• Acte IX mobilisation en hausse dans toute la France

     Acte IX mobilisation en hausse dans toute la France

    La guerre des chiffres 

    L’acte IX a été un succès pour les gilets jaunes, et une défaite pour Macron. Et cela malgré la kyrielle d’interdictions de manifester qui avaient été lancées, notamment à Bourges. C’est le refus de dialoguer et donc de négocier qui est en cause. Si le gouvernement joue le pourrissement, c’est raté. Castaner-le-menteur faisait dire par ses services qu’il y avait eu le 12 janvier 2019 seulement 32000 manifestants. En fin de soirée, il avança le chiffre de 84 000, mais il était encore faux. Cette ineptie doit être une nouvelle fois dénoncée. D’abord on remarquera que BFM TV a annoncé toute la journée que la mobilisation était en hausse de partout. Et la 2 a repris cette idée qui confirme en janvier le rebond des mobilisations des gilets jaunes. La Provence faisait le même constat pour Marseille et la région, la mobilisation était en forte hausse. Or la semaine dernière Castaner-le-menteur avouait 50000 manifestants dans toute la France. Le samedi 12 janvier toujours avec l’espoir de faire croire que le mouvement s’effrite, il annonçait 32000. Mais ses services ne savent pas faire l’addition de leurs propres mensonges. A Paris la préfecture avouait 8000, à Bordeaux la préfecture disait 6000, pour Bourges le chiffre officiel était 6000. Rien qu’avec ces trois villes nous sommes à 20000. Et puis il y avait Marseille au moins 5000, et puis Nantes, officiellement 2600, à Rouen, le chiffre avancé était de 5000. A Bar-le-Duc, ville de 15000 habitants, la préfecture avançait le chiffre de 4500. A Saint-Brieuc, selon la police il y avait 2300 manifestants, c’est une petite ville qui compte seulement 45000 habitants. Et puis Toulouse et puis Rennes, et même à Aix-en-Provence. Il y a eu au moins 150 manifestations, si seulement je prends une moyenne de 2000 manifestants, j’arrive à un minimum de 300000, sans compter ceux qui étaient sur les ronds-points ou qui étaient aux péages pour les rendre gratuits, et donc il est probable que le chiffre soit aux alentours des 350 000 ou des 400 000. Les services de police s’attendaient d’ailleurs à une mobilisation en hausse, c’est pourquoi 80000 policiers avaient été mobilisés, contre 50000 la semaine dernière. Il est inconcevable, même si nous jugeons Castaner et Nuñez complètement incompétent qu’il y ait eu sur le terrain plus d’un policier par manifestant. Même dans les régimes officiellement fascistes ça n’a jamais existé. La raison est très simple : les policiers sont suréquipés alors que les gilets jaunes ne sont pas armés. Ma propre estimation rejoint une fois de plus celle du syndicat de la police France Police-Policiers en colère qui arrive à 360 000 et qui apparait comme le site le plus fiable en termes d’évaluation[1]. Cette bataille autour des chiffres est importante pour au moins deux raisons : la première est de montrer qu’à part les lecteurs du Monde personne ne croit à la démobilisation des gilets jaunes, la seconde est que ce gouvernement passe son temps à mentir. Evidemment si les journalistes faisaient leur travail on aurait des chiffres de meilleure qualité. Il y a donc bien une volonté des journalistes des médias dominants de soutenir le gouvernement en mentant éhontément pour tenter de montrer que les dernières manifestations ne sont qu’un baroud d’honneur. Certes Macron n’a pas inventé le mensonge en politique, mais il est clair que chez lui tout est mensonge, du début jusqu’à la fin, que ce soit dans ses intentions, comme dans sa conduite des affaires. Nous avons encore en mémoire un mois après l’enfumage sur la hausse du SMIC qui n’en était pas une. A Rouen des journalistes de LCI ont été frappés, une manière de dénoncer les mensonges de cette chaîne de désinformation, même si on peut regretter les violences. 

    La pugnacité des gilets jaunes 

    Acte IX mobilisation en hausse dans toute la France

    A Paris un défile imposant qui est remonté jusqu’à l’Arc de Triomphe 

    Le premier constat que nous pouvons dresser c’est d’abord la pugnacité des gilets jaunes, il est vrai qu’ils sont surmotivés par les provocations incessantes de Macron dont ils veulent la démission, et il est probable qu’ils ne s’arrêteront que quand ils l’auront obtenue. Cette mobilisation est très étonnante après deux mois de lutte âpre. Le Grand débat est maintenant enterré et personne n’y croit plus[2], même si on trouve quelqu’un de particulièrement accommodant pour prendre la suite de Chantal Jouanno qui a rendu son tablier, la raison principale est que d’une manière stupide Macron a annoncé et à fait dire que de toute façon il continuerait ses réformes, Grand débat ou pas. Ce qui veut dire que de l’aveu même de Macron ce débat ne sert à rien. Pensait-il que ce soit seulement un exutoire pour la colère populaire ? Edouard Philippe en visite en Allemagne a annoncé que de toute façon on allait accélérer encore les réformes[3]. Les journalistes qui n’ont peur de rien avouaient que le but était de rassurer les Allemands. Dans cette honteuse manière de brader la souveraineté nationale, on voit bien qui est le patron en Europe et qui joue le rôle du domestique ! Il n’est pas sûr que ce genre de facétie plaise beaucoup aux Français qui justement défilent avec des drapeaux tricolores, ni des drapeaux rouges, ni des drapeaux européens, mais des drapeaux tricolores, comme si leur but réel était de défendre d’abord la souveraineté et l’unité de la nation contre ceux qui veulent la voir disparaître[4]. Tôt ou tard se reposera la question de l’appartenance à l’Union européenne, surtout quand Macron viendra défendre sa politique au nom de la nécessaire intégration européenne pour les élections au parlement européen… s’il est encore en poste à ce moment-là !

    Acte IX mobilisation en hausse dans toute la France 

    Ils étaient de milliers à Rouen 

    La répression policière n’est pas une politique 

    La police a été bien docile une fois de plus, c’est-à-dire qu’elle s’est laissé une fois de plus détourner de ses missions officielles de défense de la république pour se mettre au service d’une politique voulue seulement par une minorité. Bien évidemment elle commencé par arrêté préventivement ceux qui voulaient rejoindre la manifestation parisienne, elle a fait la même chose à Bourges. Mais ensuite on l’a vue déclencher la violence autour de l’Arc de Triomphe. Alors que les manifestants étaient dans une position très pacifique, les policiers ont commencé à balancer des grenades lacrymogènes sans raison, puis ils ont tiré des flash-ball. Le tout sous la caméra de BFM TV. Il était très clair que les policiers agissaient violemment pour terroriser les manifestants. J’ai vu un gilet jaune recevoir en pleine tête un tir de flash-ball et s’écrouler : c’est formellement interdit par la loi. Ce qui veut dire que ce gouvernement aux abois procède à une escalade de la violence pour se maintenir au pouvoir. On ne sait pas jusqu’à quand cette politique sera tenable. Si une partie des policiers prend manifestement du plaisir à la répression des gilets jaunes, une autre partie commence à en avoir marre. Certes ils ont été regonflés avec la large audience qu’on a donné à l’affaire Dettinger, mais cela ne semble pas suffisant pour s’installer dans la durée. Cette répression policière annonce la seconde étape que Macron va tenter de développer pour l’acte X : l’interdiction effective de manifester. Il sortirait enfin de l’entre-deux et avouerait ainsi implicitement son dessein illibéral. Et en effet plus le temps passe, plus les gilets jeunes s’activent, et moins les solutions sont évidentes pour Macron. Soit il démissionne, soit il se lance dans une répression de type fasciste. On ne le voit pas revenir en arrière et reconnaître qu’il est mauvais et que maintenant il va négocier sérieusement. Mais quoi ? 

    Acte IX mobilisation en hausse dans toute la France 

    A Paris les gilets jaunes se défendent contre la violence policière

    Acte IX mobilisation en hausse dans toute la France

    Tir de flash-ball illégal en pleine tête à Paris le 12 janvier 2019



    [1] https://france-police.org/2019/01/12/estimation-de-la-participation-a-lacte-9-des-gilets-jaunes-a-17h-360-000-manifestants-a-travers-toute-la-france-selon-le-syndicat-france-police-policiers-en-colere/

    [2] https://www.valeursactuelles.com/politique/70-des-francais-jugent-le-grand-debat-inutile-102792

    [3] https://www.ouest-france.fr/societe/gilets-jaunes/gilets-jaunes-edouard-philippe-en-visite-en-allemagne-tente-de-rassurer-l-europe-6166437

    [4] Aurélien Tâché, jeune député LREM, l’avait avoué en disant vouloir transférer un maximum de compétence à l’Union européenne : https://www.marianne.net/politique/c8-les-terriens-du-dimanche-aurelien-tache-souverainete-europe

    « Macron toujours dans la provocation. Est-il fasciste ?Le « Grand » débat : quand Macron écrit aux Français… »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :