• Confusionnisme généralisé en Macronie

    Confusionnisme généralisé en Macronie

     Les lobbys font la loi sur l’environnement, l’opposition aux abonnés absents  

    Nicolas Hulot ne sert à rien, je l’ai dit et répété souvent ici. Sans doute quittera-t-il le gouvernement cet été. Il a rempli son contrat, laisser croire pendant un petit moment – le temps que Macron installe son pouvoir – que l’exécutif avait le souci de l’environnement. Il a laissé croire que le gouvernement de lobbyistes dirigé par Philippe était autre chose que préoccupé par les affaires. La dernière pantalonnade a été jouée à l’Assemblée nationale quand il s’est agi, le 28 mai dernier de donner une date, 2021, pour interdire enfin le glyphosate, en accord avec les promesses de Macron. Les députés ont voté contre, donnant un répit à Monsanto, premier producteur de glyphosate[1]. Vu la composition de l’Assemblée nationale, ce n’est pas une surprise. Ce qui est plus intéressant c’est le décompte du vote.

    Confusionnisme généralisé en Macronie  

    Alors que les Français sont très sensibles à cette question[2], 85% des fainéants qui siègent à l’Assemblée nationale étaient absents ! Sans doute ne voulaient-ils pas endosser une telle mesure pourrie. Ceux qui ont voté contre – on a la liste de cette canaille[3] – sont d’abord ceux qui dépendent financièrement des lobbys de la chimie. Ils sont 63. Ceux qui ont voté pour sont seulement 20 ! Ce chiffre est effrayant et permet de mesurer toute l’incompétence de la représentation parlementaire. Cela nous dissuadera de voter à nouveau sans doute. En effet la gauche, soi-disant hostile à Macron compte 16 députés communistes, 17 députés France Insoumise et 31 Nouvelle Gauche. Ce qui fait en tout 64 qui auraient dû au moins voter pour le bannissement de ce poison qui détruit les sols et les abeilles. Sans parler du bloc bourgeois qui a dû bien faire voter une poignée de députés pour. Si on a pleinement raison de cracher sur les députés macroniens qui se vendent à qui veut bien les acheter, on a encore plus de raisons de cracher sur la pseudo-opposition en carton qui, à quelques exceptions près, n’engage jamais rien de sérieux pour contrer le pouvoir du bloc bourgeois. Je suggère donc à tous les électeurs de gauche de demander des comptes à leurs députés sur cette question, particulièrement ceux de la France Insoumise qui avaient un moment joué la carte de la défense de l’environnement. On rappelle les engagements de Macron sur cette question : mais quand ces engagements ne sont pas de droite extrême, il ne les tient pas. Les seuls engagements qu’il aime à tenir ce sont ceux qui emmerdent les plus pauvres et les vieux contre qui il semble avoir une dent. Pour une fois que les godillots ne suivent pas leur chef, ils déconnent complètement. Mais ce résultat est aussi une victoire du lobbying de Monsanto : au moins cette entreprise criminelle a des compétences en la matière. Du reste, si elle n’avait pas cet entregent elle aurait déjà disparu du paysage. 

     Confusionnisme généralisé en Macronie  

    La récession se précise en France pour le second semestre  

    Cela fait maintenant 4 mois qu’on constate un retournement de la tendance de la croissance. Ce ralentissement vient d’être confirmé par l’INSEE[4]. L’effritement de la croissance était attendu par tous les conjoncturistes un peu sérieux. Et j’avais prévu depuis la malheureuse élection de Macron une récession économique pour la France au second semestre 2018. On y arrive. Les raisons sont multiples : la hausse du prix du pétrole, l’instabilité politique grandissante dans le monde entier, la fermeture relative du marché américain aux produits européens. L’OCDE et le FMI ont revu leurs prévisions de croissance à la baisse, sauf pour les Etats-Unis. Mais pour ce qui concerne la France, c’est la politique de Macron-Philippe qui est en cause. En effet dans ce dérapage il y a d’abord une baisse radicale de la consommation des ménages qui se poursuit depuis la fin de l’année 2017. C’est clairement le résultat de la politique de redistribution opérée en faveur des riches et qui limite le pouvoir d’achat des ménages. En avril 2018, la consommation des ménages a reculé de 1,5%. Ce qui est considérable. Mais ce qui est le plus alarmant sans doute, vu l’état de la cote de popularité du président de l’arrogance, c’est que les investissements ne suivent pas : l’indicateur du climat des affaires et de l’emploi est en train de se retourner selon une note de conjoncture de l’INSEE[5]. Ce qui veut dire la politique de ruissellement, selon laquelle en arrosant les riches cela entraîne des investissements productifs qui tirent la production et l’emploi, ne fonctionne absolument pas. Dans le graphique suivant, on voit que la croissance économique aux Etats-Unis est surtout tirée par une hausse importante des salaires. Ce n’est pas le cas dans la zone euro où cette hausse est faible, mais ça l’est encore moins en France où cette hausse est négative comme disent les économistes depuis au moins l’élection de Macron. La situation risque même d’empirer, d’abord à cause des conséquences des grèves du mois de mai qui non seulement ont plombé le pouvoir d’achat de ceux qui courageusement s’y sont lancé, mais qui ont ralenti la croissance. Ce coût devrait être sur l’année d’au moins 0,1%. Ensuite, la situation en Italie qui va s’enfoncer dans la crise au moins jusqu’au moins d’octobre 2018, va avoir des effets délétères sur l’activité en Europe, avec une probable remontée des taux. Egalement, le commerce extérieur est également en panne, et le déficit commercial s’est aggravé. Bref, il est hors de question que le chômage commence à baisser sérieusement en France cette année. 

    Confusionnisme généralisé en Macronie  

    Les délires de la bande à Macron  

    Pendant ce temps la Macronerie continue ses délires, sans véritablement susciter d’opposition rugueuse. Chaque fois que Benjamin Griveaux – porte-parole du gouvernement – ouvre la bouche, il dit une bêtise, comme il ne sait que dire pour défendre son patron à qui il doit un job assez inattendu eu égard ses compétences. La dernière c’est de justifier le resserrement des salaires et la hausse de la CSG en disant qu’il se battait pour « l’homme pauvre ». Voilà cet individu, semi-instruit, qui définit les droits de l’homme pauvre, comme si « homme pauvre » était un statut ou une profession qu’il fallait protéger, et non pas un état dont il fallait sortir[6]. L’utilisation de ce vocabulaire fait penser à l’Ancien régime. En vérité les propos de Benjamin Griveaux visent à préparer la deuxième phase du quinquennat : la diminution radicale des aides sociales. Les propos de Gérard Darmanin vont également dans ce sens[7]. La rhétorique est assez bien rodée, Benjamin Griveaux ressort la vieille phraséologie du XVIIIème siècle : « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson'. Il y a 2500 ans déjà, Confucius mettait en lumière ce qui est aujourd’hui la principale raison de la faillite de notre modèle social, faillite à laquelle tous les gouvernements ont contribué depuis plus de 20 ans : aider à survivre plutôt que permettre de vivre ». Ce discours est tellement éculé qu’on a honte pour lui qu’il ose le ressortir au XIXème siècle. C’est celui de Margaret Thatcher, vieille ivrogne que son propre parti a fini par mettre à la retraite parce que ses coupes sombres dans le budget de l’Etat n’avaient amené que des désordres, ou celui de Ronald Reagan qui voulait couper les allocations sociales parce qu’elles profitaient d’abord aux noirs. Ce discours revendiqué comme un retour au passé le plus sombre, ne peut produire que des désordres, notamment parce qu’il va encore un peu plus plomber le pouvoir d’achat des plus pauvres. Mais il y a autre chose, la Macronerie est mondialiste, et elle fait de l’accueil des migrants une sorte d’idéal : les migrations sont nécessaires à la France et elles nous enrichissent culturellement. On connait la chanson, mais voilà accueillir des migrants dans un pays qui compte plusieurs millions de chômeurs cela a un coût. Pour cela Mamadou Gassama tombe à point nommé. 

    Confusionnisme généralisé en Macronie 

    Macron mettant en scène l’héroisme de Mamadou Gassama à l’Elysée devant ses photographes préférés  

    Le message est clair, et on l’a rappelé – martelé devrais-je dire – avec le sauvetage d’un bambin tombé du 6ème étage et que Mamadou Gassama aurait sauvé. Loin de moi l’idée de discuter du courage de Gassama. Ce qui est plutôt hallucinant dans cette affaire, c’est que les vidéos nous montrent qu’au moins deux hommes ont sauvé la vie de cet enfant. Mais seul le migrant illégal a été reçu à l’Elysée, alors que l’homme blanc retenait l’enfant pour qu’il ne tombe pas depuis un bon moment et s’apprêtait très certainement à le remonter avec précaution avant que Mamadou Gassama n’arrive[8]. La supercherie est grossière, mais le message est passé : le migrant aussi peut-être bon, ce n’est pas qu’un agresseur de femmes dans la rue. L’autre partie du message est celle-ci : quand un individu est méritant, le seigneur le récompense et lui donne une place de pompier ! Monsieur est trop bon ! Il y a dans la condescendance de Macron ou de la presse française quelque chose de faux et de lugubre. 

     Confusionnisme généralisé en Macronie  

    Cependant si la Macronie persiste à sabrer les aides sociales d’un côté tout en dégageant des fonds pour intégrer les migrants de l’autre – logement, financement du permis de conduire, argent de poche, soins gratuits, cours de français – il va y avoir des problèmes avec ceux qui n’ont pas la chance d’être des migrants et qui verront leurs prestations sociales baisser. On voudrait faire grimper le Front national qu’on ne s’y prendrait pas autrement. De même les Français qui voudraient bien eux aussi devenir pompiers risquent de manifester de la rancœur face à ce jeu qu’on leur fait jouer malgré eux.

     



    [1] http://www.lepoint.fr/societe/l-assemblee-nationale-rejette-les-amendements-pour-l-interdiction-du-glyphosate-29-05-2018-2222169_23.php

    [2] Une pétition lancée par Que choisir avait recueilli un peu avant le vote 250 000 signatures. https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-petition-interdiction-du-glyphosate-n55205/

    [3] https://www.nouvelobs.com/planete/20180529.OBS7374/interdiction-du-glyphosate-les-63-deputes-qui-ont-vote-contre-l-inscription-dans-la-loi.html

    [4] https://www.insee.fr/fr/statistiques/3550797

    [5] https://www.insee.fr/fr/statistiques/3548269

    [6] https://www.marianne.net/politique/not-gorafi-nous-nous-battons-pour-l-homme-pauvre-clame-benjamin-griveaux

    [7] http://www.leparisien.fr/politique/gerald-darmanin-estime-qu-il-y-a-trop-d-aides-sociales-29-05-2018-7741512.php

    [8] http://www.lest-eclair.fr/70240/article/2018-05-29/papiers-contrat-mamadou-gassama-demarre-une-nouvelle-vie

    « Jonathan Sperber, Marx, homme du XIXème siècle, Piranha, 2017L’Islam et Médine au Bataclan empoisonnent la gauche »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :