• Du Burkini à la campagne anti-corse du Monde

     Du Burkini à la campagne anti-corse du Monde

    L’offensive du burkini 

    Après les provocations de l’association Smile 13 qui voulait imposer une journée en burkini dans un parc aquatique, voilà que la Corse subit elle aussi un assaut pro-burkini. On a souligné un peu partout qu’il s’agissait là bel et bien d’une provocation. Progressivement des femmes en burkini commencent à se montrer  sur les plages en France, mais aussi ailleurs. Dans un article publié il y a un an dans Jeune Afrique, Arezki Saïd s’alarmait du fait qu’au Maghreb, et plus particulièrement en Algérie, les plages étaient de plus en plus envahies par les femmes en burkini, augmentant par-là la pression sur celles qui ne voudraient pas s’y soumettre[1]. Il soulignait que le nombre de plages ouvertes où il est possible de se montrer en bikini, diminuait de plus en plus. Ce mouvement est tellement fort, qu’au Maroc il a fallu prendre des dispositions administratives pour interdire ici et là le burkini[2]. Cela répond à une offensive généralisée et organisée comme le révèle un article de Zineb Alaoui[3].

    Des vieux Marocains sont d’ailleurs choqués par cette offensive qui va conduire, si elle se poursuit, nécessairement à un apartheid avec des plages réservées aux hommes et des plages réservées aux femmes. Mohammed Bougdim replace ce mouvement dans le contexte mondial d’un islam offensif qui vise d’abord à remettre les femmes à leur place[4]. Et cela dans un but politique.

    Car c’est de cela qu’il s’agit : augmenter la pression pour imposer des formes nouvelles de vie sociale. Et d’ailleurs cette nouvelle forme d’action politique qui vise à faire d’une certaine conception de l’Islam et de la religion la matrice des nouvelles normes de la vie sociale, ne se développe pas seulement dans les pays occidentaux laxistes et bienveillants, elle existe aussi ailleurs dans les pays maghrébins, en Tunisie, en Algérie et au Maroc. Il ne faut pas voir dans cette querelle du burkini un simple débat sur la laïcité en France, mais juste la pointe la plus avancée de l’Islam politique. Parce que au final ce dont il est question dans cette querelle imbécile, c’est à la fois la place de la femme dans la société, et donc son émancipation, et en même temps une offensive organisée contre les mœurs dépravés de l’Occident. Faire semblant de croire que le burkini résulterait simplement d’un libre choix de jeunes femmes, est un mensonge éhonté.

    L’image ci-dessous raconte comment en Afghanistan la place des femmes a changé dans la société au fur et à mesure que les talibans ont mis en place un pouvoir politique fondé sur une interprétation particulière de la religion. Cela s’est passé lors de la guerre que les Américains avaient déclarée aux Russes sur ce territoire, s’appuyant pour l’occasion sur Ben Laden. Les femmes sont redevenues des soumises, obligées de porter le voile et le hijab. Et évidemment à moins d’avoir le cerveau complètement rongé par l’imbécilité, il est évident que ce ne sont pas les femmes qui ont choisi cette mode vestimentaire. C’est le résultat d’une reprise en main du pouvoir par les hommes. Le burkini c’est le début de cette révolution

      Du Burkini à la campagne anti-corse du Monde

    La même chose est arrivée en Iran, à l’issue du renversement du Shah, grâce il faut bien le dire à l’aide des Américains, encore eux. Alors que les femmes connaissaient une émancipation progressive dans ce pays, la révolution des mollahs en 1979, les renvoya pour longtemps à l’obscurantisme. Mais les gauchistes ne semblent pas vouloir faire le lien entre ces mouvements islamo-fascistes et l’offensive des musulmans intégristes contre nos sociétés. Je rappelle qu’à l’époque l’incongru Michel Foucault a soutenu avec beaucoup de morgue et d’aveuglement la révolution des mollahs[5]. En vérité la position de Foucault sur l’Iran ne relève pas seulement de l’erreur d’analyse, tout le monde peut se tromper, mais elle est manifestement le résultat aussi de la fascination que certains intellectuels occidentaux manifestent à l’endroit de l’Islam[6]. Mais Michel Foucault n’a pas dit grand-chose pour soutenir les femmes iraniennes qui ont payé le prix de cette révolution rétrograde.

    Du Burkini à la campagne anti-corse du Monde 

    Femmes iraniennes protestant en 1979 contre l’obligation de porter le hijab 

    Edwy Plenel, collaborateur de l’islamo-fascisme 

    Du Burkini à la campagne anti-corse du Monde

    Si on voulait comprendre la nocivité des gauchistes, leur caractère contre-révolutionnaire, il faudrait commencer par analyser leur position sur la question religieuse. En effet pour Marx la lutte contre l’obscurantisme religieux est le premier pas vers l’émancipation de l’homme. C’est bien le message de ses Thèses sur Feuerbach qui datent de 1845 et qu’apparemment le sinistre Badiou n’a pas encore vraiment assimilées. Mais une certaine gauche[7] n’a pas compris cela, et ses intellectuels sombrent dans la défense de la bigoterie. Cette attitude explique au moins pour partie pourquoi si la gauche s’est éloignée du peuple, le peuple s’est aussi éloigné de la gauche… et sans doute pour longtemps. Le soutien à l’islam est le revers du soutien aveugle et inconditionnel à la Palestine.

    Edwy Plenel qui s’était déjà ridiculisé en publiant un petit livre Pour les musulmans, en comparant son écrit au J’accuse de Zola, et en affirmant qu’aujourd’hui les musulmans étaient stigmatisés comme l’étaient les Juifs à l’époque de Dreyfus[8], en a rajouté une couche en déclarant que le burkini était un vêtement comme un autre. Et donc que de s’attaquer à celui-ci serait un recul des libertés individuelles autant que publiques[9]. Il abrite sa cuistrerie habituelle derrière des propos d’Aristide Briand sur la  laïcité, et il compare volontiers le port du burkini au costume religieux des bonnes sœurs en publiant une photo des sœurs de la Consolation sur la plage ! Il fait semblant d’oublier deux choses. La première est que la condition de vie des bonnes sœurs a été dénoncée depuis très longtemps comme une ignominie, par exemple par Diderot dans La religieuse, et on s’est battu justement en 1967 contre la censure du film de Jacques Rivette qui l’avait mis en images. La seconde est que l’oppression que l’Eglise catholique a exercée par le passé sur les femmes en Occident ne peut aucunement justifier celle que les islamistes prétendent exercer sur les femmes du monde entier.

    Le voilà donc qui prétend que le burkini est un vêtement comme les autres. Et bien entendu il pourrait en dire autant pour le hijab ou le voile en Afghanistan et en Iran. Sauf que dès que les femmes le peuvent elles s’en débarrassent. Sauf que le burkini n’est pas un vêtement comme un autre, mais participe de la provocation et pas seulement en France.

     Du Burkini à la campagne anti-corse du Monde 

    Une habitante enlève son voile intégral, après le départ de l'Etat islamique et la prise de contrôle de son village près de Minbej en Syrie par les Forces démocratiques syriennes, le 9 juin 2016 

    Plenel prétend parler au nom de la liberté, et il prétend que le port du voile, du burkini ou du hijab relèverait de la liberté individuelle. Il nous prend pour des imbéciles. Et d’ailleurs s’il défend l’exhibitionnisme islamiste, il se garde bien de discuter des entorses aux libertés individuelles au Qatar ou en Arabie Saoudite, pays qui sont non seulement critiqués pour le peu de considération qu’ils accordent à la femme, mais aussi pour les conditions quasi-esclavagistes qu’ils imposent à leur main d’œuvre immigrée[10]. Je passe sur les décapitations[11]. Certes il vous répondra qu’il défend la liberté en France, et que s’il vivait au Qatar ou en Arabie saoudite, il militerait pour les libertés individuelles. Mais ce genre de rhétorique n’abusera que les plus naïfs. Autrement Plenel défend la répression de la liberté féminine au nom de la liberté religieuse. C’est bien là la marque d’un conservatisme d’un autre âge.

    Evidemment si le burkini était juste un vêtement comme un autre, personne et pas Plenel n’en discuterait. Mais en réalité il est vécu comme une agression, et on l’a bien vu avec l’affaire de Smile 13, il était associé dans le programme de la journée piscine en burkini avec une exclusion des hommes, confirmant que derrière cette volonté d’imposer le burkini il y a bien une volonté d’exclusion et d’apartheid. On voit bien que Plenel, pour des raisons obscures, défend une idée de la liberté complètement abstraite. Parce qu’en défendant la liberté de se voiler, il oublie la liberté concrète des femmes elles-mêmes, qui, chaque fois qu’elles en ont eu la possibilité se sont débarrasser de ces vêtements qui sont sensés les rendre invisibles pour les autres hommes en dehors de leur mari. Plenel n’est d’ailleurs pas le seul à s’être converti à l’Islam[12], d’autres à gauche comme le stalinien en avait fait de même, avant de verser dans le négationnisme et de devenir une vedette dans les pays musulmans les plus dictatoriaux. 

    La campagne anti-corse du Monde 

    La question du burkini a été posée une nouvelle fois en Corse. A Sisco plus précisément. Toute l’histoire est partie d’un groupe de musulmans qui se baignait sur la plage. Certaines femmes étaient en burkini. Devant cette incongruité, certains, touristes ou non, se sont permis de photographier la scène. Ce fut le prétexte pour caillasser méchamment ces empêcheurs de burkiner en rond. Des renforts sont rapidement arrivés, mais il y a eu des blessés, et donc des individus des deux côtés qui sont partis à l’hôpital, des voitures ont été incendiées. Tout cela a été relaté en long en large et en travers, sauf que on ne sait pas encore si les islamistes qui provoquaient manifestement les Corses étaient des musulmans de l’île ou s’ils venaient de l’extérieur. Cette question est très importante, parce que quelques années en arrière, les populations d’origine maghrébine ne posaient pas de problème particulier, mais depuis quelque temps ce n’est plus vrai. Au mois de décembre 2015 on avait vu des scènes à Ajaccio dignes de la banlieue parisienne, avec l’agression des pompiers dans un quartier sensible de la ville[13]. J’avais été un des rares à l’époque à avancer que les temps avaient changé et que les Corses étaient à leur tour atteint par cette guerre qui mêle religion et inégalités sociales. Et effectivement, dans la mesure où la population d’origine maghrébine est très importante dans l’île il est facile de prévoir que les problèmes sont à venir et que les violences vont se répéter avec des morts à la clé. En tous les cas les Corses se sont rassemblés et se sont heurtés aux gendarmes qui les ont empêchés de se rendre à l’hôpital de Bastia, sans doute pour s’en prendre à un des agresseurs.

     Du Burkini à la campagne anti-corse du Monde 

    Les Corses manifestent à Bastia 

    Cette sale affaire a donné l’occasion au journal Le monde qu’on n’appelle plus que L’immonde de faire étalage de son anti-corsitude primaire. Pour ce journal – où Plenel a dû laisser sa marque – cette bataille féroce est une querelle intercommunautaire. Soit, si on comprend bien une querelle entre deux communautés. Donc en Corse, il y aurait deux communautés au moins, des Corses et des Musulmans. Or évidemment une communauté  c’est un groupe qui se distingue d’un ensemble relativement homogène. Il ne vient pas à l’idée au journaliste de ce torchon de penser que les Corses sont d’abord des Français et non pas une communauté[14].

    Mais Le monde déteste les Corses pour ne pas dire plus. Et cela de longue date. Sans doute qu’ils aimeraient la Corse sans les Corses pour y passer leurs vacances. Aussi le 15 août ils en ont remis une couche avec un articulet imbécile signé Les décodeurs[15]. Les Corses seraient donc des racistes attardés qui ne pensent qu’à emmerder les pauvres musulmans. Et de prendre l’exemple de ce qui s’est passé au quartier de l’Empereur à Ajaccio en décembre dernier. Or dans ce cas particulier, les bagarres avaient eu lieu consécutivement au fait que quelques jeunes maghrébins avaient pris pour cible des pompiers. Evidemment comme en Corse il y a une forme de solidarité naturelle, les réactions ne se sont pas fait attendre. Mais la manière de présenter tout cela dans le journal officiel de tous les pouvoirs laisse paraître qu’il ne s’agit pas d’une réaction à un phénomène jugé intolérable, mais une action fondée sur un racisme atavique. Le monde n’insiste pas plus que ça sur l’agression que les pompiers avaient subie dans ce quartier déshérité, comme si la pauvreté était une excuse suffisante pour s’attaquer aux pompiers !

     Du Burkini à la campagne anti-corse du Monde 

    Les Corses allant en découdre en décembre 2015 au quartier de l’Empereur 

    En s‘appuyant sur un rapport de la CNCDH, et ne retenant que la réaction des Corses comme violences, la journaliste commise d’office à ce rôle ingrat de décodeuse, en déduit que les Corses sont très racistes, la preuve c’est que les actes anti-musulmans y seraient proportionnellement bien plus importants que dans le reste de la France. Sauf que la manipulation statistique est grossière : en effet si il y a beaucoup d’actes anti-musulman, non seulement c’est très récent, mais c’est également parce que la proportion de musulman y est plus forte qu’ailleurs, elle est de 16% officiellement, contre 7,5% dans l’ensemble de la France[16]. Il est en effet évident que plus une communauté est faible et dispersé sur un vaste territoire, et moins elle se manifeste pour imposer ses marques. Le ridicule de la journaliste se poursuit quand elle met en parallèle la tuerie de Charlie avec le fait qu’à Propriano une boucherie hallal a reçu une décharge de chevrotine dans sa devanture baissée.

     Du Burkini à la campagne anti-corse du Monde 

    Au-delà des élucubrations journalistiques, il est clair que des actes comme ceux de Sisco ou du quartier de l’Empereur vont se répéter et que du sang va encore couler. Car comme le dit Jacques Sapir, il s’agit là de tester la République et sa capacité de réaction à une offensive politique manifeste[17]

     

     


    [1] http://www.jeuneafrique.com/mag/258705/societe/algerie-fini-le-bikini-place-au-burkini/ 

    [2] http://www.lesiteinfo.com/le-burkini-interdit-dans-une-piscine-de-marrakech/

    [3] http://www.lesiteinfo.com/qui-est-aicha-amal-le-profil-qui-fait-peur-aux-marocaines/

    [4] http://www.lesiteinfo.com/la-plage-de-sale-est-une-honte/

    [5] « Le problème de l’islam comme force politique est un problème essentiel pour notre époque et pour les années qui vont venir. La première condition pour l’aborder avec tant soit peu d’intelligence, c’est de ne pas commencer par y mettre de la haine. » – « Réponse de Michel Foucault à une lectrice iranienne », Le Nouvel Observateur, n° 731, 13-19 novembre 1978

    [6] Le site lesmatérialistes.com, lointain descendant de la mouvance maoïste relie le position de Michel Foucault à ses pratiques sexuelles sadomasochistes et homosexuelles. Je n’irai pas jusque-là. http://lesmaterialistes.com/art-contemporain-post-modernisme-michel-foucault-revolution-iranienne.

    [7] Il faudrait peut-être dire une gauche incertaine.

    [8] http://in-girum-imus.blogg.org/edwy-plenel-pour-les-musulmans-la-decouverte-2015-a126617890

    [9] https://blogs.mediapart.fr/edwy-plenel/blog/140816/un-vetement-comme-les-autres

    [10] http://www.lefigaro.fr/international/2013/11/18/01003-20131118ARTFIG00429-les-effroyables-conditions-de-travail-des-ouvriers-migrants-au-qatar.php ; http://www.humanite.fr/amnesty-se-mobilise-pour-les-travailleurs-immigres-du-qatar ou encore http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/02/17/plus-de-400-travailleurs-nepalais-morts-dans-les-chantiers-du-qatar_4367670_3218.html

    [11] http://www.jeuneafrique.com/166857/politique/arabie-saoudite-deux-nouvelles-d-capitations-et-d-j-75-ex-cutions-en-2013/

    [12] Certes ce n’est pas officiel, et si la forme n’y est pas encore, le fond y est.

    [13] http://www.lexpress.fr/actualite/societe/corses-de-merde-arabes-dehors-le-conte-d-un-noel-tres-corse-a-ajaccio_1749000.html

    [16] http://www.globalreligiousfutures.org/religions/muslims

    [17] http://russeurope.hypotheses.org/5172

    « Edwy Plenel, Pour les musulmans, La découverte, 2015Karl Marx et le burkini »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    clandestinu
    Samedi 20 Août 2016 à 08:19
    En Corse quand il y a une agression on laisse pas faire on est pas comme vous les français vous tourné la tête et vous laissée faire réagissez bougé bande de peureux sans couilles
      • Samedi 20 Août 2016 à 09:56

        Même si tu as raison sur le fond, il est inutiles d'employer des grossièretés. Entre autre parce que beaucoup de Français pensent la même chose que toi. Il ne faut pas généraliser. Ce qui m’inquiètes plus c'est qu'il y a dix ans, cela ne serait pas arrivé à Sisco. ce qui veut dire qu'un islam agressif a pris entre temps du poil de la bête

    2
    zoubinof
    Samedi 20 Août 2016 à 19:04

    Ce serait peut être pas mal si un(e) Corse se présenter pour 2017.

    Il va bientôt y avoir urgence.

    3
    bettyg
    Jeudi 1er Septembre 2016 à 16:17

    les journalistes qui traitent les Corses de racistes feraient bien de se souvenir que la Corse a été le seul département qui n'a pas livré ses juifs à la gestapo....et je ne suis pas Corse moi même

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :