• Des mauvaises nouvelles de l’Europe

     Les nouvelles de l’Europe sont très mauvaises. De plus en plus son fonctionnement apparaît comme contraire à la plus élémentaire des démocraties parlementaires. Et de moins en moins on peut trouver de raisons pour continuer à cautionner un tel système dont les résultats sont négatifs dans tous les domaines. 

    Elections au Portugal   

    Des mauvaises nouvelles de l’Europe

    Si les démocrates véritables détestent l’Europe, à l’inverse, l’Europe déteste la démocratie. Depuis une dizaine d’années c’est la longue litanie des coups de canif à la démocratie parlementaire la plus étroite : on se souvient des conditions dans lesquelles les résultats des référendums sur le TCE ont été détournés pour ne pas dire bafoués. Et plus récemment l’exemple de la trahison conjuguée de Tsipras et des eurocrates du référendum de juillet contre la politique austéritaire qui mène forcément dans une impasse.

    Plus récemment c’est le tour du Portugal de passer sous les fourches caudines de la dictature bruxelloise : ce sont les partis anti-austérité qui sont majoritaires à la sortie des dernières élections. C’est pourtant le battu du jour, le premier ministre sortant Coelho dont la coalition de droite n’a recueilli que 38,5% des voix qui a été désigné par le crapuleux président Cavalo Silva pour former le nouveau gouvernement. Il a invoqué comme motif que la coalition anti-austérité avait un programme contraire à l’esprit de Bruxelles et au maintien du Portugal dans l’Union européenne. Pour cette raison on a parlé d’un coup d’état silencieux au Portugal, comme on a parlé l’été dernier de coup d’état financier à propos de la Grèce : ça commence à faire beaucoup. Evidemment la question sera de savoir si les députés portugais vont se laisser faire. En effet, pour que le coup d’état silencieux fonctionne, il faudra que le premier ministre Coelho débauche quelques parlementaires social-traitres. Gageons qu’il y arrivera connaissant la versatilité de ces derniers.

     

    L’Europe des interdits

     Des mauvaises nouvelles de l’Europe 

    Tout un chacun qui s’intéresse à la question agricole, sait que la politique menée par Bruxelles en la matière est un véritable fiasco en ce sens qu’elle a favorisé l’agriculture intensive de mauvaise qualité, nuisible à la santé publique. Après avoir favorisé plus que de raison la concentration de l’agriculture dans les mains d’un capital financier sans foi ni loi à coups de subventions à travers la PAC, l’Europe va appliquer l’interdiction de l’usage par les paysans de leurs propres semences. C’est plus qu’un scandale, c’est un déni pour l’agriculture non industrielle. Comme le prouve un article du Monde de 2011, c’est un vieux projet européiste qui sous couvert de contrôler un peu plus, vise en particulier vise à favoriser les lobbies des semenciers qui comme Monsanto sont par ailleurs en perte de vitesse. Cette rupture que certains voudraient à Bruxelles définitive avec l’agriculture traditionnelle est une autre manière de contourner la démocratie et la volonté des populations de choisir leur modèle de développement. 

    La lancinante question de TAFTA 

     

    Des mauvaises nouvelles de l’Europe

    L’Europe n’aime pas le peuple et le peuple, il faut bien le dire le lui rend bien. Bien que en théorie le référendum d’initiative populaire soit possible, la Commission européenne a rejeté l’idée d’en organiser un sur un sujet pourtant sensible. Elle considère qu’il est bien mieux de continuer à barguigner sur des détails de procédure et que le peuple n’a pas les compétences de donner son avis. De nombreuses manifestations ont eu lieu contre ce traité, des deux côtés de l’Atlantique, dénonçant une fois de plus le fait que ce sont les lobbies industriels qui font la loi. Mais rien n’y fera. On continuera comme avant à négocier dans l’obscurité. Les seules concessions que font les bureaucraties européennes à l’opinion publique est qu’il faudra mieux expliquer les immenses avantages que recèle ce traité maudit. Mais les preuves de ces avantages manquent maintenant cruellement. Dans un aveu assez rare à ce niveau, Cecilia Malmström, commissaire européen qui est en charge des négociations, a récemment indiqué qu’elle n’avait pas de compte à rendre étant donné qu’elle ne tenait pas son mandat du peuple.

     Des mauvaises nouvelles de l’Europe 

    Manifestation contre TAFTA à Munich le printemps dernier 

    Comme on le voit la Commission européenne essaie de profiter de la crise pour faire avancer son projet qui est à la fois celui de remplacer les lois votées démocratiquement par les gouvernements en imposant les lois du marché contre de très vagues promesses d’une reprise économique, en favorisant les lobbies industriels, espérant que la lassitude des peuples laissera finalement tout passer. L’ensemble de ces pratiques indécentes forme un tout qui ne peut plus être découpé en morceaux et qui conduit à l’évidence : il n’y a aucune possibilité de réformer une telle caricature et le renouveau passe nécessairement par une sortie de l’Union européenne au plus vite. Ceux qui font encore semblant de croire qu’une autre Europe est possible non seulement font perdre un temps précieux et leurrent les peuples, mais finiront comme Tsipras, dans la honte aux « poubelles de l’histoire ».

     

    Liens

     

    https://russeurope.hypotheses.org/4406

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/11/29/pour-les-agriculteurs-ressemer-sa-propre-recolte-sera-interdit-ou-taxe_1610778_3244.html

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/11/29/le-texte-sur-la-protection-des-semences-adopte_1610493_3244.html

    http://www.terresacree.org/actualites/1643/actualite-une-bonne-nouvelle-baisse-des-ventes-d-ogm-et-de-roundup-monsanto-va-supprimer-2-600-emplois-124168

    http://blogs.mediapart.fr/blog/raoul-marc-jennar/120914/la-commission-europeenne-rejette-l-initiative-citoyenne-sur-le-gmttafta

    http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/l-europe-est-une-dictature-je-ne-173076

    « Jean-Marie Apostolidès, Debord, le naufrageur, Flammarion, 2015Le chômage dans la zone euro »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :