• Acte XXXIX, les gilets jaunes sur les péages et à Paris

    Acte XXXIX, les gilets jaunes sur les péages et à Paris 

    Gilets jaunes à Toulouse

    On peut lire l’activité des gilets jaunes de deux façons très différentes : soit dire que ce ne sont plus que les irréductibles qui continuent le mouvement, un combat d’arrière-garde, et donc que le mouvement s’effiloche et va bientôt disparaitre, soit au contraire se dire qu’au bout de 39 semaines c’est une sorte de miracle qu’il y ait encore des gilets jaunes mobilisés un peu dans toute la France, et que cela annonce des lendemains peu riants pour Macron et sa bande de pillards. Avec le mauvais esprit qui me caractérise, je penche pour la deuxième solution évidemment : c’est la crème de la crème des gilets jaunes qui porte haut les couleurs de la révolte. Mais il n’y a pas que les gilets jaunes qui restent mobiliser pendant les vacances. La grève s’étend et se durcit dans les urgences. Même le très macronien Le monde, soulignait avec quel mépris Buzyn avait traité la question, avant de se faire courser dans les couloirs de l’hôpital[1]. Il n’y a pas que les députés qui se font bouger par le peuple, les ministres aussi, et bientôt ils ne pourront plus sortir de chez eux. Evidemment si je pense que le mouvement va repartir c’est parce que de plus en plus de monde demande une « convergence des luttes » et critique les syndicats pour leur incapacité à coordonner le mouvement social.

     Acte XXXIX, les gilets jaunes sur les péages et à Paris 

    Gilets jaunes à Paris, des heurts ont eu lieu avec la milice 

    En tous les cas, ce samedi 10 aout, nous en étions à l’acte XXXIX – ou 39 pour ceux qui n’aiment pas les chiffres romains et qui préfèrent les chiffres arabes. Cela indique que le mouvement atteindra forcément au moins l’acte 52 ou LII, et donc qu’il se sera prolongé sur une année complète. Les médias mettent l’éteignoir sur tout ce qui peut être désagréable pour le pouvoir. Il y a au moins trois maintenant qu’ils ne parlent plus des gilets jaunes, ils ne relaient pas non plus les campagnes de signatures pour le référendum contre la privatisation d’ADP. Ils font aussi les sourds en ce qui concerne la grève des urgences qui s’étend tous les jours. Ils passent aussi sous silence que les attaques contre les permanences des députés LREM continuent de plus belles, ce qui confirme que nous sommes en guerre, et d’abord en guerre contre ceux qui sont censés représenter le peuple. Par contre ils donnent de la voix sur les vacances de Macron à Brégançon, et ils continuent à nous terroriser avec l’effondrement de l’écosystème.  Si vous voulez une preuve que ce sont des clowns qui nous gouvernent, reporter vous à ce que vient de dire Bolsonaro, l’ubuesque président du Brésil : pour lui la solution pour sauver la planète c’est de manger moins et de faire caca un jour sur deux[2]. Il parait que c’est de l’humour. Un gilet jaune de base n’oserait pas dire de telles stupidités, même pour rigoler après boire.

     Acte XXXIX, les gilets jaunes sur les péages et à Paris 

     A Toul, les gilets jaunes étaient sur les péages 

    Il est impossible de dire combien il y avait de gilets jaunes actifs ce samedi. Ils étaient plusieurs milliers cependant. Leur action était très diversifiée. A Montpellier et à Paris c’était une manifestation traditionnelle, avec dans la première ville nommée une attaque contre la permanence de Patrick Vignal, le député LREM qui a voté le CETA. Il y a eu des échauffourées, à Toulouse également. Ailleurs les jaunes s’en sont pris aux péages et développé l’idée de gratuité. C’est en quelque sorte mettre en pratique ce que les politiciens de profession ne veulent pas faire : renationaliser de fait le patrimoine national. Ce type d’action est toujours très apprécié des automobilistes qui en ne s’arrêtant pas pour payer, gagnent en fluidité à une époque de l’année où les difficultés de circulation sont importantes. On commence aussi à voir les gilets jaunes s’impliquer pour recueillir les signatures pour le référendum contre la privatisation d’ADP. Le gouvernement fait le canard et espère qu’en n’en parlant pas les signatures ne seront pas réunies en temps et heure et qu’il pourra ainsi faire des affaires pour le compte des prédateurs pour qui il travaille. Il est vrai que depuis quelques semaines le recueil des signatures marque le pas. Certes il est naturel qu’en été la mobilisation soit moindre, mais on sait aussi que la canaille gouvernementale qui n’en est pas à une bassesse près, tente de faire peur aux signataires en laissant entendre que tous ceux qui signeront seront fichés.

     Acte XXXIX, les gilets jaunes sur les péages et à Paris 

    A Carcassonne les gilets jaunes ont distribué des tracts pour le référendum contre la privatisation d’AP 

    Quoi qu’on puisse en penser, la mobilisation sociale au cœur de l’été est inédite. C’est tellement inédit que Le Figaro s’est fendu dans la soirée d’un article sur la manifestation du 10 aout[3]. C’est le seul média national qui a parlé de cette nouvelle journée d’action. Libération sortait un article sur Louise Michel, sans même comprendre qu’aujourd’hui les Louise Michel de notre temps sont sur les ronds-points et affrontent la police. Incapables de parler de la situation ici et maintenant, ils préfèrent se taire et jouer les humanistes en parlant de Richard Gere qui demande que l’Europe accueille un peu mieux les migrants. C’est dans le traitement de l’information que se dévoile le rôle de « chiens de garde » des médias. Comme on le voit il y a une hiérarchie dans l’information, les médias ne parlent des mouvements sociaux que si ceux-ci les font paniquer. Mais dès qu’ils n’en ont plus peur, ils les ignorent, ou leur crachent dessus. Si les milliardaires tiennent d’une poigne de fer les journaux et les médias qu’ils ont achetés ainsi que l’analysait ACRIMED[4], ils n’ont même plus besoin de sévir pour être obéis, c’est comme pour les magistrats, les journalistes se sentent responsables de la survie du système, et comme tous les domestiques ils se sentent proches dans leurs valeurs de la classe qui les paie, alors qu’ils n’en sont que les employés. Les journalistes haïssent les gilets jaunes, et quand ils se montrent compatissants, c’est seulement pour laisser croire qu’eux aussi ils ont un cœur. Derrière un paternalisme de façade, on sent une haine recuite parce que les gilets jaunes sont très différents des journalistes : ils sont libres !

    Acte XXXIX, les gilets jaunes sur les péages et à Paris 

    A Bandol les gilets jaunes s’en sont pris aux péages 

    Les gilets jaunes agissent comme la conscience sociale de tout un peuple. Ils sont là aussi bien pour tancer les députés corrompus qui ont voté le CETA, mais aussi pour défendre le droit de manifester et protester contre les abus de toutes sortes auxquels s’habitue la milice. Ce samedi 10 aout, ils défilaient encore pour Steve et contre la façon dont ce malheureux garçon avait perdu la vie, consécutivement à une charge policière inutile et mortelle. 

    Acte XXXIX, les gilets jaunes sur les péages et à Paris 

    A Toulouse les gilets jaunes étaient peu nombreux mais ce sont affrontés à la milice 

    Certes on trouve toujours des râleurs parmi les gilets jaunes qui aimeraient que la mobilisation soit plus importante et que les choses aillent plus vite et plus fort. Mais la plupart des gilets jaunes ont compris que la révolte était partie pour durer, et donc plutôt que de se désoler de la maigreur des troupes qui défilent encore, félicitons-nous au contraire que le mouvement se continue et soutenons-le avec enthousiasme ! Il est à peu près certain qu’ils seront encore là au G7 de Biarritz qui aura lieu à la fin du mois. Ceux qui se croient les maîtres du monde aiment bien se réunir à l’abri des boucliers de la police, le peuple apprécie un peu moins, et même de moins en moins. Les sujets de mésentente entre les 7 ne manquent pas, on a convoqué les  Etats-Unis, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Royaume Uni, le Japon et le Canada, avec les experts du FMI, de l’ONU et de l’OCDE. Ça va coûter très cher et polluer énormément. Mais là il risque d’y avoir beaucoup de monde, des écolos, aux black-blocs. Ce sera sans doute le coup d’envoi d’une rentrée sociale qui promet d’être très agitée.            

    Acte XXXIX, les gilets jaunes sur les péages et à Paris

    A Paris les gilets jaunes restent mobilisés

    « L’inquiétude domine la vie politique et sociale : les journalistes sont inquietsCrise politique en Italie… et dans l’Union européenne »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Août à 20:20

    Dans cette France écartelée, démantibulée, où les repères et les formes d'action que pouvaient permettre quelques organisations réellement contestataires ont disparu, par soumission idéologique, il est bien difficile de prédire l'avenir politique et social. Pourtant, l'opiniâtreté, la Résistance têtue des Gilets Jaunes pourraient devenir à la rentrée la ligne rouge reliant toutes les luttes éparpillées dans de nombreux domaines et que le pouvoir (et les directions syndicales?) souhaite cantonner dans des limites "corporatistes". Cela nécessitera sans doute que les classes populaires, travailleurs, chômeurs, syndicalistes, militants,...se rassemblent malgré la "frilosité" (pour le moins) des directions politiques et syndicales. Jusqu'à une grève générale? Jusqu'à la constitution d'un nouveau CNR se dotant d'un programme actualisé? Qui sait, peut-être? Cela obligerait, me semble-t-il, à élever le regard jusqu'à la dictature imposée par l'UE, ce qui implique que pour retrouver quelque possibilité d'action transformatrice, la reconquête des souverainetés populaire et nationale (avec un peu de démocratie) devient déterminante. C'est en ce sens que j'ai pris la peine dans un article ("Sors d'ici Jean Moulin") de montrer que le clan au pouvoir ne représente en fait que les "nouveaux collabos" de la nouvelle "souveraineté européenne". La fascisation des lois, des policiers, de bien des magistrats, démontre chaque jour que le nouveau petit-pétain-en-chef est bien digne de Vichy. Ce n'est certainement pas la création d'une "zone transfrontalière"...franco-allemande... qui pourra prouver le contraire...

    Méc-créant.

    (Blog: "Immondialisation: peuples en solde!"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :