• Elections régionales

    Elections régionales 

    Résultats 

    Beaucoup se sont mis à gémir dimanche sur les résultats selon eux catastrophiques qui ont conduit le Front National en tête dans 6 régions. En PACA le résultat de Marion Maréchal-Le Pen est spectaculaire, elle frôle les 42% et relègue la liste d’Estrosi 17 points derrière. Quant aux « socialistes » qui étaient les sortants, ils n’existent quasiment plus. Cette région va sans doute être administrée par le FN qui a également des chances de conquérir aussi le Nord et le Grand Est. Le Nord et PACA étaient des bastions historiques de la gauche et du PS.

    Pour comprendre les résultats du 6 décembre 2015, regardons ceux de 2010.

    France : Gauche 54,12% - Droite 35,53% - FN 9,26% - Abstention 48,8%

    Selon les résultats du ministère de l’intérieur donnés dimanche soir, le Front national recueille 27,96 % des suffrages exprimés, devant l’union de la droite formée par Les Républicains, le MoDem et l’UDI (26,89 %). A gauche, le PS plafonne à 23,33 %.

    La première constatation est qu’en cinq ans, le Front National a triplé le nombre de ses électeurs, avec un taux d’abstention en légère régression. C’est donc évidemment le grand gagnant de la soirée, et la conquête probable de deux ou trois régions va renforcer ses positions dans l’avenir et rendre plus crédible dans l’opinion l’idée que Marine Le Pen pourrait bien devenir la première présidente de la France.

    La seconde constatation est que la coalition droite-centre n’arrive même pas à 27% des suffrages exprimés, ce qui compte tenu de l’abstention équivaut à dire qu’elle ne représente qu’environ 12% de la population française. Si les socialistes sont comme prévu battus largement, la droite de gouvernement comme on dit ne peut pas être déclarée gagnante. En effet si on additionne les voix qui se sont portées sur le PS et sur les listes de gauche, on arrive à un total supérieur à 35%. On en déduira que la gauche paie chèrement ses divisions, mais que cela est principalement le résultat de la politique menée par François Hollande depuis 2012. A faire une politique très à droite, il n’y a pas de raison de voter pour le PS. C’est donc François Hollande le premier responsable de la déroute de la gauche et de la montée du FN. Et si la droite qu’on dit modérée et qu’il faut qualifiée ici d’européiste, n’obtient pas un très bon score, c’est parce qu’elle est peu crédible.

    Mais il y a encore une autre leçon à tirer de ce scrutin : la campagne de presse généralisée contre le FN a produit l’effet inverse, on a tellement pris l’habitude de se méfier des médias menteurs que lorsque ceux-ci développent des consignes de vote plus ou moins adroitement, on pense d’abord agir à l’inverse de ce qu’ils nous demandent. D’autant que cette campagne de presse a permis un peu plus au FN de se présenter un peu plus comme le parti anti-establishment. Il est vrai que de voir Challenges avancer que la politique économique du FN serait une catastrophe est assez comique, parce que la catastrophe on l’a déjà. 

     

    Elections régionales

     

     Elections régionales

    Une France en miettes 

    Cependant le Front National ne doit pas trop se réjouir, parce qu’en effet, même s’il est le premier parti, il ne représente que moins de trente pour cent de l’électorat et que ses possibilités d’alliance sont plus que limitées. Certes l’électorat se dirige aussi pour partie vers le vainqueur et donc celui du FN ne peut que grossir, mais le parti de Marine Le Pen inquiète une très grande majorité de Français. Du reste on a remarqué que l’abstention avait été moins forte en 2015 qu’en 2010, alors même que la méfiance vis-à-vis de la classe politique est bien plus forte, il est probable que ce sursaut est dû à des électeurs de gauche qui ont voté utile justement pour faire barrage au Front National. On note que la gauche du type Front de gauche alliée aux Verts fait un très mauvais score, qu’elle ne présente aucune alternative crédible à la fausse gauche du type Hollande. Sapir a raison de dire que cela vient de son positionnement confus sur la question de la souveraineté : si le Parti de Gauche a évolué, le Parti communiste et les Verts continuent à s’enfoncer dans l’idée d’une autre Europe qui serait plus sociale, alors même que l’expérience Tsipras en Grèce montre que c’est une voie barrée. C’est d’ailleurs le fait de ne pas avoir compris cela à temps qui a fait que Mélenchon a échoué en 2012 aux élections présidentielles. Dans la mesure où le Front National est devenu comme on sait le premier parti ouvrier de France, on peut dire que le Front de Gauche en tergiversant sur la question européenne est responsable aussi de la montée du Front National. Et de façon symétrique le Front National est devenu ce qu’il est non pas parce qu’il est un parti raciste et xénophobe, mais d’abord parce qu’il s’est positionné dès 2012 comme le seul parti anti-européen. On aurait tort de croire que son succès ne doit qu’aux attentats du 13 novembre.

    On a donc maintenant en face de nous une France électorale complètement décomposée dans laquelle il n'y a aucun vote d’adhésion véritable : le vote pour le Front National est bien trop hétéroclite pour cela. D’un autre côté si la gauche est potentiellement aussi forte que le FN ou Les Républicains, on voit qu’il est impossible qu’elle se rassemble, même devant le péril fasciste. Il est probable que cette situation va rendre de plus en plus difficile le gouvernement de la nation.

    Elections régionales

    Second tour 

    Sarkozy vient de dire qu’il ne se prêtera pas aux jeux des alliances. Mais ses propos vont sans doute le desservir parce qu’il va apparaître comme celui qui fait le jeu du FN. Les « socialistes » ont annoncé par ailleurs qu’ils se retireraient de la compétition pour ne pas aider le FN dans son accession au pouvoir. Si la symétrique ne se fait pas, et elle ne se fera sans doute pas, alors les électeurs de gauche passeront une fois de plus pour les idiots utiles, accélérant ainsi le délitement du PS.

     

    Elections régionales

    Cependant, l’idée d’un front républicain, approuvée déjà par Estrosi qui se voyait déjà à la tête de PACA, va aussi dans le sens d’un parti UMPS qui se partage le pouvoir, et fera apparaître encore plus le FN comme le seul parti sérieux d’opposition à une politique qui martyrise tous les jours un peu plus les populations. Certes le FN a encore le handicap de compter dans ses rangs de vrais nazis qui ne rêve que d’instaurer un régime raciste et autoritaire et d’exhiber des croix gammées, mais par ailleurs il peut compter sur l’incurie de la classe politique dans son entier et sur l’immonde politique de l’Union européenne pour continuer à avancer. Par ailleurs dans les mois qui viennent il va sans doute bénéficier de défections du côté des Républicains – c’est déjà le cas en PACA – qui vont venir grossir ses rangs d’individus se croyant une vocation à gouverner. Pour le reste, les gens de gauche doivent commencer à s’interroger sur leur perte d’influence dans la société et se poser des questions sur un programme alternatif et plausible à celui de l’économie libérale.

    Elections régionales

     Un militant du Front National exhibant son tatouage

     

    Liens 

    http://www.lemonde.fr/elections-regionales-2015/article/2015/12/06/regionales-le-fn-obtient-des-resultats-historiques-au-premier-tour_4825610_4640869.html

     

    http://russeurope.hypotheses.org/4538

    « Qu’est-ce que la démocratie ?Le sens des mots et la responsabilité des citoyens »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :