

    Elections surprises et les déboires de François Fillon 

    Cette petite chaumière ne comporte que quatorze chambres et se trouve adossée à un parc de plus de 6 hectares. Il faut  ce qu’il faut. Mais il y aussi une ferme qui est attenante et qui est la propriété de l’homme aux gros sourcils. Celle-ci fait 8 hectares et elle est travaillée par un paysan qui lui remet comme dans le temps à son seigneur une partie de la récolte de blé et une partie de sa production de viande. Voilà qui est curieux car François Fillon n’a jamais travaillé, après des études de droit plutôt médiocres, il est devenu attaché parlementaire de Joël Le Theule dont il va reprendre la multitude mandats à la mort de celui-ci. Rien ne pourrait expliquer qu’il ait les moyens financiers par un travail honnête de devenir un riche hobereau.

    On sentait bien que cette affaire de manoir n’était pas très claire. Mais voilà qu’après le frère c’est sa femme qui se fait agrafer : le discret François Fillon qui nous explique en long, en large et en travers qu’un président doit être quelqu’un d’honnête qui n’utilise pas les fonds publics à sa discrétion, a employé sa femme comme attachée parlementaire, et qu’ensuite, lorsqu’il a abandonné son poste de député, il a repassé sa femme comme attachée parlementaire à son ancien suppléant. Cela aurait coûté au contribuable la bagatelle de 500000 €. 

    Elections surprises et les déboires de François Fillon 

    Personne se souvient évidemment que Pénélope Fillon ait fourni un travail sérieux pour son mari, et surtout elle a répété plus de dix fois qu’elle ne se mêlait pas des affaires politiques de son mari, qu’elle préférait sa maison et élever ses enfants à l’agitation de la vie politique. Mais comme Fillon nous dit que non, qu’elle a toujours été son bras droit dans sa quête du pouvoir il faut bien que l’un des deux mente. Et contrairement à ce que Fillon avance pour sa défense, Le canard enchainé qui a levé le lièvre, n’est pas misogyne et n’accuse pas la châtelaine de travailler, mais d’avoir été rémunérée pour un travail qui n’existait pas[3] ! N’appuyons pas sur le fait que le mari manage sa femme pour qu’elle obtienne un emploi. Croyez-vous que ce soit tout ? Non, il se trouve que Pénélope Fillon a été rémunérée pour un autre travail pendant 20 mois par La revue des deux mondes, ce qui aurait représenté encore 100 000 €. On a trouvé très peu de traces de ce travail de 20 mois, à peine deux petites notes de lecture au total d’une cinquantaine de lignes[4]. C’est peu. Le problème est que La revue des deux mondes est une revue au tirage confidentiel qui ne fait pas d’argent, c’est le moins qu’on puisse dire. Elle tirerait à 8 000 exemplaires[5] et sert de relais au ban et à l’arrière ban de la réaction. Les coûts de fabrication étant ce qu’ils sont il apparait aisément que ce travail de Pénélope Fillon n’est qu’un emploi de complaisance qui s’apparente à un abus de biens sociaux. Cette revue donc très déficitaire ne doit sa survie qu’aux largesses de son propriétaire Marc Ladreit de Lacharrière, milliardaire. La famille Fillon apparait ainsi comme stipendiée du grand capital, en supposant que François Fillon une fois élu, il renverra l’ascenseur. Notez également que derrière Fillon, il y a aussi Henri de Castries PDG d’Axa qui milite de longue date pour la privatisation de la Sécurité Sociale. Cette proximité avec le monde des affaires montre qu’il n’y a pas que Macron qui a des relations. 

    Et les fils…

     Elections surprises et les déboires de François Fillon 

    Quand j’ai vu arriver cette déferlante de mauvaises nouvelles pour l’homme aux gros sourcils, je me suis dit qu’il n’y avait pas de raison pour que les enfants ne soient pas impliqués dans ce mélange des genres. Je ne me suis pas trompé, François Fillon m’a entendu : anticipant que les journalistes allaient fatalement lui en causer, ou faire l’effort de chercher de ce côté, il a avoué aussi que deux de ses enfants – soi-disant avocats – avaient été rémunérés par lui quand il était sénateur pour des missions précises (on aimerait savoir lesquelles tiens). En vérité Fillon a encore aligné des mensonges car lorsqu’il était sénateur, ses aînés n’étaient pas encore avocats, ils le deviendront après qu’il ne soit plus sénateur. On admirera la réponse de l’entourage de Fillon quand on a soulevé ce énième mensonge : « Interrogé par l’Agence France Presse, l’entourage du candidat a expliqué qu’il avait eu « une imprécision de langage » et qu’il voulait dire « qui sont avocats » à l’heure actuelle et non qu’ils l’étaient à l’époque. »[6]. Plus il se défend, et plus il s’enfonce ! C’est magnifique !

    Attendons encore quelques jours et nous verrons peut être que la belle-sœur de François Fillon, ou sa mère, ou sa tante ou je ne sais qui, a également bénéficié de son entregent.

    Résumons : le père la rigueur qui veut serrer les couilles des prolos et faire la chasse aux assistés pour réduire la dette, use en abuse des deniers publics. Non seulement il y a du népotisme là-dessous, mais il y a aussi probablement de l’abus de biens publics. Alain Juppé s’est fait condamner pour bien moins que ça, et aujourd’hui il doit être encore plus amer que d’ordinaire. 

    Questions 

    La première est de savoir si Fillon est liquidé. La justice enquête paraît-il, et il a assuré que s’il était mis en examen, si son honneur était soupçonné (ne riez pas c’est ce qu’il a dit), alors il se retirerait de la course à l’Elysée. Par les temps qui courent il ne faut jurer de rien. D’où vient le coup ? Il est évident que le premier bénéficiaire de ce scandale est Macron. De là à soupçonner que les fuites viennent de Bercy où il a conservé des amitiés. Il semble qu’aujourd’hui Fillon soit incapable de se qualifier pour le second tour et que dans tous les cas de figures se sera Marine Le Pen qui arrivera en tête. Mélenchon et Macron luttant alors pour la seconde place. Le premier a comme handicap de ne pas avoir beaucoup de relais dans les médias de grande diffusion. Le second a d’autres handicaps : d’abord quelques petites bricoles qui font mauvais effet :

    1. il a embelli son CV, essayant de se faire passer pour l’assistant de Paul Ricœur, cette fable ayant sans doute été inventée pour faire croire à son intelligence[7] ;

    2. il a « oublié » de déclarer une partie de son patrimoine, évitant ainsi l’ISF. Question probité on repassera[8] ;

    3. enfin, il est accusé plus sérieusement d’avoir tapé dans la caisse quand il était à Bercy pour financer le lancement de son mouvement En marche. C’est même l’ineffable journal L’express qui pourtant le soutient qui le laisse entendre[9]. Comme quoi on n’a pas fini de rire avec ces candidats à moitié idiots qui s’éliminent tous seuls ! Mais s’il y a autant d’agitation et d’incertitude, ne faut-il pas y voir le signe d’une crise profonde du fonctionnement des institutions ? Moins le FN fait campagne et plus il progresse, tant les autres candidats ont cette capacité infernale de se tirer une balle dans le pied[10]. Dans ces conditions, un P « S » qui se déchire, LR qui est discrédité, il va être vraiment plus que difficile de construire en mai 2017 une majorité de gouvernement quel que soit le candidat qui l’emportera.

     



    [1] http://www.politique.net/2014090102-frere-francois-fillon-benevole-aco.htm

    [2] Hervé Liffran, "Un château et quelques oubliettes", Le Canard enchaîné n°5019, 04.01.2016

    [3] http://www.lci.fr/elections/penelope-gate-les-arguments-de-defense-parfois-contradictoires-du-camp-fillon-passes-au-crible-2023577.html

    [4] http://www.marianne.net/voici-les-2-notes-100000eu-penelope-fillon-revue-deux-mondes-100249455.html

    [5] En vérité en 2016 la revue aurait vendu 32 000 exemplaires pour 10 numéros, soit 3 000 numéros par mois. http://www.liberation.fr/france/2017/01/26/une-revue-des-deux-mondes-tres-filloniste_1544335

    [6] http://www.lemonde.fr/affaire-penelope-fillon/article/2017/01/27/fillon-pretend-avoir-employe-deux-de-ses-enfants-avocats-alors-qu-ils-ne-l-etaient-pas-encore_5070367_5070021.html

    [7] http://www.lexpress.fr/actualite/politique/macron-philosophe-ces-intellectuels-qui-n-y-croient-pas_1827700.html

    [8] https://www.les-crises.fr/macron-36-millions-deuros-de-revenus-cumules-patrimoine-negatif/

    [9] http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/macron-a-t-il-utilise-l-argent-de-bercy-pour-lancer-en-marche_1872320.html

    [10] Ceci dit, au second tour il semble que Marine Le Pen n’a aucune chance de l’emporter à cause de ce fameux plafond de verre qui fait que les deux tiezrs des Français s’en méfient.

    « Les contradictions de Trump et l’affaiblissement programmé des Etats-UnisFrançois Fillon s’enfonce, bientôt éliminé »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :