• Acte XX, la coupe est pleine, et les gilets jaunes toujours là !!

     Acte XX, la coupe est pleine, et les gilets jaunes toujours là !! 

    Le Châtelet – Lorraine – une mobilisation importante 

    Qu’on en soit au vingtième samedi de mobilisation c’est bien la preuve que Macron est en incapacité de gouverner le pays. C’est inédit, et ce record n’est pas près d’être battu. D’autant que la contestation s’autoalimente par les réformes annoncées par le gouvernement. Les enseignants commencent à se mobiliser contre la réforme Blanquer. Et les lobbyistes du gouvernement, l’abominable Buzyn en tête commence à préparer une réforme des retraites qui va être saignante. 27 arrêtés d’interdiction de manifester ont été pris. C’est la seule idée qui a germée dans le cerveau un peu abimé de Macron : interdire les manifestations et attendre que ça passe. Mais ça ne passe pas justement. Le pays vit tous les samedis maintenant sous l’occupation des milices macroniennes. Car il faut le dire, la police républicaine n’existe plus, elle s’est vendue pour un plat de lentilles à l’oligarchie. Macron est un homme du XIXème siècle, son maître à penser est Guizot et son « enrichissez-vous ». Mais il y a aussi chez Macron un côté Louis-Phillipard. Il ne faudra pas oublier comment Guizot et Louis Philippe finirent, dans la fuite et le déshonneur. Nous avons donc atteint une sorte de point de non-retour : qu’on soit pour ou contre les gilets jaunes – et on ne voit pas pourquoi on serait contre – Macron ne sait pas gérer une crise, il bavarde de droite et de gauche, il s’en va endoctriner les enfants, mais sur le plan concret, il n’y a rien. Certes les mesurettes prise au début du mois de décembre ont permis de relancer un peu l’économie, mais c’est très insuffisant. 

    Acte XX, la coupe est pleine, et les gilets jaunes toujours là !! 

    A Epinal, il y avait beaucoup de monde et il y a eu des heurts violents 

    Ce qui a de remarquable avec les gilets jaunes, c’est que si on les interdit de manifester à Paris ou à Bordeaux, les voilà à Epinal ou à Dijon, car c’est la France entière qui est en ébullition. Il y avait malgré toutes les entraves à la liberté de manifester en France, encore 120 000 personnes à manifester samedi 30 mars[1]. On pouvait voir sur BFM TV des chiffres proprement ubuesques : Castaner disait qu’il y avait 1800 manifestants à Paris, mais que la police avait contrôler 11945 personnes ! Castaner balance ces chiffres sans que les journalistes ne soulignent une telle absurdité[2]. Le pire est qu’ils s’étonnent ensuite si la population les traite de « chiens de garde » oupire encore. De nouveaux slogans sont apparus à côtés des traditionnelles revendications pour une démission de Macron ou la mise en place du RIC, ils portaient sur la liberté de manifester : « Non à la dictature, on a le droit de manifester, on est en France ». il commence à devenir évident que nous ne sommes plus en démocratie. On se demande encore ce qu’attendent les partis de gauche et les syndicats pour défendre au moins la liberté de manifester. Mais ils sont aux abonnés absents une fois de plus, même sur des mots d’ordre pourtant rassembleurs de la gauche traditionnelle. Il semble assez clair que les partis de gauche et les syndicats jouent eux aussi la montre : ils laissent les gilets jaunes seuls face à la répression, alors que les interdictions de manifester pleuvent de partout. Cette collaboration larvée avec le pouvoir macronien non seulement les affaiblit encore un peu plus, mais elle conforte la stratégie des gilets jaunes de ne pas admettre dépendre d’eux. C’est d’ailleurs de ne pas avoir de leaders, d’avoir recaler tous leurs porte-paroles potentiels qui a permis aux gilets jaunes de tenir aussi longtemps.

    Acte XX, la coupe est pleine, et les gilets jaunes toujours là !! 

    Besançon, nouvelle mobilisation

    Dans toutes les villes de France, il y a eu des manifestations plus ou moins importantes. La foule était importante à Montpellier, Toulouse ou encore Lille. Même en Avignon où la ville était en état de siège, il y avait plusieurs centaines de gilets jaunes. Finalement Castaner lâchera le chiffre de 33 700 sur toute la France, soit moins que la semaine dernière, mais plus qu’il y a deux semaines. 

    Acte XX, la coupe est pleine, et les gilets jaunes toujours là !! 

    Beaucoup de monde aussi à Lille 

    A Avignon malgré les interdictions de manifester, les gilets jaunes étaient bien présents, et la police a fait montre de sa légendaire lâcheté, matraquant et chargeant sans retenu. Le secrétaire général du syndicat Alliance qui représente l’encadrement policier, disait : « Cela fait vingt week-ends de suite que nous sommes mobilisés, vingt week-ends de suite sans repos et vingt week-ends de suite que l’on nous critique. » Et en effet si la police commençait un peu par se rebeller au lieu de jouer les miliciens, peut-être serait elle un peu moins critiquée. Mais comme on l’a dit quelle que soit la sauvagerie native des policiers envers les manifestants, ils exécutent bêtement les ordres, et même sans doute les précèdent-ils avec beaucoup trop de zèle pour laisser croire que nous sommes dans une démocratie avancée. Sur la place du Trocadéro, on pouvait voir une dizaine de policiers suréquipés – on n’est jamais trop prudent – bastonner un malheureux gilet jaune qui n’avait pas fui assez vite. Il est difficile de trouver quelque excuse à ce type de comportement.

     Acte XX, la coupe est pleine, et les gilets jaunes toujours là !! 

    A Paris il y a eu plusieurs rassemblements, ici à la Gare de l’Est 

    Evidemment, cette durée inédite d’un mouvement social, si elle est le reflet de l’immaturité du président, elle est aussi celui de l’exaspération des Français. Le gouvernement avait parié sur la lassitude des gilets jaunes, d’abord à la veille de la Noël, mais maintenant, en espérant arriver entier jusqu’aux élections européennes. Il y a donc une culture du bras de fer qui s’installe, et sans doute est-ce en ce sens qu’on peut parler de révolution. C’est ce qu’on entend dans les cortèges, on ne lâchera rien, on manifestera jusqu’en 2025 s’il le faut, jusqu’à ce que Macron s’en aille. Cette semaine, encore timidement il faut bien le dire, les gilets jaunes ont recommencé à occuper quelques ronds-points ici et là, sans qu’on puisse dire encore s’il s’agit d’une reprise ou de quelques mouvements un peu isolés. La détermination des gilets jaunes étant toujours très forte, nul ne peut dire dans quel sens le mouvement repartira, s’il y aura une pause ou non, mais il est certain que le mouvement ne s’arrêtera plus, mêle s’il doit prendre d’autres formes. 

    Acte XX, la coupe est pleine, et les gilets jaunes toujours là !! 

    Avignon, la ville en état de siège pour l’acte XX des gilets jaunes 

    Du fait des interdictions de manifester, plusieurs villes étaient en état de siège, Bordeaux, Paris, Avignon, ce qui fait que les petits commerçants n’ont pas profité de la soi-disant paix des cimetières imposée par Castaner-le-menteur. Des barrières interdisaient l’accès au centre-ville. C’est en quelque sorte l’occupation du pays, sauf que la puissance occupante, ce n’est plus l’Allemand, mais l’oligarchie, et donc le pognon. Cette situation est peu durable. Le Parisien, le journal de Bernard Arnault, journal macronien pur sucre, a publié le 30 mars un article sur Macron le disant complètement lessivé et fini, qu’il n’arrive à sauver les apparences que grâce à un maquillage étudié, qu’il n’a plus d’idée, plus de ressort, et que ses fidèles le quittent un derrière l’autre[3]. Je me suis demandé si les milliardaires qui l’ont mis où il est ne sont pas en train de lui chercher un remplaçant, quelqu’un d’un peu moins détestable et qui serait capable de faire quelques concessions pour ramener le calme. C’est maintenant aussi l’opinion de Sarkozy qui, après avoir été un peu le conseiller de Macron, le juge maintenant fini. Peut-être se rêve-t-il en recours ? C’est assez difficile à dire. Même s’il voudrait bien revenir, il y a encore des règles, des apparences qu’il faut bien respecter[4]. Il est vrai que dans le contexte actuel il semble bien que Sarkozy aurait tout à fait sa chance de revenir aux affaires, il lui suffirait de dissoudre l’assemblée nationale ensuite. Mais ce scénario passe par la nécessité de convaincre tout d’abord Macron de démissionner, ce qui ne sera pas facile, étant donné qu’un tel désaveu est inédit dans l’histoire de la République. Et puis, Sarkozy a encore tellement d’affaires judiciaires sur le paletot que ce serait reculer pour mieux sauter. En tous les cas, comme nous le voyons, plus le temps passe, plus Macron se trouve dans l’incapacité de formuler une idée pour se sortir du piège des gilets jaunes. Cela permet d’alimenter comme on le voit toutes les rumeurs. Que Valeurs actuelles dézingue Macron, c’est assez logique, mais que Le Parisien s’y mette à son tour, voilà qui est aussi cocasse qu’inédit. Nous verrons bien après les élections européennes, si Macron bouge encore. 

    Acte XX, la coupe est pleine, et les gilets jaunes toujours là !! 

    La police en Avignon, toujours aussi sympathique 

    Castaner a beau annoncer semaine après semaine que les gilets jaunes sont foutus, ils sont toujours fidèles au rendez-vous, sauf qu’aujourd’hui le mot d’ordre devient plus général et appelle à la lutte contre la dictature, car en effet, qu’on soit pour ou contre le mouvement des gilets jaunes, il est clair que nous ne sommes plus en démocratie. L’enjeu est maintenant dans un premier temps de chasser Macron et de restaurer la République. 

    Acte XX, la coupe est pleine, et les gilets jaunes toujours là !! 

    A Saint-Etienne aussi ils étaient plusieurs milliers

    « Le dernier sondage devrait inquiéter MacronMacron sur tous les fronts rééduque les petits enfants »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :