• Attentats meurtrier à Barcelone et à Cambrils

     Attentats meurtrier à Barcelone et à Cambrils

    Un nouvel attentat vient d’avoir lieu en Europe, à Barcelone précisément. Le premier bilan est très lourd, au moins 13 morts et 80 blessés. Cet attentat a été revendiqué au nom de l’Etat Islamique et donc au nom de l’Islam. Comme d’habitude on a donné dans le registre compassionnel, Macron ou Hidalgo y allant de leur solidarité avec Barcelone. Mais tout cela reste bien en deçà des problèmes soulevés par une méthode qui se répand de plus en plus en Europe. Quelques heures plus tard on apprenait qu’un autre attentat avait eu lieu au sud de Barcelone, à Cambrils, avec un bilan bien moins lourd, seulement quelques blessés dont un dans un état critique[1]. Plusieurs terroristes ont été tués. Il y a une répétition de ces actions meurtrières un peu partout en Europe depuis l’attentat du 14 juillet 2016 de Nice, dans le même genre il y a aussi Berlin, Londres et Stockholm[2]. Ces deux attentats simultanés en Catalogne font douter que l’attentat font douter d’ailleurs que l’attaque de la pizzeria à Sept-Sorts soit une fois de plus le fait d’un déséquilibré. 

    Attentats meurtrier à Barcelone et à Cambrils 

    Driss Oukabir l’auteur présumé de l’attentat 

    Mais tout cela est bien connu. On peut cependant réfléchir au-delà de la simple compassion nécessaire envers les victimes. Le premier point est que les représentants de l’autorité ne semblent pas avoir les réponses adéquates. Le président de la région Catalogne, Carles Puigdemont, avant même de ne rien connaître des tenants et des aboutissants des deux attentats qui ont endeuillé la région qu’il préside, a avancé que « la Catalogne restera une terre de paix et d’accueil »[3]. Comme ses confrères de la classe politique en Europe, il ne semble pas comprendre qu’il s’agit d’une véritable guerre contre l’Islam radical. Il emploie le mot « paix » là où il devrait employer le mot « guerre ». Il fait comme s’il s’agissait d’un accident inattendu ou d’une sorte de catastrophe naturelle. Il suppose que rien ne sera changé et donc que l’immigration clandestine ou pas continuera comme avant, que l’Islam radical aura encore pignon sur rue, pourra continuer à recruter et à prêcher la guerre contre les mécréants. C’est bien plus qu’une compréhension erronée des événements qui lui éclatent à la figure, c’est une incapacité à protéger ses citoyens. Espérons que cet ultime attentat fasse un peu changer nos politiques et qu’ils prennent la dimension de cette guerre qui est pourtant revendiquée comme telle par l’Etat Islamique. 

    Attentats meurtrier à Barcelone et à Cambrils 

    Cette attitude de déni des hommes politiques est confortée par le discours véhiculé par la presse ordinaire. Je passe sur le fait bien connu de décrire les terroristes comme des désespérés ou des fous. En tous les cas la responsabilité de ces attentats n’est jamais claire. Ainsi le journal Le monde nous signale que c’est « une fourgonnette qui a percuté la foule ». Cela relève du mensonge ordinaire : la fourgonnette n’y est pour rien, c’est la personne qui la conduisait qui est un criminel. Il eut fallu écrire un terroriste massacre la foule sur la place de Catalogne au nom de l’Islam. Voilà qui aurait été plus clair. Il est évident que si on commence par ne pas nommer clairement un événement, il sera impossible d’y faire face correctement.

    On sait par ailleurs que Barcelone est un des foyers de l’islamisme radical. Or cette ville a déjà payé un lourd tribut à la guerre, c’était en 2004, plusieurs bombes avaient explosé dans des trains faisant 191 morts[4]. Déjà à cette époque on avait eu droit aux lamentations compassionnelles des différents chefs d’Etat assurant la Catalogne de son soutien : mais tout cela ce sont des discours mensongers destinés à masquer le fait qu’on ne fera rien. La continuité de ces attentats montre qu’on ne doit pas les traiter à la légère comme des cas isolés, mais au contraire les comprendre comme un tout. C’est sans doute plus qu’une question policière, une question politique.  Mais il est vrai que les Etats ayant été dépossédé de leurs attributions, n’osent plus prendre de décision autre que minimale.

     



    [1] http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/terrorisme/20170818.OBS3503/attentat-de-barcelone-une-autre-attaque-dejouee-a-cambrils.html

    [2] http://www.leparisien.fr/faits-divers/attentats-a-la-voiture-belier-nice-berlin-stockholm-et-londres-frappes-par-ce-scenario-meurtrier-04-06-2017-7016559.php

    [3] http://www.lemonde.fr/attentat-a-barcelone/video/2017/08/17/attentat-de-barcelone-la-catalogne-est-et-restera-une-terre-de-paix-et-d-accueil_5173514_5173500.html

    [4] http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/40877-barcelone-terrorisme-attentat-barcelone-espagne-avait.html

    « La manipulation des images et la dictature de l’émotionLa révolte contre le tourisme »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :